Synsepalum dulcificum

Famille : Sapotaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Synsepalum dulcificum est un arbuste sempervirent de 2-5 m des climats tropicaux © Giuseppe Mazza

Synsepalum dulcificum est un arbuste sempervirent de 2-5 m des climats tropicaux © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du centre-ouest de l’Afrique tropicale (Bénin, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Nigeria, République Centrafricaine et Zaïre), où elle pousse dans les forêts humides à basse altitude, principalement le long des cours d’eau.

Le nom de genre est la combinaison de la préposition grecque « syn » = avec, ensemble, et du mot latin « sepalum » = sépale, en référence aux sépales réunis sur plus de leur moitié ; le nom spécifique est l’adjectif latin « dulcificus, a, um » = qui adoucit, en référence évidente.

Noms communs : magic berry, miracle berry, miracle fruit, miraculous berry, miraculous fruit, sweet berry (anglais); fruit miracle, fruit miraculeux (français); albero del miracolo, frutto miracoloso (italien); fruta-do-milagre (portugais); fruta milagrosa, matasabor (espagnol); Wunderbeere, Mirakelfrucht genannt (allemand).

Synsepalum dulcificum (Schumach. & Thonn.) Daniell (1852) est un arbrisseau sempervirent très ramifié, haut de 2-5 m, au houppier dense de forme conique et aux feuilles regroupées à l’extrémité des branches, sur un court pétiole, simples et alternes, de forme obovale à marge entière, longues de 10-15 cm et larges de 3,5-5 cm, initialement de couleur orangée à rouge, puis vert foncé, plutôt coriaces.

Fleurs hermaphrodites en grappes axillaires tournées vers le bas, d’environ 1 cm de longueur et 0,5 cm de diamètre, au calice infundibuliforme pubescent à 5 lobes à apex arrondi et à corolle à 5 pétales de couleur blanc crème à l’ouverture, puis progressivement brun rougeâtre. Les fruits, qui restent longtemps sur la plante, sont ellipsoïdes de couleur rouge vif à maturité, longs d’environ 2 cm et large 1 cm, ne contenant qu’une seule graine brun noirâtre brillant, longue d’environ 1,5 cm, entourée d’une fine couche de pulpe

Les fruits de 2 cm modifient la perception du goût © Giuseppe Mazza

Les fruits de 2 cm modifient la perception du goût © Giuseppe Mazza

Il se reproduit généralement par les graines qui doivent être plantées dans les plus brefs délais, à moins qu’elles ne soient conservées, au maximum pendant 6 mois, dans de la sphaigne humide, car elles perdent rapidement leur aptitude germinative lorsqu’elles se déshydratent. La graine doit être placée à 1-2 cm de profondeur dans un substrat acide tourbeux, avec ajout de sable siliceux, maintenu humide ; la germination a lieu en 2-4 semaines à une température de 26-28 °C, des températures plus basses allongeant les temps de germination ; la production commence, dans les meilleures conditions de croissance, après 3-5 ans. Il se reproduit également par boutures, avec un faible taux d’enracinement.

Espèce à croissance lente qui doit sa renommée aux propriétés particulières de ses fruits, mais qui présente des caractéristiques décoratives indiscutables, cultivable à l’extérieur dans les zones au climat tropical et subtropical humide ; des températures proches ou inférieures à 0 °C peuvent l’endommager sérieusement. Elle préfère une exposition légèrement ombragée, bien que les plantes adultes puissent supporter le plein soleil à condition qu’il ne soit pas particulièrement intense, et un sol acide (pH 4,5-5,8), ne survivant pas dans ceux alcalins, riche en substance organique, parfaitement drainant et maintenu humide. Les fertilisations, au printemps-été, doivent être effectuées avec des produits équilibrés pour plantes acidophiles avec ajout d’oligoéléments. Elle fleurit et fructifie presque continuellement.

Lorsque le climat ne permet pas son maintien en plein air tout au long de l’année elle peut être cultivée en pots dans un substrat constitué de tourbe acide et de sable siliceux grossier ou de perlite, maintenu humide, mais sans stagnation, à une exposition très lumineuse et avec des températures minimales supérieures à 14 °C ; elle nécessite une forte humidité atmosphérique et des nébulisations avec de l’eau non calcaire sont utiles si l’environnement est plutôt sec. La présence de chlore dans l’eau étant nuisible à la plante, laisser éventuellement reposer l’eau pendant 24 heures avant l’arrosage.

La pulpe du fruit, par lui-même presque insipide, mâché pendant quelques minutes est sans effet, mais si ultérieurement, dans les 1-2 heures, on boit des liquides ou on mâche des aliments acides, ceux-ci seront perçus comme doux. Le responsable de cette altération temporaire et partielle du goût est une glycoprotéine, qui a été appelé « miraculine » qui, dans un environnement neutre n’a aucun effet, mais en présence d’acides, influence les récepteurs présents sur les papilles gustatives qui perçoivent comme douces les substances acides.

Ce n’est donc pas un édulcorant, avec les effets secondaires que ceux-ci peuvent avoir, mais il a le même résultat dans la perception du goût. La pulpe du fruit doit être mâchée peu de temps après sa récolte, un jour ou deux, puis perd rapidement de son efficacité. On doit donc avoir une plante en fruit à disposition, à moins d’avoir recours à de la pulpe lyophilisée immédiatement après la récolte et commercialisée sous forme de comprimés, ce qui a le même effet que les fruits frais.

Synonymes : Bumelia dulcifica Schumach. & Thonn. (1827); Sideroxylon dulcificum (Schumach. & Thonn.) A.DC. (1844); Bakeriella dulcifica (Schumach. & Thonn.) Dubard (1912); Synsepalum glycydora Wernham (1917); Pouteria dulcifica(Schumach. & Thonn.) Baehni (1942); Richardella dulcifica (Schumach. & Thonn.) Baehni (1965).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des SAPOTACEAE cliquez ici.