Boraginaceae


Texte © Prof. Pietro Pavone

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Famiglia Boraginaceae, Myosotis alpestris

Le Myosotis alpestris dont la pilosité défie le froid alpin est une exception parmi les Boraginaceae, une famille peu fréquente dans les régions tempérées froides et tropicales © Giuseppe Mazza

Les Boraginaceaeregroupent environ 2.000 espèces de plantes herbacées et d’arbustes, rarement des arbres, répandues dans la région méditerranéenne et toutes les zones tempérées et subtropicales tandis qu’elles sont moins fréquentes dans les régions tempérées froides et tropicales. Elles sont dotées d’un appareil végétatif en général recouvert de poils hispides, c’est-à dire parsemé de grandes soies raides formées de cellules calcifiées, qui sont présents sur les tiges, les feuilles et les inflorescences. Les feuilles sont généralement alternes, c’est-à-dire disposées sur la tige à différents niveaux, d’ordinaires entières, dépourvues de stipules et très rugueuses au toucher. Quelques genres font exception comme Cerinthe dont les feuilles sont glabres.

Les fleurs sont hermaphrodites, c’est-à-dire qu’elles ont à la fois des étamines et des pistils, et  actinomorphes ou régulières avec pour certains genres une tendance à devenir zygomorphes ou irrégulières (Echium). Elles sont réunies sous forme d’inflorescences à la cyme scorpoïde simple ou double.

Famiglia Boraginaceae, Pulmonaria officinalis

Diverses Boraginaceae comme la Pulmonaria officinalis ont des propriétés médicinales codifiées au XVe siècle dans la “doctrine des signatures”selon laquelle Dieu avait placé sur les plantes un signe indiquant l’organe qu’elles étaient capables de guérir. C’est ainsi que ces feuilles qui rappelaient les alvéoles pulmonaires suggéraient leur utilisation dans des décoctions tussifuges et expectorantes. L’usage en cuisine se limite à la consommation des feuilles jeunes, très riches en minéraux, dans les soupes © Giuseppe Mazza

Le calice est formé de 5 sépales réunis uniquement à leur base et grandit après la floraison ( l’anthèse). La corolle est formée de 5 pétales soudés (gamopétale). Elle a des formes variées (en tube chez Anchusa, en forme de clochette chez Lithospermum ou de roue chez Myosotis) et comporte parfois des écailles qui limitent l’entrée du tube aux pollinisateurs (Symphytum, Borago).

L’androcée possède le même nombre d’éléments que le périanthe (isostémone) et est constitué de 5 étamines directement implantées sur le tube de la corolle. Le gynécée est supérieur et bicarpellaire. Chaque carpelle contient 2 ovules au milieu desquels se forme un faux septum. L’ovaire de ce fait devient très vite quadriloculaire et repose sur un disque nectarifère en forme d’anneau.

Famiglia Boraginaceae, Tournefortia staminea

Fleurs hermaphrodites. Inflorescences à la cime scorpoïde bien visible chez Tournefortia staminea de la Jamaïque qui rappelle la mythique hydre de Lerne à plusieurs têtes © Giuseppe Mazza

Le fruit peut être un tétrakène, c’est-à-dire formé à maturité de 4 parties indéhiscentes appelées méricarpes, ou bien une drupe (p. ex . Cordia, Tournefortia), rarement une capsule. Les graines contiennent peu d’albumen.

Différents genres sont cultivés comme plantes ornementales : Heliotropium, Mertensia, Myosotis, Pulmonaria, Echium. Certaines espèces ont des propriétés médicinales (p. ex. Pulmonaria officinalis) et d’autres on extrait des colorants. Certaines espèces sont consommées comme légumes  comme par exemple la bourrache (Borago officinalis).

À l’état spontané les Boraginaceaesont assez répandues dans différents types de milieux mais surtout dans les milieux ouverts, tels que les prairies sèches et rocailleuses (p. ex . Cynoglossum cheirifolium), ou sableux ( p. ex Alkanna tinctoria) et sont souvent cultivées (p. ex Heliotropium europaeum) ou poussent dans les décombres (p. ex . Borago officinalis).  Les espèces liées aux bois, comme Symphytum bulbosum, sont peu nombreuses.

Famiglia Boraginaceae, Cordia sebestena

Les Boraginaceae comptent surtout des plantes herbacées et arbustives mais il existe aussi des espèces arborées comme cette éclatante Cordia sebestena des Caraïbes © Giuseppe Mazza

Genres

Actinocarya, Adelocaryum, Aegonychon, Afrotysonia Alkanna, Allocarya, Allocaryastrum, Amblynotopsis, Amblynotus, Ammobroma, Amphibologyne, Amsinckia, Anchusa, Anchusopsis, Ancistrocarya, Anoplocaryum, Antiotrema, Antiphytum, Argusia, Arguzia, Arnebia, Asperugo, Austrocynoglossum, Benthamia, Boraginella, Boraginodes, Borago, Borrachinea, Borraginoides, Bothriospermum, Bourreria, Brachybotrys, Brandella, Brunnera, Bucanion, Buglossa, Buglossoides, Caccinia, Calyptracordia, Ceranthe, Cerdana, Cerinthe, Cerinthodes, Cerinthopsis, Chionocharis, Choriantha, Cochranea, Codon, Cohiba, Coldenia, Colsmannia, Conanthus, Cordia, Craniospermum, Crematomia, Crucicaryum, Cryptantha, Cynoglossopsis, Cynoglossospermum, Cynoglossum, Cynoglottis, Cyphorima, Cystostemon, Dasynotus, Decemium, Draperia, Echidiocarya, Echinoglochin, Echinospermum, Echiochilon, Echiochilopsis, Echioides, Echiostachys, Echium, Ehretia, Ellisia, Embadium, Emmenanthe, Eriodictyon, Eritrichium, Eucrypta, Euploca, Eutoca, Exarrhena, Firensia, Gastrocotyle, Gerascanthus, Glandora, Glyptocaryopsis, Gruvelia, Gymnoleima, Gyrocaryum, Hackelia, Halacsya, Halgania, Harpagonella, Havilandia, Heliocarya, Heliophytum, Heliotropium, Hemisphaerocarya, Hesperochiron, Heterocaryum, Hilgeria, Hilsenbergia, Hoplestigma, Howellanthus, Huynhia, Hydrophyllum, Isorium, Ivanjohnstonia, Ixorhea, Krynitzkia, Ktenospermum, Kuschakewiczia, Lappula, Lappulla, Lasiarrhenum, Lasiocaryum, Lennoa, Lepechiniella, Lepidocordia, Leptanthe, Leurocline, Lindelofia, Lithocardium, Lithodora, Lithospermum, Lobostemon, Lutrostylis, Lycopsis, Macielia, Macromeria, Macrotomia, Maharanga, Marcielia, Margarospermum, Massartina, Mattia, Mattiastrum, Megacaryon, Menais, Mertensia, Messerschmidia, Metaeritrichium, Microcaryum, Microparacaryum, Microula, Miltitzia, Mimophytum, Moltkia, Moltkiopsis, Montjolya, Morelosia, Moritzia, Munbya, Myosotidium, Myosotis, Myriopus, Nama, Neatostema, Nemophila, Nephrocarya, Nesocaryum, Nogalia, Nomosa, Nonea, Nonnea, Octosomatium, Ogastemma, Omphalodes, Omphalotrigonotis, Onochilis, Onosma, Onosmodium, Oreocarya, Oreogenia, Oskampia, Osmodium, Paracaryum, Paracynoglossum, Paramoltkia, Pardoglossum, Patagonica, Patagonula, Pectocarya, Pentaglottis, Pentalophus, Phacelia, Pholisma, Pholistoma, Picotia, Pioctonon, Plagiobothrys, Pneumaria, Podonosma, Pontechium, Preslaea, Procopiania, × Procopiphytum, Pseudomertensia, Psilolaemus, Pteleocarpa, Pulmonaria, Raclathris, Rhabdia, Rhytispermum, Rindera, Rochefortia, Rochelia, Romanzoffia, Rotula, Sauria, Schleidenia, Scorpianthes, Sebestena, Selkirkia, Sericostoma, Setulocarya, Sinojohnstonia, Solenanthus, Spilocarpus, Steenhammera, Stenhammaria, Stenosolenium, Stephanocaryum, Stomotechium, Streblanthera, Suchtelenia, Symphytum, Tetaris, Tetraedrocarpus, Thaumatocaryon, Thaumatocaryum, Thyrocarpus, Tianschaniella, Tiquilia, Tournefortia, Trachelanthus, Trachystemon, Traxara, Tricardia, Trichodesma, Trigonocaryum, Trigonotis, Turricula, Tysonia, Ulmarronia, Varronia, Vaupeli, Vaupelia, Viticella, Wellstedia, Wigandia.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BORAGINACEAE cliquez ici.

 

error: Content is protected !!