Nerium oleander

Famille : Apocynaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Nerium oleander, Apocynaceae, Laurier rose

Nerium oleander © Giuseppe Mazza

Nerium oleander L. (1753) est originaire d’Europe (Portugal, Espagne, Îles Baléares, France, Italie, Sardaigne, Sicile, Malte, Albanie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Serbie, Macédoine, Monténégro, Grèce, Turquie européenne) ; d’Afrique (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Niger, Ethiopie) ; d’Asie (Israël, Jordanie, Liban, Syrie, Chypre, Turquie, Émirats arabes unis, Oman, Iraq, Iran, Afghanistan, Pakistan Inde, Népal, Chine méridionale, Myanmar).

Origine du nom : Le nom de genre vient du grec « neron » = eau, avec une référence possible au bardeau et aux rives des rivières où il se développe plus fréquemment ; le nom d’espèce pourrait provenir du latin tardif «lorandrum», corruption du mot grec «rhododendron» = arbre rose, faisant éventuellement référence à la couleur la plus fréquente de ses fleurs.

Noms communs: “oleandro”, “mazza di San Giuseppe” (italien); «Oleander», «rose bay», «rose-laurel» (en anglais); «Laurier rose», «oleander» (français); «Oleander» (allemand); “Adelfa”, “balandre”, “laurel rosa”, “pascua” (espagnol); “Espirradeira”, “loendro”, “oleandro” (portugais); «Kyochiku-to» (japonais).

C’est un arbuste à feuillage persistant pouvant atteindre 5 à 6 m de hauteur, à tiges vertes ayant tendance à devenir grisâtre avec l’âge ; les feuilles sont lancéolées-linéaires, longues jusqu’à 18 cm et larges de 2-3 cm, coriaces, de couleur vert foncé, opposées ou en verticilles de trois. Les inflorescences terminales portent des fleurs à cinq lobes d’environ 5 cm de diamètre et portant une «frange» au centre de la corolle, le plus souvent de couleur rose, mais également de blanc, de jaune et de rouge, plus ou moins parfumées. Les fruits sont des follicules fusiformes pouvant atteindre 20 cm de long et contenant plusieurs graines mesurant jusqu’à environ 7 mm de long. Elles sont munies d’une touffe de poils afin de favoriser leur dispersion. On multiplie la plante par graines, par bouturage semi-ligneux en été et par marcottage aérien.

C’est une plante largement répandue comme plante ornementale en raison de sa floraison abondante au printemps et en été, de son adaptabilité à tout type de sol, même pauvre, de sa résistance à la sécheresse prolongée, aux températures basses (jusqu’à environ -10 °C, même si la partie aérienne est un peu endommagée) et aux habitats pourtant hostiles, tels que les routes et les autoroutes, où elle est fréquemment utilisée pour séparer les voies.

Nerium oleander, Apocynaceae, Laurier rose

Fleurs de Nerium oleander © Giuseppe Mazza

Le laurier-rose est considéré comme l’une des plantes les plus toxiques en raison de la présence dans toutes ses parties de plusieurs substances hautement toxiques, paarmi lesquelles l’oléandrine, un glycoside cardiaque qui est également utilisé à des doses très faibles en médecine. Sa toxicité est conservée même après dessication.

Synonymes: Nerium indicum Mill. (1768) ; Nerium latifolium Mill. (1768) ; Nerium lauriforme Lam. (1779) ; Nerium odorum Sol. in W.Aiton (1789) ; Oleander indica(Mill.) Medik. (1790) ; Oleander vulgaris Medik. (1790) ; Nerium odoratum Lam. (1792) ; Nerium floridum Salisb. (1796) ; Nerium verecundum Salisb. (1796) ; Nerium carneum Dum.Cours. (1811) ; Nerium flavescens Spin (1812) ; Nerium grandiflorum Desf. (1815) ; Nerium luteum Nois. ex Steud. (1821) ; Nerium odoratissimumWender. (1831) ; Nerium splendens Paxton (1837) ; Nerium thyrsiflorum Paxton (1837) ; Nerium mascatense A.DC. in A.P.de Candolle (1844) ; Nerium kotschyi Boiss. (1846) ; Nerion oleandrum St.-Lag. (1880); Nerium japonicumGentil, (1907); Nerium indicum var. leucanthum Makino (1940) ; Nerium indicum var. lutescens Makino (1940) ; Nerium indicum var. plenum Makino (1940) ; Nerium oleander var. indicum (Mill.) O.Deg. & Greenwell in O.Degener (1952) ; Nerium indicum f. leucanthum (Makino) Okuyama (1955) ; Nerium indicum f. lutescens (Makino) (1955) ; Nerium indicumsubsp. kotschyi (Boiss.) Rech.f. (1974) ; Nerium oleander subsp. kurdicum Rech.f. (1974).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.