Tabebuia pallida

Famille : Bignoniaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Arbre de 10-15 m pour les tropiques © Giuseppe Mazza

Arbre de 10-15 m pour les tropiques © Giuseppe Mazza

Tabebuia pallida (Lindl.) Miers (1863) est originaire des îles des Caraïbes et précisément : Barbade, Dominique, Grenade, Guadeloupe, Martinique, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, où elle vit principalement dans les forêts sèches.

Le nom générique est le nom en langue tupi donné au Brésil par les indigènes à certaines espèces appartenant au genre, et est la combinaison des termes « fourmi » et « bois » en référence à la relation mutuelle entre fourmis (protection des herbivores) et arbre (hospitalité) ; le nom spécifique latin « pallida » = pâle fait référence à la couleur des fleurs.

Noms communs : “white cedar”, “whitewood” (anglais); “calice du pape”, “poirier blanc”, “poirier-pays” (français); “roble de Florida”, “roble merrill”, “cáliz de papel” (espagnol); “ipê rosa” (portugais).

Arbre semi-décidu, d’environ 10-15 m de hauteur, à écorce gris-brun, fissurée chez l’adulte, à feuilles simples, ou composées de 3 folioles, de forme elliptique, d’environ 16 x 6 cm, de couleur vert intense brillant. Inflorescences terminales ou latérales à fleurs infundibuliformes, d’environ 8 cm de longueur, de couleur blanche ou rose pâle à gorge parsemée de jaune.

Les fruits sont des capsules de 12-18 cm de longueur et de 1 cm de diamètre contenant de nombreuses graines ailées. La reproduction se fait facilement par semis.

Arbre assez commun dans les pays tropicaux et subtropicaux, particulièrement dans ceux au climat nettement saisonnier, étant donné sa résistance à de longues périodes de sécheresse ; apprécié pour sa floraison et son feuillage décoratif, il est également utilisé comme arbre de route.

Espèce héliophile, elle n’est pas particulièrement exigeante sur le sol, pourvu qu’il soit bien drainé ; elle est sensible aux basses températures, ne résistant pas à des températures proches de 0 °C, sauf de très courte durée.

Synonymes : Bignonia pallida Lindl. (1826); Bignonia cranalis Krause (1914); Tabebuia dominicensis Urb. (1924); Tabebuia heterophylla subsp. dominicensis (Urb.) Stehlé (1946); Tabebuia heterophylla subsp. pallida (Lindl.) Stehlé (1946); Tabebuia pallida subsp. dominicensis (Urb.) Stehlé (1945).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BIGNONIACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.