Anomalops katoptron

Famille : Anomalopidae

PEPPINO.gif
Texte © Giuseppe Mazza

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Le Grand poisson-lanterne (Anomalops katoptron Bleeker, 1856) appartient à la classe des Actynopterygii, les poissons aux nageoires rayonnées, à l’ordre des Beryciformes et à la famille des Anomalopidae, les poissons-lanternes.

Le nom du genre vient du grec « anomalos » = inhabituel et « ops, opsis » = forme. Celui de l’espèce vient de même du grec « katoptron »  qui veut dire miroir, par allusion à la tache lumineuse située sous ses yeux. Il s’agit donc en résumé d’un poisson insolite qui brille comme un miroir.

Zoogéographie

L’Anomalops katoptron vit dans l’Ouest de l’Océan Pacifique, de la Grande Barrière de corail australienne aux Philippines et à l’Indonésie et jusqu’au Nord du Japon, en allant même à l’Est jusqu’aux îles Tuamotu.

Anomalops katoptron, Anomalopidae, Grand poisson-lanterne

L’Anomalops katoptron a sous les yeux une ouverture éclairée par des bactéries bio-luminescentes symbiotiques © Giuseppe Mazza

Écologie-Habitat

C’est un poisson qui aime l’obscurité des grottes où il se cache pendant le jour. Il sort à la recherche de nourriture quand il fait noir. Il a été vu en bancs à faible profondeur les nuits sans lune et a été pêché au large à une profondeur de 200 à 400 m.

Morphologie

Il peut atteindre 35 cm de long. Son corps est foncé, gris-noirâtre et porte des taches claires sur la grande nageoire dorsale qui est bordée de blanc comme les autres nageoires.

La ligne latérale est presque horizontale par rapport au contour de la tête qui descend tout droit vers une grande bouche oblique.  Sous les grands yeux se trouve une ouverture lumineuse en forme de haricot qui s’ouvre et se ferme par intermittence vers l’intérieur en cachant la lumière bleuâtre intense produite par des bactéries bio-luminescentes symbiotiques logées dans des structures tubulaires.

Des recherches effectuées en Allemagne ont établi que pendant les périodes de chasse nocturne ce clignotement se produit environ 90 fois par minute mais qu’il ralentit à 18 fois par minute avec un temps d’allumage plus long quand le poisson détecte la présence de proies planctoniques. Quand il est affamé il perd finalement peu à peu sa capacité à émettre de la lumière.

Éthologie-Biologie reproductive

L’ Anomalopsis katoptron se nourrit principalement de zooplancton. Il peut être hébergé dans des aquariums peu éclairés comportant beaucoup de cachettes. Une espèce voisine, le Photoblepharon palpebratum, a parfois pondu des oeufs.

Synonymes

Heterophthalmus katoptron Bleeker, 1856 ; Anomalops graeffei  Kner, 1868.

 

Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici.

Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.