Lobularia maritima

Famille : Brassicaceae


Texte © Prof. Pietro Pavone

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Floraison spontanée de Lobularia maritima dans l'arrière-pays de la Principauté de Monaco

Floraison spontanée de Lobularia maritima dans l’arrière-pays de la Principauté de Monaco © Giuseppe Mazza

Lobularia maritima (L.)  Desvr. est une espèce appartenant à la famille des Brassicaceae, tribu des Anastaticeae, originaire des zones côtières de l’Ouest de la Méditerranée, de la Macaronésie et du golfe de Biscaye.

Cette espèce, toutefois, s’est largement naturalisée dans les climats tempérés du monde entier en s’échappant des cultures.

Elle vit dans les terrains rocheux et sableux, sur les rivages, dans les dunes, les éboulis, les champs cultivés et les murets depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 300m bien que parfois elle puisse atteindre 1200 m d’altitude.

Le nom lobularia vient du latin “lobulus” = petit lobe, par allusion à la forme arrondie des silicules. L’épithète de l’espèce maritima vient de “mare” = mer car elle pousse en général près de la mer.

Elle est communément appelée Filigrana comune mais aussi Alisso maritimo et Alisso dolce en italien et Alysson maritime et Corbeille d’argent en français. Le nom Alysson vient du genre Alyssum dans lequel ce taxon était autrefois classé.

Lobularia maritima est constituée de plantes herbacées pérennes, parfois suffrutescentes, hautes de 12 à 24 cm (5 au minimum et 40 au maximum) et pubescentes.

Les racines sont robustes et parfois très étirées dans le sol. Les tiges sont érigées, ascendantes, procombantes ou décombantes et ramifiées à leur base.

Les feuilles sont pubescentes, linéaires et lancéolées. Les feuilles caulinaires sont subspatulées ou oblancéolées. Les feuilles basilaires mesurent en général 1,5 à 2,5 cm x 1,5 à 3 mm et ont une base atténuée, un bord entier et un apex habituellement aigu.  Les fleurs sont constituées de racèmes épais généralement peu feuillus.

Les pédicelles fructifères sont ascendants, érigés, longs de 5 à 7 mm et pubescents. Les sépales sont au nombre de 4, oblongs (1,5 à 1,8 x 0,5 à 1 mm), pubescents et de couleur verte ou rouge pourpre. Les pétales sont au nombre de 4, blancs ou violacés, obovés ou suborbiculaires (2 à 3 x 1,5 à 2,5 mm) et griffés de 1 mm . Les étamines, au nombre de 6 , sont tétradynames, soit  4 longues et 2 latérales plus courtes. Les filaments staminaux (1,2 à 2 mm) sont blancs ou violets. Les anthères sont (0,3 à 0,5 mm) sont ovées. Le style mesure 0,4 à 0,6 mm. Le fruit est une silicule ovée, elliptique ou orbiculaire mesurant habituellement 2,3 à 4 x 1,5 à 2 mm.

Originaire des côtes de l'Ouest de la Méditerranée, de la Macaronésie et du golfe de Biscaye c'est une espèce aujourd'hui naturalisée dans les climats tempérés du monde entier

Native des côtes de l’Ouest de la Méditerranée, de la Macaronésie et du golfe de Biscaye c’est une espèce aujourd’hui naturalisée dans les climats tempérés du monde entier © Giuseppe Mazza

Les graines, de couleur marron clair ou parfois rougeâtre, sont au nombre de 2, soit une par loge pour chaque silicule et ont un replum qui subsiste longtemps sur l’axe.

Elles ont une forme lenticulaire, sont dépourvues d’ailes ou en ont une qui est étroite et d’une largeur pouvant se réduire à 0,1 mm. Leur dispersion est effectuée par le vent (anémochorie).

Plante comestible à la saveur piquante et aux vertus médicinales Lobularia maritima a un doux nectar qui attire des abeilles, des papillons et d’autres insectes pollinisateurs avec des racèmes élégants qui peuvent dépasser 20 cm de haut. Les pétales blancs ou violacés, de 2 à 3 × 1,5 à 2,5 mm, sont obovés ou suborbiculaires, au nombre de 4

Plante comestible à la saveur piquante et aux vertus médicinales Lobularia maritima a un doux nectar qui attire des abeilles, des papillons et d’autres insectes pollinisateurs avec des racèmes élégants qui peuvent dépasser 20 cm de haut. Les pétales blancs ou violacés, de 2 à 3 × 1,5 à 2,5 mm, sont obovés ou suborbiculaires, au nombre de 4 © Giuseppe Mazza

La floraison a lieu de mars à septembre mais aussi durant toute l’année dans les endroits où il ne gèle pas.

Du fait de leurs couleurs séduisantes les fleurs de Lobularia maritima attirent beaucoup de pollinisateurs et d’insectes utiles.

La pollinisation est en effet assurée par des abeilles, des papillons, des phalènes, des mouches, voire des coléoptères alors que l’odeur douce de leur nectar attire les syrphides.

Le nombre chromosomique diploïde est 2n = 24.

La sous-espèce Lobularia maritima subsp. columbretensis R. Fern. est un endémisme des îles Columbretes (Espagne) qui sont d’origine volcanique.

Cette sous-espèce se différencie de l’espèce par ses fleurs aux pétales plus grands, d’environ 3,5 à 4,1 x 2,5 à 3,8 mm, et par son onglet qui est plus long (1,0 à 1,5 mm).

D’autre part tous les spécimens qui vivent aux îles Columbretes ont des tiges et des branches suffrutescentes (habitus chaméphytique).

Les feuilles, par contre, ne présentent pas de différences d’identification notables.

Cette sous-espèce a évolué très probablement grâce à un processus de spéciation péripatrique qui s’est produite dans ces îles aux caractéristiques bioclimatiques et édaphiques particulières et qui a été renforcée par un isolement génétique d’environ un million d’années.

En Sicile on trouve Lobularia maritima libyca (Viv.) Meisn., une espèce voisine mais annuelle qui a des racèmes feuillus, des sépales persistants et de silicules contenant de 3 à 5 graines.

Lobularia maritima (L.) Desvr. est une plante d’ornement importante qui est largement cultivée dans le monde entier.

Dans le Nord des États-Unis elle a été mentionnée comme plante cultivée depuis 1856.

En s’échappant souvent des cultures elle s’est naturalisée en Amérique du Nord à la fin du XIXe siècle. Elle pousse soit au soleil soit en partie à l’ombre. Elle résiste à la sécheresse et a des fleurs attirantes et parfumées qui ont une odeur de miel.

Détail d'une inflorescence. On voit 6 étamines de différentes longueurs dites tétradynames, 4 longues et 2 latérales courtes, et des fruits en cours de croissance aux styles voyants

Détail d’une inflorescence. On voit 6 étamines de différentes longueurs dites tétradynames, 4 longues et 2 latérales courtes, et des fruits en croissance aux styles voyants © Giuseppe Mazza

De nombreux cultivars sont présents sur le marché des fleurs provenant de pépinières. On peut à ce sujet citer les suivants :

Lobularia maritima ‘Violet Queen’ est un cultivar aux feuilles caduques caractérisé par des fleurs de couleur lilas-violet qui ont un parfum doux et qui persistent grâce à une floraison prolongée. Elle se prête à la culture dans des jardins de rocaille, dans les fentes des murets en pierre sèche et dans des pots sur des balcons.

Lobularia maritima ‘Nuit d’Orient’ est un cultivar de petite taille, environ 10 cm, qui a des fleurs dont la couleur va du rouge pourpre au violet.

Les fruits, plats et arrondis, sont des silicules avec 2 graines. Celui à peine ouvert à gauche est entouré par le cadre placentaire dit replum

Les fruits, plats et arrondis, sont des silicules avec 2 graines. Celui à peine ouvert à gauche est entouré par le cadre placentaire dit replum © Giuseppe Mazza

Lobularia maritima ‘Lavender Stream’ est un cultivar très variable, haut jusqu’à 30 cm, qui convient pour des corbeilles suspendues ou servir de couvre-sol mais chaque plant a besoin d’un espace libre d’environ 30 à 45 cm. Les fleurs sont abondantes, parfumées, de couleur lavande-violet et subsistent longtemps sur la plante durant toute la saison.

Lobularia maritima ‘Purple Royal Carpet’ est un cultivar très compact qui forme un tapis épais entièrement recouvert de bouquets de petites fleurs qui dégagent un parfum très doux et sont de couleur violet foncé. Sa floraison attire un grand nombre d’abeilles et de papillons. 

Lobularia maritima ‘Violet Queen’

Lobularia maritima ‘Violet Queen’ © Giuseppe Mazza

Lobularia maritima ‘Wonderland Copper’ est un cultivar de petite taille (7 à 10 cm) et au port compact. Il a des fleurs parfumées de couleur rose avec des tons jaunes qui donnent à cette plante un aspect lumineux. 

Lobularia maritima ‘Bethamii’ produit des racèmes de fleurs blanches. Ses feuilles sont simples, oblancéolées, sessiles et de couleur gris-vert.

Lobularia maritima ‘Easter Bonnet Violet’ est un cultivar annuel buissonnant haut jusqu’à 15 cm. En été il produit une profusion de fleurs violettes doucement parfumées.

Lobularia maritima ‘Carpet of Snow’ est un cultivar annuel qui est facile à cultiver à partir de ses graines et qui convient pour servir de couvre-sol, étant en forme de tapis, et réaliser des bordures. Les plantes sont hautes de 10 cm. La floraison débute au printemps et s’achève au moment des gelées hivernales. Les fleurs sont blanches, très décoratives et leur parfum de miel attire des abeilles et des papillons.

Lobularia maritima ‘Citrinum’ atteint une hauteur de 20 à 30 cm et produit des fleurs de couleur jaune clair.

Lobulria maritima ‘Plenum’ est un cultivar assez rare qui atteint une hauteur de 30 cm et qui produit des fleurs doubles de couleur jaune vif.

Lobularia maritima est une espèce comestible et possède des propriétés médicinales astringentes, diurétiques et antiscorbutiques. Les jeunes feuilles, les tiges et les fleurs peuvent être utilisées comme condiment dans des salades et des mélanges de crudités, en particulier dans des plats qui nécessitent leur parfum et leur saveur piquante.

La reproduction de Lobularia maritima s’effectue au printemps au moyen de ses graines qui doivent être semées sur un sol bien drainé et de légèrement acide à neutre. La germination survient quand la température dépasse 10 à 12 °C. Dès leur sortie les plants doivent être espacés de 20 à 80 cm suivant le cultivar afin de leur ménager un espace vital.

Travaillant sur les variétés aux fleurs violacées on a obtenu des couleurs intenses tendant vers le rouge pourpre présentes dans de nombreux cultivars aux élégants contrastes de couleurs

Travaillant sur les fleurs violacées on a obtenu des couleurs intenses tendant au rouge pourpre présentes dans de nombreux cultivars aux élégants contrastes de couleurs © Giuseppe Mazza

La fertilisation doit être effectuée avec un engrais pour plantes à fleurs, en granulés ou liquide, ce dernier devant être dilué dans l’eau d’arrosage. Il faut éviter de mettre trop d’azote. Si le sol manque de magnésium il faut utiliser du sulfate de magnésium (0,025%) en une ou deux fois. En cas de manque de fer il faut employer du chélate de fer en une ou deux fois.

Cette espèce résiste à la sécheresse et de ce fait les arrosages ne doivent être effectués qu’en été si le sol est sec.

On dispose aujourd'hui de variétés pour les plates-bandes qui ont de grandes inflorescences rondes et des variétés naines qui illuminent les jardins de rocaille

On dispose aujourd’hui de variétés pour les plates-bandes qui ont de grandes inflorescences rondes et des variétés naines qui illuminent les jardins de rocaille © G. Mazza

Lobularia maritima est une plante qui résiste assez bien aux maladies mais elle peut subir des attaques de cochenilles et de pucerons qui abîment les fleurs et les feuilles. Pour éliminer les parasites des plantes cultivées en pot il faut utiliser une éponge humide alors que les plantes en pleine terre doivent être traitées avec des antiparasitaires spécifiques. Les jeunes plantes peuvent être attaquées par les limaces. Pour éviter qu’elles ne soient abîmées il faut saupoudrer le sol autour de la plante avec de la terre de diatomées. Les journées chaudes et les nuits fraîches favorisent le développement du peronospora qui provoque des dépigmentations aux dépens des tissus foliaires qui, au départ de couleur vert clair, deviennent jaunes avant de subir des nécroses plus ou moins étendues.

C'est une espèce très facile à cultiver et résistant à la sécheresse. Les arrosages ne doivent donc être effectués qu'en été sur un sol sec

C’est une espèce très facile à cultiver et résistant à la sécheresse. Les arrosages ne doivent donc être effectués qu’en été sur un sol sec © Giuseppe Mazza

Synonymes : Alyssum halimifolium L., Alyssum jonasianum H.J. Coste & Sennen, Alyssum maritimum (L.) Lam., Alyssum minimum L., Alyssum odoratum Voss, Alyssum strigulosum (Kunze) Amo, Aurinia halimifolia (L.) Cullen & T.R. Dudley, Clypeola maritima L., Hormathophylla halimifolia (L.) P. Küpfer, Koniga maritima (L.) R. Br., Koniga strigulosa (Kunze) Nyman, Lepidium angustifolium Rusby, Lepidium fragrans Willd., Lobularia strigulosa (Kunze) Willk., Lunaria halimifolia (L.) All., Ptilotrichum halimifolium (L.) Boiss., Ptilotrichum strigulosum Kunze.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BRASSICACEAE cliquez ici.