Martellidendron hornei

Famille : Pandanaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Martellidendron hornei dans son milieu naturel © Giuseppe Mazza

Martellidendron hornei dans son milieu naturel © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire des Seychelles, où elle pousse principalement dans les forêts tropicales le long des cours d’eau et dans les zones inondées périodiquement, où elle est souvent la végétation dominante, jusqu’à environ 500 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison du nom du botaniste italien Ugolino Martelli (1860-1934), fondateur du magazine « Webbia » et connu pour ses études sur la systématique du genre Pandanus, et du nom grec « dendron » = arbre ; l’espèce est dédiée au botaniste écossais John Horne (1835-1905) qui fût directeur des jardins botaniques de Pamplemousses (Île Maurice).

Noms communs : Horne’s pandanus (anglais); vacoa parasol, vakwa parasol (Seychelles).

Martellidendron hornei (Balf.f.) Callm. & Chassot (2003) est une espèce dioïque (chaque individu ne porte que des fleurs mâles ou que des fleurs femelles) à tiges cylindriques élancées, minces, marquées par les cicatrices annulaires des feuilles caduques, hautes de 10-18 m, ramifiées dans la partie sommitale ; à la base, elle présente de nombreuses et robustes racines aériennes qui forment une sorte de cône d’échasses ayant une fonction de soutien.

Les extrémités des branches se terminent par une touffe de feuilles amplexicaules (dont la base embrasse la tige), imbriquées, disposées en spirale, linéaires à apex pointu, coriaces, de couleur vert intense, mesurant jusqu’à environ 3 m de longueur, pourvues d’épines rouges aux marges et à la nervure centrale.

Les inflorescences sont terminales et, comme mentionné, unisexuelles, entourées de bractées, les mâles en panicules, les femelles coniques à plusieurs dizaines de petites fleurs ; après la floraison la branche généralement se divise en trois.

Le fruit est un syncarpe (ensemble de fruits concrescents et soudés entre eux) presque sphérique, d’environ 30 cm de diamètre, composé de 70-80 drupes obconiques ligneuses, anguleuses en raison de leur pression mutuelle, longues d’environ 15 cm, de couleur jaune-orangé dans la partie inférieure, sur environ les 2/3, gris brun dans la partie terminale.

Dans la nature, les fruits sont ingérés par les animaux qui assurent la dispersion des graines, parallèlement à celle effectuée par les cours d’eau. La reproduction se fait par les graines qui germent en 2-3 mois à une température de 24-26 °C.

Espèce imposante et d’un grand effet décoratif, presque inconnue en dehors de la zone d’origine, où cependant sa population a été drastiquement réduite ces dernières années en raison de l’anthropisation excessive, au point d’être incluse, comme « vulnerabile », dans la liste rouge de IUCN (International Union for the Conservation of Nature).

Elle ne peut être cultivée que dans les zones au climat tropical et subtropical humide sur des sols humides en permanence, en plein soleil, sauf dans la phase initiale de croissance où un léger ombrage est préférable.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PANDANACEAE cliquez ici.