Portlandia proctorii

Famille : Rubiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Cette espèce est originaire de la Jamaïque (Saint Catherine) où elle pousse dans le sous-bois sur des versants constitués de roches calcaires et où elle est cantonnée à une zone réduite comprise entre 200 et 300 m d’altitude.

Le genre a été dédié par le botaniste et médecin irlandais Patrick Browne (1720-1790) à la duchesse de Portland, Margaret Cavendish Bentinck (1715-1785), passionnée de botanique, collectionneuse et grande connaisseuse de la flore anglaise. L’espèce a été dédiée à celui qui l’a classée, le botaniste américain George Richardson Proctor (1920-2015), spécialiste de la flore des Caraïbes.

Noms communs : crimson portlandia, pink bell flower, Proctor’s bellflower, red portlandia (anglais).

Portlandia proctorii, Rubiaceae

Rare dans la nature et peu connue dans les pépinières, Portlandia proctorii est un arbuste ou petit arbre de la Jamaïque à la croissance lente qui peut atteindre 3 m de haut © Giuseppe Mazza

La Portlandia proctorii (Aiello) Delprete (2003) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent à la croissance lente, droit, haut de 0,5 à 3 m et à l’écorce de couleur marron clair fissurée longitudinalement.

Les feuilles, sessiles ou portées sur un pétiole long jusqu’à 0,5 cm, sont simples, opposées, obovées-elliptiques et ont un apex aigu, une base cunéiforme à rétrécie et un bord entier. Elles sont longues de 4 à 12 cm et larges de 2,5 à 6 cm, de couleur vert foncé et brillantes en partie supérieure, plus claires en partie basse et relativement coriaces.

Les inflorescences, cymeuses et situées à l’aisselle des feuilles supérieures, comportent 1 à 3 fleurs hermaphrodites portées sur un pédicelle long de 1 à 1,5 cm. Elles sont de couleur rose soutenu à rouge foncé et ont parfois 5 lignes blanches à l’intérieur le long des angles. Elles ont une longueur  de 2,5 à 5,5 cm et un diamètre de 1,5 à 2,5 cm et dégagent un parfum, surtout pendant les heures de nuit.

Portlandia proctorii, Rubiaceae

Une insolite corolle à 5 lobes. Sa couleur va du rose soutenu au rouge foncé et est souvent agrémentée de lignes claires à l’intérieur de la fleur tubulaire qui dégage la nuit un parfum intense et peut atteindre 5,5 cm de long © Giuseppe Mazza

Elles ont un calice à 5 lobes elliptiques-lancéolés, à l’apex acuminé, longs de 1,2 à 2,5 cm et larges de 0,2 à 0, 3 mm, une corolle comportant un tube pentagonal doté de 5 lobes presque triangulaires et longs d’environ 0,4 cm et 5 étamines non saillantes.

Les fruits sont des capsules ligneuses, ovoïdes, légèrement costées, de 1 à 2 cm de long et d’environ 1,5 cm de diamètre, qui contiennent de nombreuses graines sphériques d’environ 2 mm de long.

On reproduit cette plante en semant ses graines, plongées au préalable dans de l’eau pendant 24 heures, dans un terreau léger, drainant et maintenu humide, mais sans rétention d’eau, à la  température de 24 à 28 °C et aussi par bouturage et par marcottage.

Cette espèce qui est rare dans la nature et en culture mériterait une plus grande diffusion du fait de son feuillage décoratif et de sa floraison éclatante qui dure une grande partie de l’année. On peut l’employer sous forme de spécimen isolé, en groupes et pour créer des bordures dans les jardins des régions aux climats tropical et subtropical, vu qu’elle ne supporte pas des températures proches de 0 °C sauf si elles sont exceptionnelles et de très courte durée.

Elle pousse dans de bonnes conditions si elle est placée en plein soleil le matin et sous un léger ombrage pendant les heures de l’après-midi. Elle a besoin de sols parfaitement drainants, riches et de préférence calcaires. Au cours des premières années suivant sa plantation elle nécessite des arrosages réguliers pendant les périodes de sécheresse. Une  fois bien enracinée elle a besoin de moins d’attentions. Il est utile d’effectuer des apports d’engrais en employant des produits équilibrés à lente dispersion.

Elle est également très décorative en pot et sert à orner des espaces ouverts même dans les zones où le climat ne permet pas de la laisser en permanence à l’extérieur mais il faut alors la mettre à l’abri pendant les mois les plus froids dans un endroit lumineux avec des températures  ne descendant pas au-dessous de 15 °C.

Les arrosages doivent être fréquents, mais en évitant les rétentions d’eau, pendant la période végétative et espacés en hiver, mais sans laisser le substrat sécher totalement. On doit lors des apports d’engrais utiliser un produit spécifique destiné aux plantes à fleurs en pot.

Synonymes : Portlandia coccinea var. proctorii Aiello (1979).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RUBIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!