Justicia aurea

Famille : Acanthaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Justicia aurea, Acanthaceae

Natif d’Amérique centrale, Justicia aurea est un arbuste à feuillage persistant très ramifié qui peut atteindre 4 m de haut. Tiges quadrangulaires érigées et pubescentes. Feuilles de 7 à 35 cm de long et 5 à 18 cm de large. Denses inflorescences racémiques, redressées, 8-40 cm de long, avec une multitude de fleurs aux bractées vertes© Mazza

Cette espèce est originaire du Belize, du Costa Rica, du Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Mexique (Chiapas, Colima, Jalisco, México, Michoacán, Nayarit, Oaxaca, Puebla, Querétaro, San Luis Potosí, Tabasco et Veracruz), du Nicaragua et du Panama, où elle vit dans les forêts humides entre le niveau de la mer et environ 2000 m d’altitude.

Le nom du genre rend hommage au botaniste écossais James Justice (1698-1763) ; l’épithète spécifique est l’adjectif latin “aureus, a, um” = doré, d’or, en référence à la couleur des fleurs.

Noms communs : golden plume, yellow jacobinia, yellow plume, (anglais) ; cola de zorra amarilla, pavón amarillo, pavoncillo (espagnol).

Justicia aurea Schltdl. (1832) est un arbuste très ramifié à feuillage persistant, haut de 1,5 à 4 m, aux tiges pubescentes, quadrangulaires et érigées. Au bout d’un pétiole pubescent, rainuré à la face supérieure et long de 1 à 5 cm, les feuilles sont simples, opposées, ovales-lancéolées, à l’apex aigu à acuminé, et à la marge entière ou crénelée. Elles sont longues de 7 à 35 cm et larges de 5 à 18 cm, vert foncé brillant sur le dessus, vert clair sur le dessous, où les nervures, pennées, sont saillantes.

Sur un pédoncule de 2 à 3 cm de long, les inflorescences terminales et axillaires sont racémiques, redressées, compactes ; elles sont longues de 8 à 40 cm et comptent une multitude de fleurs sous-tendues par des bractées vertes, pubescentes, linéaires-lanceolées et longues de 1 à 1,8 cm.

Légèrement pubescent, le calice long d’environ 1 cm est profondément incisé en 5 lobes linéaires-lancéolés, à l’apex acuminé. La corolle bilabiée est tubulaire, longue de 4,5 à 5,5 cm, de couleur jaune citron à jaune vif, légèrement pubescente à l’extérieur ; la lèvre supérieure est érigée, son apex est obtus et en forme de casque ; la lèvre inférieure est incurvée avec un  apex tridenté. 2 étamines, un ovaire oblong et un stylet filiforme complètent la fleur.

Les fleurs sont pollinisées par les colibris. Le fruit est une capsule oblongue de 1,5 à 2 cm de long, contenant 4 graines.

Cette espèce peut se multiplier par semis dans un sol organique drainant maintenu humide à la température de 24-28 °C ; en général, c’est cependant le bouturage printanier qui est le plus facile.

Cet arbuste ornemental de culture facile et de croissance rapide produit une floraison lumineuse quasi continue, particulièrement abondante en automne-hiver (espèce à jours courts). On peut l’installer comme sujet isolé ou en haies et bordures, même mélangées, dans les jardins des zones tropicales, subtropicales et tempérées chaudes, où il peut supporter des températures descendant jusqu’à -5 ou -6 °C, pendant une brève durée ; il y a alors perte de la partie aérienne, puis redémarrage printanier à partir de la base si le pied avait été bien paillé.

Cette espèce préfère les expositions légèrement ombragées à ombragées, à l’abri des vents forts, et les sols drainants riches en matière organique allant d’acides à neutres, constamment humides mais sans stagnation de l’eau ; bien enracinée, elle peut supporter de courtes périodes de sécheresse.

Justicia aurea, Acanthaceae

Ses fleurs voyantes, aux corolles tubulaires bilabiées, jaune citron ou jaune vif, sont pollinisées par les colibris. Facile à cultiver, sa floraison est presque continue et très abondante en automne-hiver. Cette espèce tropicale s’adapte aussi aux jardins sous climat tempéré chaud et résiste à de très brèves gelées à -5 ou -6 °C © Giuseppe Mazza

Outre les raisons esthétiques, éliminer les inflorescences fanées stimule l’émission de nouvelles inflorescences ; à la fin de l’hiver et au début du printemps, une taille périodique, même drastique, favorise la compacité des sujets.

Sous climats moins favorables, on peut aussi cultiver cette espèce en pots pour pouvoir l’abriter en hiver dans un endroit protégé. On utilise un terreau riche en matières organiques avec 30 % de sable siliceux grossier ou de perlite pour améliorer le drainage. La température minimale nocturne ne doit pas être inférieure à 15 °C. L’arrosage doit être régulier et abondant en été, plus réduit en hiver, où la couche superficielle du terreau doit s’assécher avant de redonner de l’eau ; les fertilisations, au printemps-été, apporteront de préférence des produits équilibrés à libération lente, incluant des oligo-éléments.

Synonymes : Justicia vellasquezii Bertol. (1840) ; Justicia umbrosa Benth. (1841) ; Adhatoda vellasquezii (Bertol.) Nees (1847) ; Cyrtanthera aurea (Schltdl.) Nees (1847) ; Cyrtanthera aurea var. glaberrima Nees (1847) ; Cyrtanthera umbrosa (Benth.) Nees (1847) ; Cyrtanthera catalpifolia Nees (1849) ; Cyrtanthera densiflora Oerst. (1855) ; Jacobinia aurea (Schltdl.) Hiern (1877) ; Ecbolium vellasquezii (Bertol.) Kuntze (1891) ; Jacobinia catalpifolia (Nees) M.Gómez (1893) ; Jacobinia umbrosa (Benth.) S.F.Blake (1917).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ACANTHACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!