Monocostus uniflorus

Famille : Costaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Monocostus uniflorus est une plante herbacée pérenne rhizomateuse, originaire du Pérou, aux touffes atteignant 60 cm de haut et aux fleurs solitaires lumineuses au labelle d'environ 6 cm. Facile à cultiver sous les tropiques à exposition légèrement ombragée © Giuseppe Mazza

Monocostus uniflorus est une plante herbacée pérenne rhizomateuse, originaire du Pérou, aux touffes atteignant 60 cm de haut et aux fleurs solitaires lumineuses au labelle d’environ 6 cm. Facile à cultiver sous les tropiques à exposition légèrement ombragée. Elle s’adapte bien à la culture en pot pour la décoration des intérieurs lumineux © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Pérou où elle vit dans la vallée de la rivière Huallaga, entre 500 et 800 m d’altitude, dans le sous-bois des forêts.

Le nom générique est la combinaison de l’adjectif grec « μόνος » (mόnos) = unique et Costus, genre dans lequel elle était insérée précédemment et duquel elle s’est différenciée par la présence d’une seule fleur par nœud ; le nom spécifique est la combinaison de l’adjectif latin « unus, a, um » = seul et « flos, -oris » = fleur, en référence évidente.

Noms communs : lemon ginger, yellow spiral ginger (anglais); caña de mico (espagnol).

Monocostus uniflorus (Poepp. Ex Petersen) Maas (1968) est une espèce herbacée rhizomateuse pérenne, haute de 40-60 cm, formant des touffes denses aux tiges cylindriques courbées en spirale, de 0,6 cm de diamètre, recouvertes par les gaines foliaires de couleur verte souvent avec des nuances brun rougeâtre. Les feuilles, disposées en spirale, sont simples, oblongues-elliptiques à marge entière et à apex longuement pointu, longues de 7-9 cm et larges de 2,5-3 cm, coriaces, de couleur vert foncé brillant à bordure rouge. Fleurs hermaphrodites solitaires à l’aisselle des feuilles supérieures, calice tubulaire de couleur verte, long d’environ 4 cm, à trois lobes à apex pointus, corolle blanc-crème à jaune pâle, longue de 6 cm, à 3 lobes longs de 2,5 cm, verdâtres à l’apex, labelle obovale à marge crépue, long de 4-5 cm et large de 5-6 cm, de couleur jaune citron au centre blanc strié de brun, et étamine pétaloïde jaune à apex recourbé. Les fruits sont des capsules aplaties biloculaires, longues de 8 cm et larges de 1,5 cm, déhiscentes longitudinalement, contenant de nombreuses graines, longues d’environ 0,4 cm, de couleur noir brillant.

La reproduction se fait par semis dans un substrat riche en substance organique additionné de 30 % de sable ou de perlite, maintenu humide à une température de 24-26 °C, et facilement par division et portions de tige.

Espèce particulièrement décorative par le feuillage et surtout par ses fleurs au grand et lumineux labelle, cultivable dans les régions tropicales et subtropicales humides, où elle fleurit presque continuellement, et dans celles au climat tempéré chaud, où les températures proches de 0 °C sont des exceptions de courte durée. Facile à cultiver, elle nécessite une exposition légèrement ombragée, voire quelques heures de soleil le matin, et des sols bien drainés riches en matière organique, constamment humides, mais sans stagnation ; les fertilisations sont utiles, au printemps-été, avec des produits équilibrés contenant des oligoéléments. Elle s’adapte bien à la culture en pot, selon les modalités décrites ci-dessus, pour la décoration des serres et des intérieurs lumineux, avec des températures minimales nocturnes en hiver de préférence pas inférieure à 15 °C et un arrosage régulier et abondant en été, plus espacé en hiver, mais sans jamais laisser le substrat sécher complètement.

Synonymes : Costus uniflorus Poepp. ex Petersen (1890); Dimerocostus uniflorus (Poepp. ex Petersen) K.Schum. (1904); Monocostus ulei K.Schum. (1904).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des COSTACEAE cliquez ici.