Afrocarpus gracilior

Famille : Podocarpaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Afrocarpus gracilior, Podocarpaceae

Originaire de l’Afrique tropicale, Afrocarpus gracilior est un arbre sempervirent qui atteint 40 m avec un tronc de 2 m © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de l’Afrique tropicale (Éthiopie, Kenya, Soudan, Tanzanie et Ouganda) où elle pousse dans les forêts pluviales de montagne entre 1.500 et 2.600 m d’altitude.

Le nom du genre vient de Podocarpus, un genre répandu en Asie et dans lequel les espèces africaines étaient autrefois classées mais d’où elles ont été retirées en raison de certaines particularités morphologiques et du nombre de leurs chromosomes. La première partie du nom a, de ce fait, été remplacée par »Afro-« . Le nom de l’espèce est le comparatif de l’adjectif latin « gracilis » = grêle, mince, par allusion aux jeunes pousses qui sont plus minces que celles d’autres espèces.

Noms communs : Africa fern pine, East African yellowwood (anglais), sigba, zegba (Éthiopie), mponda, poda (Tanzanie).

L’Afrocarpus gracilior (Pilg.) C.N. Page (1988) est un arbre sempervirent et dioïque qui a une couronne épaisse et un tronc droit qui atteint environ 40 m de haut et 2 m de diamètre chez les individus âgés vivant dans la nature et qui a une écorce brun-rougeâtre et lisse chez les individus jeunes, légèrement rugueuse et se fendillant en formant des écailles irrégulières chez les individus adultes.

Les feuilles, simples, sessiles ou subsessiles, disposées en général en spirale, de forme linéaire -lancéolée avec un apex pointu et acuminé,  ont un bord entier et une nervure centrale saillante. Elles sont coriaces, de couleur gris vert à vert intense, brillantes, longues de 15 à 18 cm et larges d’environ 0,6 cm chez les arbres jeunes, longues de 2 à 6 cm et larges de 0,3 à 0,4 cm chez les arbres adultes.

Les cônes mâles sont axillaires, sessiles ou subsessiles, solitaires ou, moins fréquemment, disposés en groupes de 2 à 4 unités, cylindriques, de 1,5 à 3,5 cm de long et d’un diamètre de 0,3 à 0,4 cm. Ils ont de nombreuses microsporophylles (des feuilles modifiées qui portent les sacs polliniques), triangulaires, de couleur marron, disposées en spirale et portant chacune deux sacs polliniques.

Les cônes femelles, terminales, implantées sur une branche courte et solitaires, ont une seule bractée fertile précédée par plusieurs écailles qui à maturité se flétrissent et tombent. C’est essentiellement cette caractéristique qui a conduit à la création du nouveau genre Afrocarpus distinct de Podocarpus chez lequel, par contre, les écailles fusionnent en formant le réceptacle qui devient charnu à maturité. La graine est ovoïde, longue de 1,2 à 1,8 cm et recouverte d’une fine pellicule charnue appelée « epimatium », de couleur bleu vert à jaune orange.

On reproduit cette plante en semant ses graines, débarrassées au préalable de sa pellicule charnue, dans un terreau organique drainant maintenu constamment humide.

Afrocarpus gracilior, Podocarpaceae

C’est un espèce dioïque, très ornementale du fait de son feuillage dense et délicat, souvent utilisée pour freiner l’érosion et pour la reforestation de zones dégradées. Les graines et l’écorce ont des vertus médicinales © Mazza

La durée de germination, si le temps est frais, est de 2 à 3 mois. Sinon cette durée augmente fortement sauf si l’on casse le tégument dur qui entoure la graine.

On peut aussi la reproduire par un bouturage des branches terminales ce qui permet d’avoir des plantes au port vertical.

C’est une espèce très appréciée comme plante d’ornement du fait de son feuillage dense et délicat, de sa croissance relativement rapide, de la facilité de sa culture et de sa bonne résistance aux parasites et aux maladies. On peut l’employer sous forme de spécimen isolé, pour créer des haies, ou même un coupe-vent et dans les alignement d’arbres le long des routes. Il faut tenir compte lors de son implantation des dimensions qu’elle peut atteindre et de son appareil racinaire assez envahissant.

Le climat idéal est le climat subtropical humide mais elle pousse bien également dans les climats tempérés chauds les plus doux comme celui du Sud de la Californie où elle est très répandue. En ce qui concerne sa résistance aux basses températures on a noté qu’elle peut supporter des températures minimales, exceptionnelles et de courte durée, descendant aux alentours de -4 °C.

Elle a besoin pour que son port soit compact d’une exposition en plein soleil ou sinon d’un ombrage léger et peut pousser dans une grande variété de sols, de préférence acides ou neutres et  parfaitement drainants.

Elle peut résister, une fois adulte, à de courtes périodes de sécheresse. D’autre part elle supporte d’être taillée et peut donc facilement être modelée.

Les jeunes plantes peuvent être cultivées en pot pour la décoration de milieux bien éclairés.

Le bois, appelé dans le commerce « podo », de couleur jaunâtre et assez léger (sa densité est d’environ 500 kg/m³) présente de bonnes caractéristiques  mécaniques et physiques. Il peut facilement être travaillé et est employé localement pour toutes sortes d’usages et en partie exporté. Son écorce contient des tanins et est utilisée pour le tannage des peaux.

Les graines et l’écorce sont diversement employées dans la médecine traditionnelle pour différentes pathologies. Dans ses pays d’origine elle est souvent utilisée pour freiner l’érosion et pour la reforestation de zones dégradées.

Les graines, enfin, constituent grâce à leur pellicule superficielle charnue une importante source de nourriture pour la faune locale qui contribue à leur dispersion et facilite leur germination en corrodant leur tégument dur pendant le passage dans leur appareil digestif.

Synonymes : Podocarpus gracilior Pilg. (1903); Decussocarpus gracilior (Pilg.) de Laub. (1969); Nageia falcata var. gracilior (Pilg.) Silba (2000); Afrocarpus falcatus subsp. gracilior (Pilg.) Silba (2010).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PODOCARPACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!