Mangifera indica

Famille : Anacardiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Majestueux spécimen de Mangifera indica au Sri Lanka © Giuseppe Mazza

Majestueux spécimen de Mangifera indica au Sri Lanka © Giuseppe Mazza

La Mangifera indica L. (1753) est originaire de l’Amérique tropicale (Inde et Myanmar).

Le nom du genre est issu de la combinaison de « manga », un des noms locaux du fruit et du verbe latin « fero » = je porte. Le nom latin de l’espèce « indica » = de l’Inde fait référence à un de ses lieux d’origine.

Noms communs : mango (italien), indian mango, mango, mango tree, mango-tree (anglais), mangue, manguier (français), indischer Mangobaum, Mango, Mangobaum, Mango Palme (allemand), manga, mangueira (portugais), mango (espagnol).

C’est un arbre sempervirent qui, lorsqu’il est cultivé, ne dépasse pas 10 m de haut, alors que l’on trouve dans la nature des spécimens pouvant atteindre 30 m, à la frondaison étendue et au tronc qui, chez les spécimens les plus âgés, peut dépasser 1 m de diamètre.

Les feuilles sont assez variables en forme et en dimensions mais, en général, elles sont oblongues, de 10 à 30 cm de long et de 3 à 6 cm de large, coriaces, de couleur vert foncé en partie supérieure plus claire en partie basse.

Les nouvelles feuilles sont produites périodiquement en groupes et ont durant leur croissance une couleur qui va du bronze au rouge pourpre et qui tend graduellement vers le vert foncé à maturité.

Les inflorescences sont terminales en forme de panicule très ramifié, longues de 20 à 35 cm et plus chez certaines variétés, avec des pédoncules d’une couleur allant du vert au rose et au rouge, et portent une multitude de fleurs jaune pâle ou teintées de pourpre de 6 à 10 mm de diamètre. Sur la même inflorescence coexistent à la fois des fleurs hermaphrodites et des fleurs mâles.

Les fruits, qui sont portés sur un long pédoncule pendant, sont des drupes oblongues ou réniformes de couleur vert jaunâtre parfois teintée de rouge pourpre à maturité qui ont jusqu’à 20 cm de long et 6 à 8 cm d’épaisseur. Le mésocarpe, qui est la partie comestible, est riche en vitamines A et C, juteuse, et a une couleur allant du jaune vif à l’orange. Il existe une seule graine qui est ovoïde, aplatie et peut avoir un ou plusieurs embryons.

Mangifera indica varieté Otts © Giuseppe Mazza

Mangifera indica varieté Otts © Giuseppe Mazza

On reproduit en général cette plante au moyen de ses graines et les variétés sélectionnées par greffage.

Cette espèce, qui est cultivée depuis des temps reculés et dont il existe aujourd’hui plusieurs centaines de variétés, est largement répandue dans tous les pays tropicaux et subtropicaux essentiellement pour la production de ses fruits, mais aussi pour son bois qui est de bonne qualité et qui est utilisé à de nombreuses fins, et comme arbre d’ombrage. Pour une production optimale cette plante a besoin d’une période sèche avant et pendant sa floraison qui survient dans la période la plus fraîche de l’année, l’abaissement de la température stimulant en effet la floraison. Pendant celle-ci les températures doivent rester supérieures à 13 °C pour favoriser la pollinisation. Cette plante, en particulier les plus résistantes aux basses températures, peut être cultivée de façon marginale dans les zones tempérées chaudes.

Synonymes : Rhus laurina Nutt. (1838); Mangifera austroyunnanensis Hu (1940).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ANACARDIACEAE cliquez ici.