Nymphaea capensis

Famille :


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Les fleurs de Nymphaea capensis émergent de l'eau et s'ouvrent le jour © Giuseppe Mazza

Les fleurs de Nymphaea capensis émergent de l’eau et s’ouvrent le jour © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Botswana, du Kenya, du Mozambique, de Namibie, d’Afrique du Sud, du Swaziland, de Tanzanie et de Zambie, où elle pousse dans les lacs, les étangs et les zones marécageuses, généralement dans des eaux calmes et peu profondes.

Noms communs : Cape blue water-lily, Cape water-lily (anglais); nénuphar bleu du Cap (français); ninfea del Capo (italien); nenúfar azul, ninféia flor azul (portugais); nenúfar azul del Cabo, ninféia azul (espagnol); blaue Kapseerose (allemand).

Nymphaea capensis Thunb. (1800) est une plante herbacée pérenne d’eau douce, plutôt variable, au rhizome ovoïde dressé, non ramifié, enraciné dans les sédiments du fond.

Elle présente des feuilles flottantes, solitaires, à l’extrémité d’un robuste pétiole de couleur verte parcouru de canaux dans lesquels de l’air est présent afin d’assurer la flottabilité et les échanges gazeux entre les feuilles et les racines.

Les feuilles sont ovales à orbiculaires, d’environ 10-30 cm de diamètre, à marge ondulée ou légèrement dentée, lisses sur la face supérieure, hydrofuges et de couleur verte, avec des taches marron en-dessous.

Fleurs d’environ 10 cm de diamètre émergeant de la surface de l’eau, sur un pédoncule également pourvu de canaux dans lesquels de l’air est présent, avec 4 sépales de couleur verte à bords violets, 12-24 pétales longs de 4-6 cm, de couleur lavande, bleue ou pourpre, et de nombreuses étamines jaunes, nuancées de la même couleur que les pétales vers l’apex.

Contrairement aux autres nénuphars, les organes mâles et femelles mûrissent ensemble © Giuseppe Mazza

Contrairement aux autres nénuphars, les organes mâles et femelles mûrissent ensemble © G. Mazza

Les fleurs s’ouvrent le matin et se ferment en fin d’après-midi, généralement pendant 3-4 jours consécutifs ; contrairement à d’autres espèces de Nymphaea, elles sont autofertiles (les organes mâles et femelles mûrissent en même temps).

Les fleurs sont pollinisées par des insectes, principalement des abeilles. À la fin de la floraison, le pédoncule s’immerge, amenant le fruit en formation au fond, où il complète sa maturation.

Les fruits sont des baies globuleuses contenant de nombreuses graines ellipsoïdes longues d’environ 1,5 mm.

La reproduction se fait par semis au printemps-été, recouvert d’une fine couche de terre et de quelques centimètres d’eau, en plein soleil ; la germination a lieu en 3-4 semaines et après l’apparition des premières feuilles, les jeunes plantes sont transplantées dans des récipients individuels et immergées dans l’eau.

Espèce très répandue, en raison de ses caractéristiques décoratives, à partir de laquelle de nombreuses variétés ont été sélectionnées, en raison de la couleur et la taille des fleurs, et qui a donné naissance à de nombreux hybrides.

Cultivable dans les zones tropicales et subtropicales et marginalement tempérées chaudes, où elle peut être laissé à demeure si la température de l’eau ne descend pas en dessous de 10 ° C ; ailleurs les plantes peuvent être conservées de l’automne au printemps dans un environnement protégé, à une température de 12-16 °C.

Elle nécessite le plein soleil, de l’eau de préférence légèrement acide ou neutre et un substrat riche en substance organique qui peut être constitué d’une couche de terre de jardin, d’une couche de fumier et d’une couche de gravier comme couverture.

Synonymes : Nymphaea caerulea Andrews; Nymphaea edgeworthii Lehm.; Nymphaea hookeriana Lehm.; Nymphaea punctata Edgew.; Nymphaea scutifolia DC.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des NYMPHAEACEAE cliquez ici.

  

 

 

error: Content is protected !!