Kalanchoe manginii

Famille : Crassulaceae


Texte © Pietro Puccio

 

serge.gif
Traduction en français par Serge Forestier

 

L’espèce est originaire du massif granitique d’Andringitra dans la région centro-méridionale de Madagascar où elle pousse sur les pentes rocheuses arides jusqu’à 2000 m d’altitude.

Le nom du genre est d’origine incertaine, n’ayant pas été spécifié par l’auteur, Michel Adanson (1727-1806) ; selon certains il viendrait du nom chinois de l’une des espèces du genre ; l’espèce est dédié au botaniste français Louis Alexandre Mangin (1852-1937).

Noms communs: chandalier plant, manginii kalanchoe (anglais) ; cacto-pendente (portugais).

Kalanchoe manginii Raym. Hamet & H. Perrier (1912) est une plante succulente vivace, cespiteuse, pouvant mesurer jusqu’à une quarantaine de centimètres de haut, aux nombreuses tiges dressées ou rampantes, semi-ligneuses, couvertes, à l’exception des branches florifères, de poils glandulaires. Les feuilles sont charnues, persistantes, presque sessiles (sans pétiole), parfois recouvertes d’un fin duvet, de forme très variable, orbiculaires, oblongues, ob-ovales ou spatulées, mesurant de 1 à 3 cm de long, larges de 0,5 à 1,5 cm et d’une épaisseur pouvant atteindre 8 mm, à marges entières ou légèrement dentelées à l’extrémité.

Idéal pour la culture en suspension, Kalanchoe manginii aime le soleil et a une floraison de longue durée © Giuseppe Mazza

Idéal pour la culture en suspension, Kalanchoe manginii aime le soleil et a une floraison de longue durée © G. Mazza

Inflorescence en panicule en hiver et au printemps sur une courte hampe portant de rares fleurs campanulées, pendantes, au calice vert rougeâtre, recouvert de poils glandulaires, mesurant de 1 à 1,5 cm de long, aux lobes oblongs, pointus, et à la corolle rouge-orangé à rouge vif, constituée d’un tube long de 2 cm à 2,5 cm et de 4 lobes ovales, d’environ 4 mm de long.

Les fruits sont des follicules contenant de nombreuses graines oblongues d’environ 1 mm. La multiplication peut se faire par semis, en automne ou au printemps ; les graines seront placées à la surface d’un substrat constitué de terreau et de sable, la germination étant stimulée par la lumière (photosensibilité positive) ; celle-ci se produit en 7 à 30 jours, voire plus, à 20-22 °C. La plante peut également être reproduite facilement, à partir de boutures semi-ligneuses dont on aura pris soin de laisser sécher la coupe, ou de boutures de feuilles, au printemps et en été, dans un substrat constitué de terreau et de sable, ou de perlite, en proportions égales, à une température comprise entre 18 et 22 °C. Parfois, après le dépérissement des fleurs, sur la hampe florale apparaissent des plantules qui peuvent être utilisées pour la reproduction.

Cette plante à la floraison spectaculaire et de longue durée (3 mois et plus), est un des Kalanchoe les plus ornementaux ; en raison de son port prostré et de ses fleurs pendantes, elle est idéale, en particulier, pour les suspensions et est largement cultivée pour cela.

Elle nécessite une exposition en plein soleil ou légèrement ombragée, dans un substrat sableux, de préférence acide ou neutre, éventuellement additionné de gravier pour améliorer le drainage. Bien qu’elle semble résister à quelques degrés en dessous de zéro, il est conseillé, pendant la période de floraison, de ne pas l’exposer à des températures inférieures à 6-8 °C. L’arrosage doit être régulier en été, tout en laissant le terrain s’assécher entre chaque arrosage. Les apports d’eau seront rares en hiver.

Synonymes: Kalanchoe manginii var. triploidea Boiteau & Mannoni (1948); Bryophyllum manginii (Raym.-Hamet & H. Perrier) Nothdurft (1962).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CRASSULACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!