Canistrum fosterianum

Famille : Bromeliaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Epiphyte, l’espèce est originaire du Brésil (Bahia) où elle pousse sur les arbres de la forêt pluviale côtière (Mata Atlântica) à basse altitude.

Le nom du genre est le nom latin “canistrum, i” = « panier », en référence à la forme de l’inflorescence ; le nom de l’espèce est dédié au collecteur de la plante, le botaniste américain Mulford Bateman Foster (1888-1978), qui a consacré sa vie à la recherche, à l’étude et à la culture des Bromeliaceae.

Canistrum fosterianum L.B.Sm. (1952) est une espèce herbacée à feuilles persistantes, monocarpique (ne fructifiant qu’une fois puis mourant), acaule, épiphyte, constituée en rosette en forme d’entonnoir, de 20-30 cm de diamètre, avec de nombreuses feuilles agencées de manière à former une cavité centrale dans laquelle l’eau de pluie est collectée.

Les feuilles sont linguiformes, ovales et dilatées à la base, 18-25 cm de long et 3-4 cm de large, dotées d’un apex pointu et épineux, vert brillant sur la face supérieure, avec des taches brunes dispersées et densément couvertes d’écailles microscopiques grises sur la face inférieure.

L’inflorescence, au centre de la rosette, est une hampe florale érigée, de 20-25 cm de long, qui se termine par un épi composé, court, compact, de 4-5 cm de diamètre, entouré de bractées ovales imbriquées à sommet pointu rouge-orange, 5-7 cm de long et 5 cm de large, formant une sorte de bol. Les fleurs sont dressées avec trois sépales blancs inégaux teintés de rose au sommet, 1,5 cm de long, 3 pétales blancs, 2,5 cm de long, 6 étamines disposées en deux séries de trois à l’intérieur de la corolle, et ovaire infère blanc de 1 cm de long.

Canistrum fosterianum, Bromeliaceae

Canistrum fosterianum est une épiphyte de la Mata Atlântica, la forêt pluviale côtière brésilienne. Avec ses feuilles en forme d’entonnoir de 20-30 cm, la rosette forme une cavité centrale où l’eau de pluie est collectée. L’inflorescence est un épi composé de 4-5 cm de diamètre, entouré de bractées flamboyantes à sommet pointu © G. Mazza

Les fruits sont des baies rosées contenant de nombreuses graines brunes fusiformes. Après la floraison, la plante cesse de croître et, au terme d’une durée assez longue, elle sèche complètement, après avoir transféré des nutriments à de nouvelles plantes produites à la base.

Elle se reproduit par graines, placées superficiellement sur un sol organique aéré et drainant, maintenu humide à une température de 24-26 °C, par division de pieds touffus, et par les nouvelles plantes produites à la base qui peuvent être détachées quand elles ont atteint au moins le tiers de la taille de la plante mère.

Espèce facile à cultiver avec une floraison de longue durée, cultivable en extérieur dans les régions tropicales et subtropicales humides ; sa culture peut être menée, en des lieux abrités, dans les régions tempérées chaudes les plus douces où les températures proches de 0 °C sont des exceptions de courte durée. Elle peut être cultivé comme épiphyte sur les arbres, et comme plante terrestre sur des substrats très aérés et drainants, riches en substances organiques, en situation semi-ombragée, et en veillant à la présence constante d’eau non calcaire dans la cavité centrale.

Vu sa petite taille, elle convient bien à la culture en pot comme plante d’intérieur, même aux endroits pas particulièrement lumineux, sur des substrats présentant les caractéristiques ci-dessus, et avec des températures minimales en hiver d’au moins 15 °C. En cas d’air sec et de températures élevées, l’humidité ambiante peut être augmentée par nébulisation en utilisant de l’eau non calcaire à température ambiante ; on peut aussi poser le pot dans une grande soucoupe remplie d’argile expansée ou de pierre concassée, avec une couche d’eau n’ayant aucun contact direct avec le fond du pot.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BROMELIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!