Neobalanocarpus heimii

Famille : Dipterocarpaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Neobalanocarpus heimii est un arbre de Malaisie Péninsulaire, de Singapour et de Thaïlande pouvant atteindre 60 m de hauteur. Des blessures de l'écorce sort une résine utilisée pour les vernis de qualité © Giuseppe Mazza

Neobalanocarpus heimii est un arbre de Malaisie Péninsulaire, de Singapour et de Thaïlande pouvant atteindre 60 m de hauteur. Des blessures de l’écorce sort une résine utilisée pour les vernis de qualité © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Malaisie Péninsulaire, de Singapour et de Thaïlande où elle vit dans les forêts tropicales du niveau de la mer jusqu’à environ 1000 m d’altitude.

Le nom générique est formé du préfixe grec « νέο- » (néo-) = nouveau et de Balanocarpus, genre précédemment établi, composé à son tour des substantifs grecs « βάλανος » (balanos) = gland et « καρπός » (carpos) = fruit, en référence évidente ; l’espèce est dédiée au botaniste français Frédéric-Louis Heim (1869-1962).

Noms communs : chengal (anglais); cengal, chengal, penak (Malaisie); takhian-chan, takhian-chantamaeo, chi-ngamat (Thaïlande).

Neobalanocarpus heimii (Roi) P.S. Ashton (1982) est un arbre sempervirent, qui peut atteindre une hauteur de 60 m chez les spécimens âgés dans la nature, au tronc droit, mesurant jusqu’à plus de 1 m de diamètre, à l’écorce brun-foncé fissurée longitudinalement tendant à partir en lambeaux et aux racines tabulaires à la base (racines aplaties semblables à des contreforts contribuant au soutien des grands arbres).

Les feuilles, sur un pétiole long de 0,5-1 cm, sont simples, alternes, oblongues-lancéolées, à apex longuement pointu et à marge entière, de 8-15 cm de longueur et 2-5 cm de largeur, coriaces, de couleur vert intense brillant. Inflorescences en panicules axillaires ou terminales, longues d’environ 10 cm, portant des fleurs hermaphrodites à 5 sépales ovales, à corolle à 5 pétales elliptiques de couleur vert jaunâtre et à 15 étamines ; les fleurs, parfumées, sont pollinisées principalement par les abeilles.

Fruit sec indéhiscent, non ailé, en forme de gland, de 4-5 cm de longueur et de 2-2,5 cm de diamètre, entouré à la base par les sépales persistants, au péricarpe ligneux brillant de couleur brune à maturité, contenant une seule graine de couleur verte.

La reproduction se fait par les graines, qui doivent être plantées dès que possible, dans un substrat drainant riche en substance organique maintenu humide et ombragé à une température de 24-26 °C, avec des temps de germination de 4-9 jours et une première floraison à partir de la dixième année.

Arbre à croissance relativement lente typique des forêts tropicales où il pousse sur différents types de sols, à condition qu’ils soient parfaitement drainants ; il nécessite une exposition en plein soleil, sauf dans la phase juvénile où il est sensible à un ensoleillement excessif. Connu et apprécié pour son bois d’excellente qualité, lourd, dur, résistant, élastique, facile à travailler et durable, résistant aux insectes xylophages et aux attaques fongiques, largement utilisé dans le passé par les populations locales pour la menuiserie lourde, les constructions civiles et navales, les ponts, les planchers, les escaliers, les meubles précieux et les objets artistiques.

Les fruits, comme le nom scientifique l'indique, rappellent les glands. La croissance lente et le bois précieux ont conduit cette plante dans la "liste rouge" des espèces vulnérables © Giuseppe Mazza

Les fruits, comme le nom scientifique l’indique, rappellent les glands. Croissance lente et bois précieux ont conduit cette plante dans la « liste rouge » des espèces vulnérables © Giuseppe Mazza

En raison de sa surexploitation, il est maintenant presque éteint dans certaines régions et les autorités de Malaisie ont interdit son exportation et réglementé son abatage. L’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) a inclus l’arbre dans sa liste rouge comme “vulnerabile” (espèce menacée d’extinction dans la nature).

Des blessures de l’écorce exsude une résine presque incolore utilisée dans une mesure limitée pour produire des vernis de qualité.

Synonymes : Balanocarpus heimii King (1893).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des DIPTEROCARPACEAE cliquez ici.