Plumeria filifolia

Famille : Apocynaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Rare dans la nature et dans les jardins, Plumeria filifolia se reconnait immédiatement par ses feuilles allongées © Giuseppe Mazza

Rare dans la nature et dans les jardins, Plumeria filifolia se reconnait immédiatement par ses feuilles allongées © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Cuba, où elle pousse le long des côtes orientales de l’île sur des pentes rocheuses calcaires.

Le genre est dédié au missionnaire français Charles Plumier (1646-1704), qui a récolté et étudié un grand nombre de plantes dans la région des Caraïbes à la fin des années 1600 ; le nom spécifique est la combinaison des mots latins « filium » = fil et « folium » = feuille, avec une référence évidente.

Noms communs : cuban frangipani (anglais); lirio de costa (espagnol – Cuba).

Plumeria filifolia Griseb. (1863) est un arbuste ou un petit arbre à la sève lactescente aux branches plutôt minces, grises dans la partie la plus ancienne, verte dans la partie la plus jeune, sur lesquelles les cicatrices des feuilles tombées sont visibles.

Les feuilles, sur un pétiole long de 0,5-2 cm, sont alternes, de linéaires lancéolées à presque filiformes, membraneuses, longues de 13-18 cm et larges de 0,1-1 cm. Inflorescence terminale thyrsiforme portant de nombreuses fleurs blanches à gorge jaune, bisexuelles, à calice à 5 lobes et corolle infundibuliforme au tube long de 1-1,5 cm et 5 lobes presque perpendiculaires au tube, d’oblongs-obovales à obovales, longs de 2-2,5 cm ; les fleurs émettent un léger parfum.

Les fruits sont des follicules fusiformes par paires, opposés, de 8-9 cm de longueur et 1 cm de diamètre, déhiscents (qui s’ouvrent spontanément à maturité), contenant de nombreuses graines plates munies d’une aile membraneuse qui favorise la dispersion par le vent. La reproduction peut se faire par semis en utilisant un substrat particulièrement poreux et drainant, maintenu humide, à une température de 20-22 °C, avec des temps de germination de 2-3 semaines, et facilement par bouturage et marcottage.

Espèce au feuillage particulier, rare dans la nature et encore plus en culture, nécessitant le plein soleil et des sols particulièrement drainants, utilisable dans les zones au climat tropical et subtropical, ne supportant pas les températures proches de 0 °C, dans les jardins désertiques associée aux espèces xérophytes, elle peut supporter de longues périodes de sécheresse ; elle résiste également aux aérosols salins et peut donc être cultivée près de la mer.

Les arrosages doivent être réguliers en été, mais judicieusement espacés afin de faire sécher le sol avant d’apporter à nouveau de l’eau, presque suspendus en hiver. Lorsque la culture en permanence en plein air n’est pas possible, elle peut être cultivée en pot, dans un substrat constitué d’environ 50 % de sable ou d’agriperlite, afin de pouvoir être abritée en hiver dans un endroit aussi lumineux que possible et sec, avec des températures minimales non inférieures à 14 °C.

Synonymes : Plumeria stenophylla Urb. (1924).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.