Osmanthus fragrans

Famille : Oleaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

L'Osmanthus fragrans atteint 10 m de haut. La fleur, minuscule, est très parfumée © Giuseppe Mazza

L'Osmanthus fragrans atteint 10 m de haut. La fleur, minuscule, est très parfumée © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Bhoutan, du Cambodge, de la Chine (Guizhou, Sichuan et Yunnan), du Japon (Kyushu), de l’Inde (Assam, Nagaland et Sikkim), du Myanmar, du Népal, de la Thaïlande et du Vietnam où elle vit dans les forêts de montagne mixtes sempervirentes.

Le nom du genre est issu de la combinaison des mots grecs « osmé » = parfum et « anthos » = fleur, l’explication étant évidente. Le nom de l’espèce est le mot latin « fragrans = parfumé.

Noms communs : fragrant olive, fragrant tea olive, sweet olive, sweet osmanthus , tea olive (anglais), gui hua, mu xi (chinois), olivier odorant (français), gin mokusei, kiu mokusei (japonais), osmanto (italien), flor-do-imperador (portugais), Duftblüte (allemand).

L’ Osmanthus fragrans Lour. (1790) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent très ramifié à la croissance lente, d’une hauteur pouvant atteindre environ 10 m, mais plus réduite quand il est cultivé, et à l’écorce gris /marron.

Les feuilles, portées sur un pétiole long de de 0,8 à 1,2 cm, sont opposées ou sub-opposées, coriaces, de couleur vert foncé, brillantes, d’elliptiques à à lancéolées, longues de 7 à 15 cm et larges de 2,5 à 5 cm, au bord entier ou légèrement dentelé dans la partie terminale et à l’apex pointu.

Les fleurs, nombreuses et intensément parfumées, apparaissent sur les branches d’un an, où elles sont presque cachées par les feuilles, au printemps et à la fin de l’été/début de l’automne, de façon sporadique le reste de l’année. Elles sont réunies en cymes axillaires sur un pédoncule long de 0,5 à 1 cm et ont un calice long de 1 mm et une corolle à 4 lobes blanchâtre, ou orange pour la variété aurantiacus, et de 5 mm de diamètre. Le fruit est une drupe ellipsoïde de couleur pourpre noirâtre longue de 1 à 1,5 cm.

On reproduit en général cette plante par bouturage semi-ligneux au début de l’été et dans un substrat sableux maintenu humide.

L'Osmanthus fragrans var. aurantiacus surprend par sa splendide corolle orange © Giuseppe Mazza

L’Osmanthus fragrans var. aurantiacus surprend par sa splendide corolle orange © Giuseppe Mazza

C’est une espèce décorative qui se caractérise par le parfum intense de ses fleurs minuscules et qui est particulièrement répandue en Chine où ses fleurs desséchées sont utilisées pour aromatiser les desserts, les plats et les boissons, particulièrement le thé. L’huile essentielle constitue la base de parfums très coûteux au point qu’il en a résulté une culture de cette plante à l’échelle industrielle dans le centre et le Sud du pays. Elle n’est pas spécialement exigeante en ce qui concerne les sols, même si elle préfère ceux qui sont sableux, acides ou neutres et bien drainants car elle ne tolère pas ceux qui sont humides en permanence. Elle a besoin d’une exposition en plein soleil et s’accommode d’un ombrage partiel mais sa floraison est alors plus réduite et son feuillage moins dense. On peut l’utiliser sous forme de spécimen isolé, pour des bordures mixtes et des haies de bornage.

Elle peut être cultivée dans une grande variété de climats. Elle résiste aux basses températures descendant jusqu’à -15 °C durant une très courte période. Des températures inférieures de quelques degrés détruisent sa partie aérienne. Les arrosages doivent être réguliers pendant la période végétative chez les plantes jeunes. Une fois adulte elle peut supporter des périodes de sécheresse.

On peut également la cultiver en pot en utilisant un substrat sableux riche en substances organiques, acide ou neutre, avec des arrosages réguliers pendant la période végétative mais en laissant s’assécher la couche superficielle du substrat avant de remettre de l’eau. Étant donné la lenteur de sa croissance elle ne nécessite pas de tailles fréquentes.

Les feuilles, l’écorce, les bourgeons et les graines sont depuis longtemps utilisés dans la médecine traditionnelle, surtout la médecine chinoise.

Synonymes : Notelaea posua D.Don (1825); Olea buchananii Lamb. ex D.Don (1825); Olea posua Buch.-Ham. ex D.Don (1825); Olea acuminata Wall. ex G.Don (1837); Olea ovalis Miq. (1861); Osmanthus asiaticus Nakai (1922); Osmanthus aurantiacus (Makino) Nakai (1922); Osmanthus acuminatus (Wall. ex G.Don) Nakai (1930); Osmanthus intermedius Nakai (1949); Osmanthus macrocarpus P.Y.Pai (1979); Osmanthus longibracteatus H.T.Chang (1982).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des OLEACEAE cliquez ici.