Philodendron pinnatifidum

Famille : Araceae

Texte © Pietro Puccio


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Philodendron pinnatifidum, Araceae, philodendron fougère

Philodendron pinnatifidum © Giuseppe Mazza

Philodendron pinnatifidum (Jacq.) Schott (1829) est originaire des forêts humides du Vénézuela.

Le nom de genre est la combinaison des mots grecs “philos” = ami, et “dendron” = arbre, en référence à l’aspect grimpant habituel des plantes appartenant à ce genre ; le nom d’espèce est la combinaison des mots latins “pinnatus” = penné et “fidus” du verbe “findere” = diviser, en référence à la forme de la feuille.

Noms communs : «fernleaf philodendron» (anglais) ; «philodendron fougère» (français).

C’est une plante vivace à feuilles persistantes, hémi-épiphyte, elle forme une tige charnue qui devient semi-ligneuse avec l’âge, sur laquelle sont visibles les cicatrices laissées par les feuilles tombées, elle développe plusieurs solides racines aériennes qui contribuent à la maintenir érigée ; près des arbres où elle peut s’appuyer, elle peut atteindre une hauteur de quelques mètres en s’accrochant avec ses racines aériennes.

Les feuilles, de couleur verte intense brillante, avec un long pétiole taché de brun-rouge, sont presque entières chez les jeunes plantes, chez les adultes, elles sont ovales-sagittées, profondément et régulièrement découpées, de 40-50 cm de long et même plus chez les spécimens plus âgés.

Les inflorescences axillaires sont formées par un spadice long d’environ 18 cm, entouré d’une spathe, bulbeuse à la base, atteignant 20 cm et de couleur blanc verdâtre avec des points rouge violet. Les fleurs sont unisexuées et protogynes (les fleurs femelles sont matures avant les fleurs mâles, évitant ainsi l’autofécondation), plus précisément les fleurs mâles occupent la partie supérieure du spadice, les fleurs femelles étant regroupées dans la partie inférieure.

Cette plante se reproduit facilement par marcottage aérien et à partir de portions de tige, ainsi que par graines. Elle est peu cultivée, que ce soit comme plante d’espaces extérieurs dans les régions tropicales et subtropicales humides ou en pot pour la décoration d’intérieur, elle a été remplacée depuis longtemps par le Philodendron bipinnatifidum, qui a des exigences de culture similaires, c’est-à-dire une localisation très lumineuse, drainante et riche en substrat poreux de substances organiques et avec arrosage fréquent, mais sans stagnation, en été et arrosage réduit en hiver.

Toutes les parties de la plante contiennent des substances toxiques, en particulier de l’oxalate de calcium, pouvant causer des irritations.

Synonymes : Arum pinnatifidum Jacq. (1797) ; Caladium pinnatifidum (Jacq.) Willd. (1805) ; Philodendron pinnatifidum var. virescens K.Koch (1853) ; Philodendron rubropunctatum Hook.f. (1872) ; Philodendron pinnatifidum var. rubropunctatum (Hook.f.) Engl. (1878).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!