Odontadenia macrantha

Famille : Apocynaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

La Odontadenia macrantha è una pianta rampicante legnosa tropicale che supera i 5 m d’altezza © Giuseppe Mazza

Odontadenia macrantha est une plante grimpante ligneuse tropicale dépassant 5 m de hauteur © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Belize, du Brésil (Acre, Amazonas, Amapá, District fédéral de Brasilia, Goiás, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Pará, Roraima, Rondônia et Tocantins), de Colombie, du Costa Rica, d’Équateur, du Guatemala, du Guyana, de Guyane française, du Honduras, du Mexique (Campeche, Chiapas, Colima, Guerrero, Jalisco, Michoacán, Nayarit, Oaxaca, Quintana Roo, Tabasco et Yucatán), du Nicaragua, du Panama, du Suriname, de Trinité-et-Tobago et du Venezuela, où elle pousse dans les forêts des régions caractérisées par un climat saisonnier.

Le nom générique dérive de la combinaison des termes grecs « odontos » = dent et « adén » = glande, en référence aux 5 glandes dentées sous l’ovaire, le spécifique de « makros » = grand et « anthos » = fleur, avec une référence évidente.

Odontadenia macrantha (Roem. & Schult.) Markgr. (1937) est une espèce ligneuse grimpante ligneuse sempervirente à tiges cylindriques qui s’allongent jusqu’à plus de 6 m et à feuilles, sur un pétiole long d’environ 2 cm, opposées oblongues-elliptiques, longues de 7-22 cm et larges de 4-10 cm, de couleur vert brillant, se terminant par un apex longuement pointu. Les inflorescences, sur un pédoncule long de 4-8 cm, sont des panicules axillaires irrégulièrement ramifiées, longues de 10-12 cm, portant de nombreuses fleurs à corolle infundibuliforme à 5 lobes, de 3-6 cm de longueur et 6-10 cm de diamètre, de couleur jaune crème à abricot avec des nuances d’orangé qui émettent une forte odeur que certains considèrent comme peu agréable ; la floraison a lieu pendant la saison sèche et au début de la saison des pluies. Les fruits, par paires, sont des follicules oblongs-ellipsoïdes, mesurant jusqu’à environ 20 cm de longueur et 6 cm de largeur, contenant de nombreuses graines fusiforme, longues d’environ 3 cm, avec à l’extrémité une touffe de nombreux poils soyeux blancs (pappus), longs d’environ 5-7 cm, qui ont pour mission de faciliter la dispersion par le vent. Un latex blanc sort des blessures de toutes les parties de la plante. La reproduction se fait par semis, qui produit rarement en dehors des zones d’origine, par marcottage et par boutures semi-ligneuses dans un substrat sableux maintenu constamment humide à une température de 26-28 °C

Grimpante vigoureuse et à croissance rapide, relativement peu cultivée, malgré la beauté des fleurs et le feuillage décoratif, peut-être en raison de la difficulté de la multiplier par bouturage, cultivable en plein soleil ou sous un léger ombrage exclusivement dans les zones au climat tropical et subtropical, ne supportant par des températures proches à 0 °C. Elle n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne le sol, pourvu qu’il soit drainant, et supporte bien les tailles et en plus d’être utilisée comme grimpante, sur les balustrades et les pergolas, elle peut être conduite en buisson. Cultivable aussi en pot, dans un substrat riche en substance organique additionné de sable ou de perlite pour améliorer le drainage, placé en hiver dans un environnement très lumineux avec des températures minimales non inférieures à 14 °C, si pour des raisons climatiques il n’est pas possible de la laisser en permanence à l’extérieur ; les arrosages en été doivent être réguliers et abondants, réduits, mais sans laisser sécher complètement le substrat, en hiver.

Synonymes : Echites grandiflorus G.Mey. (1818); Echites macranthus Roem. & Schult. (1819); Echites insignis Spreng. (1824); Echites grandiflorus Hoffmanns. ex Steud. (1840); Odontadenia speciosa Benth. (1841); Echites grandiflorus Stadelm. (1841); Echites meyerianus Roem. & Schult. ex A.DC. (1844); Echites sylvestris A.DC. (1844); Haemadictyon grandiflorum A.DC. (1844); Odontadenia grandiflora Miq. (1851); Cylicadenia harrisii (Hook.) Lem. (1855); Dipladenia harrisii Hook. (1855); Dipladenia harrisonii Purdie ex Müll. Arg. (1860); Odontadenia hoffmannseggiana Klotzsch ex Müll. Arg. (1860); Odontadenia sylvestris (A.DC.) Müll.Arg. (1860); Dipladenia brearleyana Regel (1875); Angadenia sylvestris (A.DC.) Miers (1878); Cylicadenia harrisonii Lem. ex Miers (1878); Odontadenia formosa Miers (1878); Odontadenia grandiflora(G.Mey.) Miers (1878); Odontadenia harrisii (Hook.) Miers (1878); Odontadenia grandiflora (G. Mey.) Kuntze (1891); Odontadenia grandiflora (G. Mey.) K. Schum. (1895); Odontadenia hoffmannseggiana Woodson (1933); Odontadenia caudigera Woodson (1936).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.