Psychotria tenuifolia

Famille : Rubiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Psychotria tenuifolia, Rubiaceae

La Psychotria tenuifolia est un arbuste sempervirent et touffu de l’Amérique tropicale © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Belize, de la Bolivie, du Brésil (Espirito Santo, Minas Gerais, Rio de Janeiro, Sao Paulo et Trindade), de la Colombie, du Costa Rica, de Cuba, de l’Équateur, du Salvador, de la Jamaïque, du Guatemala, de Haïti, du Honduras, des Îles du Vent, du Mexique (Aguascalientes, Campeche, Chiapas, Coahuila, Chihuahua, Durango, Guanajuato, Guerrero, Hidalgo, Jalisco, District fédéral de Mexico, Mexico, Michoacan, Morelos, Nayarit, Nuevo Léon, Oaxaca, Puebla, Querétaro, Quintana Roo, San Luis Potosi, Tabasco, Tamaulipas, Tlaxcala, Veracruz, Yucatan et Zacatecas), du Nicaragua, du Panama, du Pérou, de Porto Rico, de la République dominicaine, des États-Unis (Floride) et du Venezuela où elle pousse dans le sous-bois des forêts humides, en général sur des sols calcaires, depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 1.700 m d’altitude.

L’origine exacte du nom du genre est inconnue. C’est peut-être la combinaison des substantifs grecs « psyché » = âme, souffle vital et « iatreia » = guérison, à cause des propriétés curatives supposées de certaines espèces. Le nom de l’espèce est la combinaison de l’adjectif latin « tenuis, e » = mince, petit et du substantif « folium, ii » = feuille.

Noms communs : dog’s tongue, shortleaf wild coffee , velvet-leafed wild coffee, wild coffee (anglais), lengua de perro (espagnol).

La Psychotria tenuifolia Sw. (1788) est un arbuste sempervirent au feuillage épais et à la croissance assez lente, dont la hauteur peut atteindre 3 m mais qui normalement ne dépasse pas 0,4 à 0,5 m.

Ses feuilles, portées sur un pétiole long de 0,5 à 4 cm, sont opposées, oblancéolées à elliptiques-lancéolées avec un apex acuminé, un bord entier et des nervures saillantes, longues de 7 à 16 cm, larges de 2,5 à 6 cm, de couleur vert foncé et mates avec des reflets soyeux en partie supérieure et pubescentes en partie basse.

Les inflorescences, terminales, en panicules, sessiles, longues de 1,8 à 2,4 cm, portent de nombreuses fleurs hermaphrodites, sessiles, d’environ 4 mm de diamètre et de couleur blanche ou blanc verdâtre. Elles ont un calice long d’environ 1 mm avec 5 lobes triangulaires et pubescents, une corolle infundibuliforme et pubescente du côté extérieur avec un tube long d’environ 2 mm, 5 lobes ovés à l’apex aigu, longs de 1,5 à 2,5 mm, des étamines légèrement saillantes et un style long d’environ 3 mm. Les fruits sont des baies ovoïdes de 4 à 6 mm de long, de couleur orange ou rouge à maturité, qui contiennent une graine ovoïde de 3 à 4 mm de long.

Cet arbuste est doué d’une capacité d’adaptation et il est facile à cultiver. Il peut pousser aussi bien en plein soleil que totalement à l’ombre. Il supporte bien les embruns et peut pour ces raisons être utilisé comme couvre-sol dans une grande variété de milieux dans les climats tropicaux, subtropicaux et, de façon marginale, tempérés chauds où les températures de peu inférieures à 0 °C sont exceptionnelles et de courte durée.

Psychotria tenuifolia, Rubiaceae

Des inflorescences aux corolles de 4 mm de diamètre. Les feuilles et les fleurs transformées en bouillie sont employées dans la médecine traditionnelle © Giuseppe Mazza

Il n’est pas particulièrement exigeant en ce qui concerne les sols, pourvu qu’il soient drainants, bien qu’il préfère ceux qui sont sableux et calcaires et qui sont maintenus presque constamment humides.  Mais, une fois bien enraciné, il peut supporter de courtes périodes de sécheresse.

Ses feuilles et ses fleurs transformées en bouillie sont utilisées dans la médecine traditionnelle de certaines populations pour soigner des blessures, des éruptions cutanées, des tuméfactions et des plaies infectées.

Synonymes : Psychotria laurifolia Bertol. ex DC. (1830); Psychotria sessilifolia M.Martens & Galeotti (1844); Uragoga sessilifolia (M.Martens & Galeotti) Kuntze (1891); Uragoga tenuifolia (Sw.) Kuntze (1891); Psychotria pulverulenta Urb. (1913); Psychotria sulzneri Small (1913).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RUBIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!