Meryta denhamii

Famille : Araliaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Haut de 6 m, très décoratif, mais peu cultivé. Propriétés médicinales © Mazza

Haut de 6 m, très décoratif, mais peu cultivé. Propriétés médicinales © Mazza

Meryta denhamii Seem. (1862) est originaire des forêts humides de Nouvelle-Calédonie.

Le nom générique est d’origine incertaine ; on pense qu’il dérive du grec « merytos » = enroulé, aggloméré en référence à la disposition des fleurs mâles dans l’inflorescence ; l’espèce est dédiée à l’amiral anglais Henry Mangles Denham (1800-1887).

Noms communs : “pacific puka” (anglais); “meryta” (italiano); “merita” (espagnol).

Arbre sempervirent atteignant environ 6 m de hauteur aux feuilles de couleur vert foncé brillant, coriaces, regroupées dans la partie terminale des branches, qui présentent le phénomène d’hétérophyllie (présence sur la même plante de feuilles de formes différentes) ; chez les plantes jeunes les feuilles sont linéaires-elliptiques et mesurent jusqu’à environ 40 cm de longueur et 10 cm de largeur, chez celles adultes, elles sont oblancéolées à marges ondulées et peuvent atteindre une longueur de 1,2 m et une largeur de 25 cm sur un pétiole long de 2-10 cm.

L’espèce est dioïque (chaque individu ne porte que des fleurs mâles ou que des fleurs femelles) avec des inflorescences terminales en panicules mesurant jusqu’à environ 25 cm de longueur aux petites fleurs jaune-verdâtre réunies en ombelles globuleuses de 2-3 cm de diamètre ; les fruits qui sont de couleur jaunâtre, globuleux, atteignent 4 cm de diamètre, et dérivent de la fusion de 10-16 baies. La reproduction se fait par semis et par bouture semi-ligneuse avec chaleur de fond et atmosphère confinée.

Espèce peu cultivée malgré des caractéristiques décoratives incontestables, elle est cultivable dans les zones tropicales, subtropicales et marginalement tempérées chaudes, supportant dans la phase juvénile des températures autour de -2 °C pendant une courte période, un peu plus basses dans la phase adulte, moyennant des dommages à la partie aérienne ; exposition aussi bien en plein soleil qu’à mi-ombre, sur des sols de préférence profonds, drainants, riches en matière organique, maintenus constamment humides pendant la période végétative.

Des études récentes ont révélé dans la plante la présence de composés bioactifs d’intérêt potentiel dans divers domaines de la médecine.

Synonymes : Aralia reticulata Linden ex B.S.Williams (1870); Meryta macrocarpa Baill. (1878); Meryta macrocephala Baill. (1878); Oreopanax reticulatus (Linden ex B.S.Williams) L.H.Bailey (1900); Meryta superba Borzí (1906); Strobilopanax macrocarpus (Baill.) R.Vig. (1906); Strobilopanax macrocephalus (Baill.) R.Vig. (1906).

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARALIACEAE cliquez ici.