Strophanthus gratus

Famille : Apocynaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Beau mais toxique, Strophanthus gratus atteint 18 m avec des tiges grimpantes ligneuses © Giuseppe Mazza

Beau mais toxique, Strophanthus gratus atteint 18 m avec des tiges grimpantes ligneuses © G. Mazza

L’espèce est originaire d’Afrique tropicale (Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée, Liberia, Nigéria, République Centrafricaine, Sénégal, Sierra Leone et Zaïre), où elle pousse en bordure des forêts humides ou le long des berges des cours d’eau jusqu’à environ 600 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs « στροφος » (strophos) = « cordon » et « ἄνθος » = fleur, en référence aux longues extrémités des pétales entrelacés, en particulier quand ils sont encore dans le bouton, de certaines espèces appartenant au genre ; le nom spécifique est l’adjectif latin « gratus, a, um » = plaisant, ce qui plaît, en référence évidente.

Noms communs : climbing oleander, dart vine, poison arrow vine, rose allamanda, spider tresses (anglais); iné, onayé (Cameroun); omaatwa (Ghana); isa, isa-gidi (Nigéria); gondui, sawai, tsa-wa (Sierra Leone).

Strophanthus gratus (Mur. & Crochet.) Baill. (1888) est un arbuste sarmenteux ou grimpant ligneux sempervirent, aux tiges mesurant jusqu’à environ 18 m de longueur et 8-10 cm de diamètre, de couleur brune. Les feuilles, sur un court pétiole, de 0,5-1 cm, sont simples, opposées, coriaces, d’obovales à elliptiques-ovales à apex pointu et à marge entière, longues de 5-15 cm et larges de 2-8 cm, de couleur vert intense brillant. Inflorescences en cymes terminales sessiles portant 3-10 fleurs hermaphrodites, sur un pédicelle long de 0,5-1,2 cm, d’environ 5 cm de diamètre, à 5 sépales obovales, longs de 0,8-1,8 cm, de couleur brun rougeâtre, corolle infundibuliforme de couleur blanc satiné de rose au tube long de 2,5-4,5 cm et à 5 lobes obovales à marge crêpée, longs et larges de 1,5-3,5 cm, à gorge à couronne de 10 lobes lancéolés-linéaires de couleur rose, longs de 0,5-1,5 cm. Les fruits sont des follicules opposés, cylindriques, de 20-40 cm de longueur et 3-4 cm de diamètre, contenant des graines fusiformes longues de 2 cm dotées d’une touffe de poils à l’extrémité, longue de 1-5 cm, qui favorise la dispersion par le vent.

La reproduction peut se faire par semis dans un substrat organique additionné de 30 % de sable, maintenu humide à une température de 22-24 °C, et par bouture semi-ligneuse.

Espèce particulièrement décorative pour sa végétation luxuriante et ses fleurs aux couleurs délicates, charnues et à l’éclat de la porcelaine, d’où émane un parfum agréable qui rappelle celui des roses, cultivable dans les régions au climat tropical et subtropical, où les températures inférieures à 10 °C sont des événements exceptionnels et éphémères. Elle exige le plein soleil ou une ombre légère et des sols drainants riches en matières organiques, de légèrement acides à légèrement alcalins ; elle peut être conduite en buisson, par une taille appropriée, ou appuyée contre des treillages et des grilles. Ailleurs, elle peut être cultivée en pots, en utilisant un substrat organique particulièrement drainant et aéré, pour pouvoir être mise à l’abri pendant les mois les plus froids dans un environnement très lumineux, avec des températures diurnes de 20 à 24 °C et des minimas nocturnes non inférieurs à 15 °C. Arrosages réguliers en été, plus espacés en hiver, en laissant le substrat sécher partiellement avant d’arroser à nouveau et fertilisation du printemps à l’automne de préférence avec des produits hydrosolubles équilibrés contenant des oligoéléments à la moitié de la dose conseillée sur l’emballage.

Toutes les parties de la plante sont hautement toxiques, en raison de la présence de glucosides cardio-actifs, en particulier l’ouabaïne, présents dans toutes les parties de la plante, mais surtout dans les graines utilisées autrefois pour empoisonner les flèches en raison de leur effet létal, par arrêt cardiaque, particulièrement rapide.

Synonymes : Roupellia grata Wall. & Hook. (1849); Strophanthus stanleyanus Hook (1849); Roupalia grata (Wall. & Hook.) T.Moore & Ayres (1850); Strophanthus ouaboio Holmes (1890); Strophanthus glaber Cornu ex Holmes (1893); Strophanthus gratus Franch. (1893); Nerium guineense Brongn. ex Perrot & Vogt (1913); Strophanthus perrotii A.Chev. (1920); Strophanthus chopraie M.R.Almeida (2001).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.