Theophrasta jussieui

Famille : Primulaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Cette espèce est originaire d’Hispaniola (Haïti et République dominicaine) où elle existe en un petit nombre d’exemplaires dans les forêts d’arbres à feuilles semi-caduques et sempervirentes depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 m d’altitude.

Le genre tire son nom du philosophe et botaniste grec Theophrastos (Theophrastus en latin) (environ 370-287 av. J.C.) qui est considéré comme le père de la botanique. L’espèce est dédiée au botaniste français Antoine Laurent de Jussieu ( 1748-1836).

Noms communs : coque molle, petit coco (Haïti), citro marron, coco pequeno, guyaba de indio, guyaba de monte, guyaba silvestre (République dominicaine).

Theophrasta jussieui, Primulaceae

Endémique d’Hispaniola où elle existe en un petit nombre d’exemplaires depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 m d’altitude, la Theophrasta jussieui est une parente épineuse atypique des primevères hautes jusqu’à 2 m. Avec la farine obtenue à partir des nombreuses graines moulues on préparait autrefois une sorte de pain © Giuseppe Mazza

La Theophrasta jussieui Lindl. (1821) est une espèce qui a une tige unique, droite, d’environ 5 cm de diamètre, de couleur marron et sur laquelle on peut voir les anneaux constituant la trace des feuilles qui sont tombées. Elle est munie d’épines longues d’environ 1 cm et peut atteindre une hauteur d’environ 2 m.

La tige est surmontée d’une épaisse couronne de feuilles portées sur un pétiole long d’environ 0,5 cm, simples, sub-verticillées, oblongues-lancéolées à oblancéolées avec un apex généralement obtus et un bord ondulé et denté-serulé, raides, d’une couleur vert intense, brillantes, longues de 20 à 50 cm et larges de 5 à 10 cm.

Les inflorescences racémeuses naissent à l’aisselle des feuilles du haut. Elles sont nombreuses, longues de 5 à 8 cm et ont 5 à 6 fleurs portées sur un pédicelle de 3 à 6 mm, blanches, droites et imbriquées.

Le calice, campanulé, comporte 5 lobes ovés. La corolle, pentagonale, a 5 lobes ovés. La couronne staminale, pentagonale, courte et charnue a 5 étamines. L’ovaire est ové et biloculaire.

Le fruit est une baie sphérique relativement charnue et de couleur jaune avec de petites taches marron à maturité. Elle a un diamètre de 2 à 4 cm et contient de nombreuses graines longues de 0,6 à 1 cm.

On reproduit cette plante en semant ses graines dans un terreau drainant et aéré maintenu constamment humide à la température de 26 à 28 °C.

Cette espèce, presque inconnue en dehors de son lieu d’origine, est presque exclusivement présente dans des jardins botaniques et des collections spécialisées. Elle mériterait d’être plus répandue dans les jardins tropicaux et subtropicaux, même de petites dimensions, du fait de ses caractéristiques décoratives notables.

On ne connaît pas les usages particuliers qui ont pu être faits de cette plante si ce n’est que ses graines moulues servaient autrefois à obtenir de la farine avec laquelle on préparait une sorte de pain.

Synonymes : Theophrasta henrici Gouan (1825) ; Theophrasta spinosa Willd. ex K. Koch & Fintelm. (1859) ; Theophrasta densiflora Decne. (1876).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PRIMULACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!