Podocarpus neriifolius

Famille : Podocarpaceae


Texte © Pietro Puccio

 

serge.gif
Traduction en français par Serge Forestier

 

Originaire d’Asie du sud-est et en partie d’Océanie, Podocarpus neriifolius est un sempervirent dioïque au tronc de 1 m de diamètre et de 25 m de hauteur © G. Mazza

Originaire d’Asie du sud-est et en partie d’Océanie, Podocarpus neriifolius est un sempervirent dioïque au tronc de 1 m de diamètre et de 25 m de hauteur © G. Mazza

L’espèce est originaire d’Assam, de Bornéo, du Cambodge, des îles Fidji, des Philippines, des îles Andaman, des îles Salomon, du Laos, de Malaisie Péninsulaire, de Birmanie, du Népal, des Célèbes, de Sumatra, de Thaïlande et du Vietnam où elle pousse dans les forêts humides sempervirentes depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 2000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “πούς, ποδός” (pús, podόs) = pied et “καρπός” (karpόs) = fruit, en référence à la forme des fruits de la première espèce décrite ; le nom d’espèce est la combinaison du nom du genre Nerium et du substantif latin “folium, ii” = feuille, par conséquent, “à feuilles de laurier“.

Noms communs : brown-pine, lowland podocarp (anglais) ; bai ri qing (Chine) ; mala adelfa (Philippines) ; antok, ki merak, ki putri (Java) ; ka dong (Laos) ; jati bukit (Malaisie) ; thitmin (Birmanie) ; gunsi (Nepal) ; ambai ayam, beberas, minangkas (Sumatra) ; khunmai, phayamai (Thaïlande) ; thông tre, thông lông gà (Vietnam).

Les feuilles, disposées en spirales, ont suggéré le nom scientifique de l’espèce, car elles ressemblent à celles du laurier-rose. Elles peuvent atteindre 12 cm de long. Leur décoction traite les rhumatismes et les articulations © Giuseppe Mazza

Les feuilles, disposées en spirales, ont suggéré le nom scientifique de l’espèce, car elles ressemblent à celles du laurier-rose. Elles peuvent atteindre 12 cm de long. Leur décoction traite les rhumatismes et les articulations © Giuseppe Mazza

Podocarpus neriifolius D.Don (1824) est un arbre sempervirent dioïque, haut de 15 à 25 m, assez variable, au tronc droit, mesurant jusqu’à 1 m de diamètre, et à l’écorce de couleur allant du gris au gris-brun s’exfoliant en fines écailles longitudinales. Les feuilles, disposées en spirales sur un pétiole long d’environ 0,4 cm, sont simples, lancéolées, à l’apex longuement pointu, aux marges entières et à nervure centrale proéminente, de 5 à 16 cm de longueur et 1 à 2 cm de largeur, coriaces, de couleur vert intense brillant. Cônes mâles axillaires, sessiles, solitaires ou groupés par 2 ou 3, longs de 3 à 5 cm, pourvus à la base de nombreuses bractées stériles disposées en spirales, initialement de couleur verte, puis rousse. Cônes femelles, sur un pédoncule long de 1 à 2 cm, axillaires, solitaires, avec deux bractées soudées et charnues à maturité formant le réceptacle, initialement vert, puis de rouge orange à pourpre foncé, long de 1 à 2 cm, surmonté d’une graine ovoïde, longue de 1 à 1,5 cm, recouverte d’une mince couche charnue, appelée « epimatium ».

La reproduction se fait à partir des graines, préalablement immergées dans l’eau pendant deux jours, semées sur un terreau drainant maintenu humide à une température comprise entre 24 et 26 °C, les temps de germination sont assez longs, d’un mois à une année, et par boutures, plutôt difficiles à s’enraciner, en utilisant un morceau de rameau apicale.

Espèce répandue dans la nature et en culture, d’importance économique dans les régions d’origine, pour son bois d’excellente qualité, aussi bien utilisé localement qu’exporté. Cultivable dans les régions à climat tropical, subtropical et marginalement tempéré chaud, où elle peut résister pendant une courte durée à des températures légèrement inférieures à 0°C. Elle demande le plein soleil, excepté dans les premières années de vie, où elle supporte un ombrage léger, et croît sur une large variété de sols, d’acides à ultra basiques, même si elle préfère ceux acides, drainants et fertiles ; elle résiste aux embruns maritimes et, à l’âge adulte, aux périodes de sécheresse. De caractéristiques décoratives remarquables par son feuillage, elle est utilisée en tant que spécimen isolé ou pour constituer des haies et des clôtures, supportant bien la taille, ou comme arbre sur le bord des routes ; en raison de sa croissance lente c’est également un excellent sujet pour réaliser des bonsaïs. Le bois de couleur jaunâtre, facile à travailler et à affiner, relativement peu résistant aux agents atmosphériques, mais résistant aux insectes xylophages, est utilisé dans la construction d’habitations, pour la partie intérieure, d’embarcations, de meubles, d’objets artisanaux et artistiques, d’instruments de musique et dans l’industrie papetière. La décoction de feuilles est utilisée en médecine populaire comme apaisant des douleurs rhumatismales et articulaires.

Espèce très décorative, à croissance lente. Elle supporte les embruns et est cultivable même en haies. Le bois, facile à travailler, résiste aux insectes xylophages © Giuseppe Mazza

Espèce très décorative, à croissance lente. Elle supporte les embruns et est cultivable même en haies. Le bois, facile à travailler, résiste aux insectes xylophages © Giuseppe Mazza

L’espèce, sur demande du Népal, a été inscrite à l’Annexe III de la CITES (espèces dont l’exportation du pays requérant est soumise à contrôles).

Synonymes : Podocarpus endlicherianus Carrière (1855); Nageia endlicheriana (Carrière) Kuntze (1891); Nageia neriifolia (D.Don) Kuntze (1891); Podocarpus macrophyllus var. acuminatissimus E.Pritz. (1900); Podocarpus annamiensis var. hainanensis Gaussen (1976); Margbensonia neriifolia (D.Don) A.V.Bobrov & Melikyan (1998).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PODOCARPACEAE cliquez ici.