Zingiber officinale

Famille : Zingiberaceae


Texte © Pietro Puccio

 

aline.gif
Traduction en français par Aline Delaître-Voxeur

 

Zingiber officinale © Giuseppe Mazza

Zingiber officinale © Giuseppe Mazza

Comme de nombreuses plantes cultivées depuis la nuit des temps, l’aire d’origine de Zingiber officinale Roscoe (1807) n’est pas connue avec exactitude et proviendrait du sud de la Chine ou de l’Inde.

Le genre Zingiber vient du Latin “zinziber” (“gingiber” en ancien Latin) et du Grec “ziggiberis” qui semble lui-même venir de “singabera” en Prakrit. “Singabera” viendrait de “srngavera” ou “shringavera” en Sanskrit qui signifie, en référence aux rhizomes ramifiés, “en forme de bois de cerf”. Le nom de l’espèce « officinale » vient quant à lui du Latin “officina” qui signifie atelier, laboratoire, en référence aux vertus médicinales de cette plante.

Les noms communs les plus utilisés sont “zenzero” (italien) ; “zangabîl”, “skînzhbîr” (arabe) ; “ginger”, “Canton ginger”, “culinary ginger”, “common ginger”, “stem ginger” (anglais) ; “gingembre”, “gingembre commun”, “gingembre officinal”, “gingembre traditionnel” (français) ; “Inbwer”, Ingwer” (allemand) ; “jengibre”, “kion” (espagnol) ; “gengibre”, “ingever” (portuguais).

Cette plante herbacée vivace possède des rhizomes tubéreux, charnus, ramifiés et aromatiques avec de fines tiges mesurant jusqu’à 1 m, similaires à des cannes ; les feuilles lancéolées de couleur vert foncé mesurent jusqu’à 30 cm de long et 2,5 cm de largeur.

Les inflorescences, qui se développent directement à partir du rhizome, sont des épis compacts mesurant de 25 à 30 cm. Elles comportent des bractées vert clair à partir desquelles apparaissent des fleurs jaunes-verdâtres composées d’un labelle central rayé de rouge et ponctué de jaune crème.

Les fruits sont des capsules déhiscentes (c’est-à-dire, qui, à maturité, s’ouvrent le long de lignes de moindre résistance), de couleur rouge, contenant de petites graines noires entourées d’un arille blanc (involucre qui, chez certaines espèces, enveloppe tout ou partie de la graine). La reproduction se fait principalement par division, rarement par semis (de nombreuses variétés cultivées sont stériles ou fleurissent rarement). Ses rhizomes sont depuis toujours utilisés en médecine traditionnelle et en cuisine, pour aromatiser la nourriture et les boissons. De nos jours, cette plante est cultivée dans tous les pays tropicaux et sub-tropicaux, l’Inde détenant 50 % de la production mondiale.

Les rhizomes du gingembre possèdent des propriétés aromatiques et des vertus médicinales © G. Mazza

Les rhizomes du gingembre possèdent des propriétés aromatiques et des vertus médicinales © G. Mazza

Pour une croissance optimale, la plante a besoin d’un sol riche, maintenu humide pendant sa phase végétative et d’une exposition ensoleillée ou mi-ombragée.

Synonymes : Amomum zingiber L. (1753); Zingiber zingiber (L.) H.Karst. (1880); Amomum zinziba Hill (1770); Zingiber aromaticum Noronha (1790); Amomum angustifolium Salisb. (1796); Zingiber missionis Wall. in J.D.Hooker (1892); Zingiber officinale var. cholmondeleyi F.M.Bailey (1900); Zingiber cholmondeleyi (F.M.Bailey) K.Schum. in H.G.A.Engler (1904); Zingiber officinale var. macrorhizonum Makino (1933); Zingiber officinale var. rubens Makino (1933); Zingiber officinale f. macrorhizonum (Makino) M.Hiroe (1971); Zingiber officinale f. rubens (Makino) M.Hiroe (1971); Zingiber sichuanense Z.Y.Zhu, S.L.Zhang & S.X.Chen (1987); Zingiber officinale var. sichuanense (Z.Y.Zhu, S.L.Zhang & S.X.Chen) Z.Y.Zhu, S.L.Zhang & S.X.Chen (1992); Zingiber officinale var. rubrum Theilade (1996 publ. 1998).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ZINGIBERACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.