Tillandsia ionantha

Famille : Bromeliaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Carole Jouron

 

Tillandsia ionantha, Bromeliaceae

Originaire des zones côtières du Costa Rica, du Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Mexique, du Nicaragua et du Panama, jusqu’à environ 1500 m d’altitude, Tillandsia ionantha est un épiphyte monocarpique, c’est-à-dire qu’il fructifie une fois seulement. Mais avant de mourir, il produit, outre les graines, une grosse touffe de rosettes de bourgeons axillaires parmi les feuilles © G. Mazza

L’espèce est originaire du Costa Rica, du Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Mexique (Aguascalientes, Campeche, Chiapas, Coahuila, Chihuahua, Colima, Durango, District fédéral, Guanajuato, Guerrero, Jalisco, Hidalgo, Michoacán, Morelos, Nayarit, Nuevo León, Oaxaca, Puebla, Querétaro, Quintana Roo, San Luis Potosí, État de Mexico, Tabasco, Tamaulipas, Tlaxcala, Veracruz, Yucatán et Zacatecas), du Nicaragua et du Panama, où elle pousse comme épiphyte sur les branches hautes des arbres, afin d’obtenir le plus de luminosité possible.

On la trouve le long des zones côtières, depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 1500 m d’altitude.

Le genre est dédié au médecin et botaniste suédois Elias Erici Til-Landz (1640-1693). Le nom de l’espèce est la combinaison des termes grecs “ἴον”. (ion) = violet et “ἄνθος” (anthos) = fleur, en référence à la couleur violet intense des fleurs.

Noms communs : blushing bride (anglais) ; gallito, tenchito (espagnol).

Tillandsia ionantha Planch. (1855) est une espèce herbacée à feuilles persistantes, monocarpique (ne porte des fruits qu’une seule fois avant de mourir), acaule, épiphyte.

Elle possède une rosette de plusieurs feuilles arquées, larges à la base et pointues au sommet, longues de 5 à 6 cm et larges de 0,5 cm en leur milieu. Vertes et recouvertes de petites écailles gris foncé, les feuilles centrales virent au rouge vif au moment du développement de l’inflorescence.

L’inflorescence sessile au centre de la rosette se compose de 2 à 4 fleurs sous-tendues par des bractées longues d’environ 2 cm, des sépales longs de 1,5 cm, lancéolés, avec une corolle tubulaire de 4 à 5 cm, blanche à la base, violet intense au sommet, aux étamines proéminentes.

Les fleurs sont pollinisées par les colibris.

La rosette en fleurs ne meurt pas rapidement, comme c’est le cas pour d’autres espèces, mais continue à végéter pendant longtemps aidant ainsi à nourrir les nouvelles plantes qui sortent des bourgeons axillaires parmi les feuilles, en formant rapidement d’épaisses touffes. Les fruits sont des capsules trivalves de 3 cm de long, contenant de nombreuses fines graines munies d’une touffe de poils à leur extrémité qui facilite leur dispersion par le vent. L’espèce se reproduit grâce aux graines, mais en général simplement par division lorsque les jeunes plants ont atteint une hauteur égale à celle de la plante mère.

Espèce parmi les plus appréciées en raison de ses dimensions compactes et de sa facilité d’entretien, elle est particulièrement indiquée pour ceux qui débutent dans la culture de ce type particulier de plantes. On peut la cultiver à l’air libre dans les zones tropicales, subtropicales et plus rarement dans les zones tempérées où elle résiste pendant de courtes périodes, si elle est sèche, à des températures autour de 0 °C. Elle supporte le plein soleil, qui en sublime la couleur mais aussi la lumière filtrée, lorsqu’on la place directement sur les arbres et les arbustes, comme dans la nature, ou fixée sur des morceaux d’écorce, des branches ou du liège suspendus à des supports appropriés.

Tillandsia ionantha, Bromeliaceae

Comme le suggère la couleur voyante des fleurs, les pollinisateurs sont des oiseaux et de fait Tillandsia ionantha est pollinisée par les colibris © Giuseppe Mazza

Elle peut supporter des périodes de sécheresse, mais se développe de façon optimale dans les zones sèches si elle est régulièrement arrosée et brumisée le matin en été, afin de lui permettre de sécher, en utilisant une eau non calcaire et sans chlore à température ambiante. Pendant la période végétative, on conseillera une fertilisation mensuelle avec des produits hydrosolubles équilibrés à la moitié du dosage suggéré par le fabricant. Dans les climats moins favorables, elle peut être placée à l’intérieur pendant les mois les plus froids, accrochée à des morceaux de branches, d’écorce ou de liège, en évitant tout type de terre végétale qui provoquerait facilement des pourritures, dans un environnement bien ventilé avec le plus de lumière possible, tel qu’une fenêtre orientée sud-est à sud-ouest, et avec une température de préférence supérieure à 14 °C.

Si l’air ambiant est trop sec, par temps chaud et ensoleillé, il est conseillé de faire de courtes brumisations le matin, selon les modalités indiquées précédemment, pour permettre à la plante d’être parfaitement sèche le soir venu et sans eau stagnante dans le creux des feuilles.

Synonymes : Tillandsia erubescens H.Wendl. (1854); Pityrophyllum erubescens Beer (1855).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BROMELIACEAE cliquez ici.

  

 

 

error: Content is protected !!