Trevesia palmata

Famille : Araliaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

La feuille, très décorative, ressemble à un flocon de neige © Giuseppe Mazza

La feuille, très décorative, ressemble à un flocon de neige © Giuseppe Mazza

Trevesia palmata (Roxb, Ex Lindl.) Vis. (1842) est originaire des forêts de l’Assam, du Bangladesh, du Cambodge, du sud de la Chine, de l’ouest de l’Himalaya, des îles Andaman, du Laos, du Myanmar (Birmanie), du Népal, de Thaïlande et du Vietnam.

Le genre a été consacré par l’auteur, Roberto de Visiani (1800-1878), à la famille Trèves de Bonfili de Padoue, mécène de la botanique du XIXe siècle ; le nom spécifique dérive du latin « palmatus » = qui a la forme d’une palme, avec une référence évidente.

Noms communs : “snowflake aralia”, “snowflake plant” (anglais); “trevesia palmé”, “flocon de neige” (français); “pata-de-ganso”, “pé-de-pato”, “arália-pata-de-ganso”, “arália-pé-de-pato” (portugais); “copo de nieve” (espagnol); “schneeflockenbaum” (allemand).

Arbuste ou petit arbre sempervirent à houppier globuleux, de 5-8 m de hauteur à tige et branches tomenteuses et épineuses, se présentant sur un long pétiole, souvent épineux, à feuilles palmées, coriaces, de couleur vert foncé brillant de 30-60 cm et plus de diamètre à nervures en relief, la partie centrale du limbe est entière et de là partent 5 à 11 lobes ovales-oblongs à apex pointu et à marges dentelées, ou irrégulièrement et diversement pennées ; la forme de la feuille varie considérablement entre les individus ainsi que dans la même plante.

Les inflorescences sont des panicules terminales à ramifications portant une ombelle terminale et deux presque opposées dans la zone médiane, de 5-10 cm de diamètre, à quelques dizaines de fleurs hermaphrodites parfumées de couleur blanc jaunâtre d’environ 12-18 mm de diamètre.

Fruits ovoïdes d’environ 2 cm de diamètre contenant 7-12 graines. La reproduction se fait par semis, par bouturage et marcottage.

Espèce très décorative par la forme inhabituelle de ses feuilles, rappelant celle des cristaux de neige, d’où certains noms communs, et cultivable à l’extérieur dans les zones tropicales, subtropicales et tempérées chaudes, où elle peut résister à des températures allant jusqu’à -4 °C, bien qu’avec perte de la partie aérienne, mais repartant de la base ; elle préfère une exposition légèrement ombragée, même si elle s’adapte aussi bien au plein soleil qu’à une ombre partielle, et à l’abri du vent.

En pots, elle est très décorative, à utiliser dans des environnements spacieux, et elle doit être cultivée dans des substrats poreux, drainants, légèrement acides, maintenus humides pendant la période végétative, en lui permettant de sécher partiellement entre les arrosages en hiver.

Les jeunes feuilles et les inflorescences immatures sont consommées bouillies par certaines populations locales.

Synonymes : Gastonia palmata Roxb. ex Lindl. (1825); Aralia dubia Spreng. (1827); Gilibertia palmata (Roxb. ex Lindl.) DC. (1830); Hedera ferruginea Wall. (1831); Hedera palmata Wall. ex C.B.Clarke (1831); Brassaiopsis confluens Seem. (1864); Plerandra jatrophifolia Hance (1881); Trevesia palmata var. incisa Boerl. (1887); Plerandropsis bonii R.Vig. (1906); Trevesia sanderi Danhart (1913); Fatsia cavaleriei H.Lév. (1914); Brassaiopsis papayoides Hand.-Mazz. (1924); Trevesia palmata var. costata H.L.Li (1942); Trevesia cavaleriei (H.Lév.) Grushv. & Skvortsova (1984).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARALIACEAE cliquez ici.