Mirabilis jalapa

Famille : Nyctaginaceae


Texte © Pietro Puccio

 

ERROL.gif
Traduction en français par le Dr Errol Véla – Université Montpellier-2

 

Mirabilis jalapa est un buisson herbacé pérenne, très ramifié, jusqu’à 1 m de haut © G. Mazza

Mirabilis jalapa est un buisson herbacé pérenne, très ramifié, jusqu’à 1 m de haut © G. Mazza

Le lieu exact de son origine n’est pas connu, on suppose que ce soit le Mexique.

Le nom du genre est le terme latin « mirabilis » = admirable, surprenant, par référence aux couleurs vives et variables des fleurs ; le nom de l’espèce dérive de la ville de Xalapa, d’où fut importé pour la première fois en Europe une racine médicinale à propriétés laxatives supposée appartenir à cette plante, puis identifiée en réalité comme étant celle d’ Ipomoea jalapa (L.) Pursh.

Noms communs : beauty-of-the-night, false jalap, four o’clock, marvel of Peru (anglais); belle-de nuit (français); bella di notte, fior di notte, gelsomino di notte (italien); batata-de-purga, bela-noite, boa-noite, bonina, erva-de-Santa-Catarina, jalapa-falsa, maravilha (portugais-Brésil); bella de noche, buenas tardes, clavellina, dondiego de noche, donpedros, falsa jalapa, galán de noche, hoja de Xalapa, maravilla, periquitos (espagnol); jalapenwunderblume, wunderblume (allemand).

Mirabilis jalapa L. (1753) es un buisson herbacé pérenne très ramifié, avec rameaux dressés atteignant 1 m de long, et racines tubéreuses verticales, noirâtre, jusqu’à 20 cm de long.

Les feuilles sont simples, opposées, ovales, acuminées à l’apex et cordées à la base, longues jusqu’à 12 cm et larges jusqu’à 5 cm, de couleur vert intense à la face supérieure, vert pâle à la face inférieure. Les fleurs hermaphrodites, groupées en cymes terminales, ne possèdent pas de corolle, la fonction d’attraction des pollinisateurs étant assumée par les calices pétaloïdes imbutiformes, de 4-6 cm de long et 2-3, 5 cm de diamètre, constitués par 5 sépales, soudés ensembles, de couleur variable, blanche, jaune, rose et rouge, parfois tachetées ou bicolores, parfois diverses sur la même plante.

Les fleurs s’ouvrent à la fin de l’après-midi et se ferment le matin, excepté durant les journées très nuageuses pendant lesquelles l’ouverture peut être anticipée, et sont intensément parfumées ; la pollinisation est réalisée par des papillons nocturnes et des colibris.Les fruits sont des akènes ovoïdes, rugueux et verruqueux, longs de 6-10 mm, de couleur marron obscur ou noirs.

Fleurs s’ouvrant en fin de journée. Graines vénéneuses. Racines tubéreuses médicinales © Mazza

Fleurs s’ouvrant en fin de journée. Graines vénéneuses. Racines tubéreuses médicinales © Mazza

Se reproduit facilement par graines, plongées dans l’eau une nuit avant de les planter, déposées superficiellement sur un substrat parfaitement drainant maintenu humide; la germination suit au bout de 1-3 semaines à 18-20 °C de température. S’auto-propage facilement aussi sur les sols pauvres et colonise souvent les zones rudérales ; dans certains endroits elle est devenu envahissante.

Espèce de culture aisée, elle est adaptée aux climats tropicaux, subtropicaux et tempérés chauds, où elle peut résister, au niveau des racines, à quelques degrés au dessous de 0 °C, spécialement si elle est bien couverte.

Elle requiert pour une meilleure croissance une exposition en plein soleil, s’adapte aussi à l’ombre partielle, mais dans ce cas le feuillage est moins dense et la floraison plus dispersée. Elle n’est pas particulièrement exigeante quant au sol, pourvu qu’il soit drainant, elle est résistante aux hautes températures, en période sèche, si elle est bien enracinée, et à la salinité, et peut alors être utilisée dans les jardins côtiers. Là où le climat ne permet pas sa persistance à l’air libre elle peut se comporter en annuelle, grâce à la courte période, environ trois mois, qui s’étale entre la germination et la floraison ; essaimant au début du printemps, en ambiance protégée la floraison commence en juillet et se poursuit jusque tard à la fin de l’automne.

Sinon, en automne, on peut extraire de la terre les racines tubéreuses pour les conserver jusqu’au printemps suivant, mais une telle opération est rarement effectuée, du fait de la facilité à obtenir des plantes à partir de graines. Elle s’adapte aussi à la culture en pot, dans un terreau sableux riche en matière organique, drainant, avec un arrosage abondant et régulier pendant la période végétative. Mirabilis jalapa fut une des plantes ornementales les plus populaires des XVIIe et XVIIIe siècles ; elle fut aussi utilisée dans les études sur le caractère de la couleur des fleurs.

Toutes les parties de la plante sont utilisées en médecine traditionnelle, en particulier les racines tubéreuses, pour ses propriétés purgatives et antibactériennes ; les graines sont vénéneuses, si on les ingère, par la présence de substances neuro-toxiques.

Synonymes: Jalapa officinalis Garsault (1764); Nyctago versicolor Salisb. (1796); Nyctago jalapae (L.) DC. (1805).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des NYCTAGINACEAE cliquez ici.