Polyalthia longifolia

Famille : Annonaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Polyalthia longifolia, Annonaceae

Originaire du Sri Lanka la Polyalthia longifolia est un curieux arbre sempervirent colonnaire qui atteint 20 m de haut et qui a un tronc droit d’une seule pièce et des branches minces, longues de 1 à 2 m, pendantes et plus allongées à la base au point de toucher le sol. Sous les tropiques elle sert à fabriquer des barrières antibruit et coupe-vent © Mazza

Cette espèce est originaire du Sri Lanka où elle pousse dans les forêts situées à basse altitude.

Le nom du genre est la combinaison des termes grecs “polus” = beaucoup et “althaia”, du verbe “althaino” = soigner, en raison des propriétés curatives attribuées aux plantes qui en font partie. Le nom de l’espèce est la combinaison des termes latins “longus, a, um” = long et “folium” = feuille, l’explication étant évidente.

Noms communs : cemetery tree, false ashoka, Indian fir, Indian willow, mast tree, telegraph pole tree, weeping Polyalthia (anglais), chang yè an luo, chui zhi an luo (chinois), faux ashoka, champa vert, arbre-mât des Indes (français), acokam, arana, asapala, ashoka, asoka, asokamu, assoti, celai, celokatam, chorani, debdari, debdaru, devadar, kacupam, kambadamara, kirimaran, nara maamidi, nara namidi, nettilingam, pundi, pungu, ravadam, suvattai, ubbina mara, ulkatha, vanamutti (Inde).

La Polyalthia longifolia (Sonn.) Thwaites est un arbre sempervirent, colonnaire, haut de 12 à 20 m, au tronc droit et d’une seule pièce, à l’écorce lisse marron grisâtre et aux branches minces, longues de 1 à 2 m, pendantes et plus allongées à la base au point de toucher le sol.

Les feuilles, portées sur un pétiole long de 0,5 à 1 cm, sont simples, alternes, ovées-lancéolées avec des bords ondulés et un apex acuminé, de couleur vert foncé et brillantes en partie supérieure, plus claires en partie basse, plus ou moins coriaces, longues de 12 à 30 cm et larges de 3 à 7 cm. Les feuilles jeunes ont une teinte bronze qui forme un contraste attrayant avec le reste du feuillage.

Les inflorescences sont axillaires, situées sur les branches d’un an, sessiles ou portées sur un court pédoncule, fasciculées, racémeuses ou ombelliformes et portent de nombreuses fleurs bisexuées de 3 à 4 cm de diamètre et de couleur jaune verdâtre.

Les fleurs ont un pédicelle long de 2 à 4 cm, un calice doté de 3 sépales ovés-triangulaires, longs de 2 à 3 mm, duveteux à l’extérieur, une corolle comportant 6 pétales disposés sur deux rangées de 3, lancéolés-triangulaires avec un apex aigu, pubescents, longs de 1,3 à 1,8 cm et larges d’environ 0,3 cm, des étamines nombreuses, longues d’environ 1 mm, un gynécée formé de 20 à 25 carpelles libres, monovulaires, longs de 1 à 2 mm et un stigmate sessile.

Les fruits se présentent sous la forme de monocarpes de 10 à 20 unités. Ils sont séparés, ovoïdes, de couleur verte au début puis pourpre noirâtre, de 2 à 2,5 cm de long et de 1,2 à 1,5 cm de diamètre et contiennent chacun une graine ovoïde de couleur marron clair d’environ 2 cm de long et 1,2 cm de diamètre.

Polyalthia longifolia, Annonaceae

Les feuilles sont très élégantes, vert foncé, brillantes, ovées-lancéolées avec des bords ondulés et un apex acuminé. C’est une plante sacrée pour les population hindoues. Elle a des propriétés médicinales reconnues © Giuseppe Mazza

Ils sont une source de nourriture pour les chauves-souris et les oiseaux qui contribuent à la dispersion des graines.

On reproduit habituellement cette plante en semant ses graines, dont la capacité à germer est de courte durée, dans un terreau très drainant et maintenu humide à la température de 24 à 28 °C. La durée de germination est de 2 à 6 semaines. On peut aussi la reproduire par bouturage et par marcottage.

Elle est largement cultivée dans un but décoratif dans les pays tropicaux et subtropicaux aussi bien dans les climats constamment humides et pluvieux que dans ceux qui comportent une saison sèche marquée, surtout comme arbre d’alignement le long des routes, en particulier la variété ‘Pendula’ dont les branches sont en contact plus étroit avec le tronc, et aussi pour créer des écrans et des barrières antibruit et coupe-vent.

Sa croissance est rapide. Elle a besoin d’une exposition en plein soleil. Elle s’accommode d’une grande variété de sols et résiste à la pollution urbaine. Après la première phase suivant la plantation où elle nécessite des arrosages modérés en période de sécheresse elle n’a plus besoin de soins particuliers.

Son écorce et ses feuilles sont diversement utilisées dans la médecine traditionnelle, en particulier indienne. Des études en laboratoire ont démonté la présence dans leurs extraits de propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires, antihyperglycémiques, antioxydantes, anticancéreuses, hépatoprotectrices, fébrifuges, hypotensives et purgatives qui pourraient présenter de l’intérêt pour la pharmacopée officielle.

Cette plante est sacrée pour les populations hindoues et pour cette raison elle est souvent placée autour des temples et employée dans de nombreuses cérémonies et rites religieux.

Son bois, de couleur claire, de densité moyenne, facile à travailler mais de faible durabilité, est utilisé pour fabriquer des boîtes, des allumettes, des crayons et divers objets artisanaux d’usage courant.

Autrefois, en raison de sa flexibilité, il servait à la fabrication de tonneaux et les troncs, hauts et droits, à celle des mâts des bateaux à voiles et des poteaux télégraphiques.

Synonymes : Uvaria longifolia Sonn. (1782) ; Uvaria altissima Pennant (1798) ; Unona longifolia (Sonn.) Dunal (1817) ; Guatteria longifolia (Sonn.) Wall. (1832) ; Unona altissima Russell ex Wall. (1832).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ANNONACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!