Areca triandra

Famille : Arecaceae


Texte © Alessandro Marini

 


Traduction en français par Virginie Thiriaud

 

Areca triandra, Arecaceae

Originaire des sous-bois des forêts humides de basse altitude d’Asie du Sud-Est, Areca triandra est une espèce monoïque multicaule. Les tiges, larges 3 à 5 cm et semblables à celles du bambou, atteignent 5 m de hauteur © Giuseppe Mazza

On rencontre Areca triandra Roxb. ex Buch.-Ham. en Inde, au Cambodge, dans le sud de la Chine, au Laos, en Malaisie, en Birmanie, aux Philippines, à Sumatra, en Thaïlande et au Vietnam, dans le sous-bois des forêts humides de basse altitude, souvent en limite de végétation.

Le nom du genre Areca vient de “areek”, nom commun donné à ces palmiers sur la Côte de Malabar, région du sud-ouest de l’Inde.

Le nom de l’espèce triandra vient du grec “treís”, trois, et de “andrós”, mâle, en référence à la fleur mâle qui a trois étamines.

Noms communs en anglais : Wild Areca palm, Trianda palm.

Areca triandra est une espèce monoïque multicaule dont les tiges, semblables à celles du bambou, atteignent une hauteur de 5 m et une épaisseur de 3 à 5 cm.

Les tiges, de couleur gris-vert, portent des anneaux évidents qui sont les cicatrices des feuilles tombées. Des racines aériennes ayant pour fonction de stabiliser la plante sont générées à la base de chaque tige. Les touffes mesurent environ 3 m de large, de jeunes plantes émergeant continuellement à la base des plus grandes.

Les feuilles sont pennées, vert foncé, pendantes, pouvant atteindre 1,8 m de long, avec de grandes pinnules de taille irrégulière dont l’extrémité est dentelée. Les pinnules, creusées par des nervures bien visibles, atteignent jusqu’à 1 m de longueur et sont larges de 3 à 5 cm. Le pétiole est lisse, vert vif et mesure jusqu’à 20 cm de long. Il se termine en une gaine de même couleur, gonflée à la base, qui enveloppe complètement le tronc.

Les inflorescences ramifiées émergent sous les gaines foliaires et possèdent jusqu’à 30 rachilles vertes pouvant atteindre 15 cm de long. Les fleurs sont jaune-crème pâle, très parfumées, regroupées en triades (une fleur femelle entre deux fleurs mâles).

Les fruits sont ovales, jusqu’à 2,5 cm de long, avec une extrémité proéminente. Ils sont d’abord verts, puis deviennent orange et enfin rouges à maturité. La plante fleurit presque toute l’année et les fruits arrivent à maturité environ 7,5 mois après la pollinisation.

Areca triandra est une espèce très recherchée pour ses qualités esthétiques incontestables. Elle est donc largement cultivée dans les pays tropicaux.

Areca triandra, Arecaceae

Les inflorescences, longues jusqu’à 15 cm, sont très ramifiées et portent des fruits ovoïdes de 2,5 cm. Ils sont verts, puis orange et enfin rouges à maturité. Les graines sont souvent mâchées localement avec des feuilles de bétel ou avec du citron vert pour leurs vertus médicinales. Les bourgeons sont comestibles. Tiges et feuilles sont utilisées pour la construction de cabanes. Elle se reproduit facilement par graines ou par voie végétative © Giuseppe Mazza

Elle est considérée comme l’une des rares espèces du genre Areca capable de supporter des températures minimales avoisinant zéro.

Dans la littérature, on trouve des cas de plantes ayant survécu à une exposition à -3 °C, bien qu’occasionnellement et pendant une très courte période.

Les jeunes plantes préfèrent une exposition totalement ou partiellement ombragée car leurs feuilles brûlent facilement lorsqu’elles sont exposées au soleil. Les plantes adultes sont capables de supporter une exposition partielle au soleil lorsqu’elles sont cultivées dans des environnements très humides et avec une grande disponibilité en eau.

Areca triandra est très cultivée comme plante d’intérieur en raison de sa taille réduite et de ses faibles besoins en lumière. En environnement fermé, il faut faire attention aux attaques d’araignée rouge qui peuvent compromettre la santé des feuilles et donc de toute la plante.

Elle se reproduit très facilement par graines qui germent en un mois seulement si elles sont fraîches. Elle peut également se reproduire par voie végétative, en retirant les nouveaux plants qui naissent à la base des adultes. Ceux-ci s’enracinent facilement. Areca triandra a un taux de croissance rapide.

Cette espèce a de multiples utilisations dans les pays d’origine.

La graine a de légères propriétés digestives et cardiotoniques. Elle est largement utilisée comme chique à mâcher, souvent mélangée à des feuilles de Piper betle, d’autres épices et généralement du citron vert.

Les graines de Areca triandra, comme celles de Areca catechu, contiennent en effet des tanins et des alcaloïdes qui accélèrent le rythme cardiaque et diminuent la sensation de faim. Ces substances offrent également une bonne protection contre les parasites intestinaux. Le bourgeon apical est comestible, connu sous le nom de cœur de palmier ou de chou palmiste. Certaines parties de la plante sont utilisées comme aliments pour animaux. Les tiges sont utilisées comme poteaux pour construire les cabanes des peuples indigènes, qui utilisent également les feuilles pour en couvrir les toits. Areca triandra est classée parmi les “espèces non menacées” par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN).

Synonymes : Areca polystachya (Miq.) H.Wendl. ; Areca aliceae W.Hill ex F.Muell. ; Areca borneensis Becc. ; Areca nagensis Griff. ; Areca triandra var. bancana Scheff. ; Nenga nagensis (Griff.) Scheff. ; Ptychosperma polystachyum Miq.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!