Rhizophora mangle

Famille : Rhizophoraceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Rhizophora mangle est une mangrove de 3-10 m soutenue par des racines aériennes complexes © Giuseppe Mazza

Rhizophora mangle est une mangrove de 3-10 m soutenue par des racines aériennes complexes © G. Mazza

L’espèce est répartie le long des côtes, des estuaires et des lagunes du Belize, du Brésil, de Colombie, du Costa Rica, d’Équateur, de Jamaïque, de Guyane française, de Guinée, du Guyana, du Honduras, du Mexique (Baja California, Nayarit, Sonora, Tamaulipas et Veracruz), du Nicaragua, du Nigéria, du Panama, du Pérou, de Porto Rico, de République Dominicaine, du Sénégal, de Sierra Leone, du Suriname, des États-Unis (Floride) et du Venezuela, où elle pousse dans la zone intertidale (zone de transition terre-mer soumise au flux et reflux des marées), sur différents types de substrat, formant des forêts denses (mangroves).

Le nom de genre est la combinaison des termes grecs « rhiza » = racine et « phero » = porter, en référence aux nombreuses racines aériennes qui soutiennent les tiges ; le nom spécifique est le nom espagnol de la plante, dérivé à son tour de celui utilisé par les indigènes de la région des Caraïbes.

Noms communs : american mangrove, mangrove, red mangrove (anglais); manglier chandelle, manglier rouge, palétuvier, palétuvier rouge (français); mangrovia rossa (italien); guaparaibo, mangue, mangue bravo, mangue de sapoteiro, mangue robeira, mangue tan, mangue verdadeiro, mangue vermelho (portugais du Brésil); apareiba, canaro, candelón, mangle, mangle colorado, mangle dulce, mangle gateador, mangle geli, mangle injerto, mangle prieto, mangle rojo, mangle tinto, mangle zapatero (espagnol); mangrovebaum (allemand).

Rhizophora mangle L. (1753) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent haut de 3-10 m, au tronc droit et cylindrique de 10-30 cm de diamètre, bien que dans certaines situations il puisse dépasser 25 m de hauteur, à l’écorce lisse et brun rougeâtre, soutenu par de nombreuses racines aériennes rougeâtres complexes et arquées semblables à des échasses, simples ou ramifiées, partant de la partie inférieure du tronc et des branches basses et qui peuvent s’étendre jusqu’à plus de 2 m.

Les racines aériennes, en plus de leur mission d’ancrage, ont celle d’oxygéner la partie de racine immergé dans le sédiment au moyen de structures spéciales de forme lenticulaires (« lenticelles ») qui assurent les échanges gazeux avec l’extérieur et qui s’ouvrent et se ferment en fonction du niveau de la marée.

Les feuilles sont opposées, simples, elliptiques à obovales, épaisses et coriaces, longues de 5-15 cm et larges de 3-8 cm, à marge entière légèrement incurvée, de couleur vert intense brillant sur la face supérieure, vert jaunâtre en-dessous, regroupées à l’extrémité des branches.

C'est une espèce vivipare. Les fruits se développent sur la plante avec des propagules de 15-30 cm © Giuseppe Mazza

C’est une espèce vivipare. Les fruits se développent sur la plante avec des propagules de 15-30 cm © Giuseppe Mazza

Inflorescences axillaires, sur un pédoncule long de 4-7 cm, généralement constituées de 2-4 fleurs hermaphrodites au calice campanulé à 4 lobes de couleur vert jaunâtre, corolle à 4 pétales linéaires-lancéolés, longs de 0,7-1,2 cm et larges de 0,4 cm, de couleur blanche à jaune pâle et à marges poilues, et 8 étamines.

Il s’agit d’une espèce vivipare, les fruits sont des baies coniques brun-verdâtre, longues de 1,5-2,5 cm ne contenant qu’une seule graine qui germe sur la plante, en formant 8-12 mois après la fécondation un hypocotyle à racine embryonnaire (propagule), longue de 15-30 cm, avant de tomber pour s’enfoncer dans le fond vaseux ou d’être transporté par les courants ou les marées, étant en mesure de survivre en flottant jusqu’à 12 mois avant de trouver une situation d’eaux peu profondes et calmes propice à l’ancrage.

La floraison et la fructification ont lieu tout au long de l’année. La multiplication se fait à partir des propagules insérées dans un substrat argilo-limoneux à une profondeur ne dépassant pas 7 cm et avec un niveau d’eau maximum de 20 cm, ne nécessitant pas d’eau salée pour leur développement, bien que cela puisse limiter l’attaque par les agents pathogènes ; la première floraison a lieu entre 4 et 6 ans.

Espèce des climats tropicaux et subtropicaux, poussant à titre indicatif entre les 28èmes parallèles nord et sud, la température étant le facteur limitant, les valeurs proches de 0 °C pendant de longues périodes sont létales.

Ils se fixeront dans le fond boueux donnant naissance à d'importants écosystèmes © Giuseppe Mazza

Ils se fixeront dans le fond boueux donnant naissance à d’importants écosystèmes © Giuseppe Mazza

Elle nécessite le plein soleil et peut vivre aussi bien dans l’eau douce que dans celle dont la salinité peut atteindre jusqu’à 90 ‰ (celle de l’eau de mer est d’environ 35 ‰), bien que la plage optimale de salinité se situe entre 8 et 26 ‰ ; parmi les mangroves, c’est celle qui peut croitre dans les conditions de plus grande immersion du sol et de salinité, et pour cette raison, elle est considérée comme une plante pionnière dans la zone de transition terre-mer.

L’écosystème des mangroves, dans lesquelles Rhizophora mangle est souvent l’espèce dominante, joue un rôle notoirement important dans la protection de la côte contre l’érosion lors des tempêtes, agissant comme un point d’accumulation de sédiments, fournissant un environnement favorable à la faune en général et en particulier pour la reproduction de nombreuses espèces de poissons et de crustacés, les feuilles en décomposition fournissant en fait un substrat et de la nourriture à de nombreux microorganismes qui font partie de leur chaîne alimentaire.

Le bois a une densité élevée, entre 830 et 1100 kg/m3 en fonction de la teneur plus ou moins élevée en humidité, et il est utilisé diversement dans la construction, pour le mobilier rustique et pour produire un charbon de bois d’excellente qualité. L’écorce est une source de tanin (15-35 % de son poids sec) utilisé localement dans les colorants et en médecine traditionnelle.

Rhizophora mangle est l’emblème de l’État vénézuélien du Delta Amacuro.

Synonymes : Rhizophora samoensis (Hochr.) Salvoza (1936); Rhizophora americana Nutt. (1842); Bruguiera decangulataGriff. (1854).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RHIZOPHORACEAE cliquez ici.