Carangoides bajad

Famille : Carangidae

PEPPINO.gif
Texte © Giuseppe Mazza

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Le Carangoides bajad (Forsskal, 1775) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons aux nageoires rayonnées, à l’ordre vaste des Perciformes et à la famille des Carangidae qui compte 30 genres et environ 150 espèces. Ce sont des poissons de mer au corps en général comprimé sur les côtés et des prédateurs qui nagent avec une très grande rapidité. Ils sont communs dans les eaux tropicales et également présents en Méditerranée.

Le nom du genre Carangoides vient de Carangus (un ancien taxon obsolète attribué autrefois à divers membres de la famille des Carangidae et aujourd’hui parfois synonyme de Caranx) auquel a été ajoutée la désinence grecque “ὄψις“ (opsis) = aspect. Il s’agit en résumé d’un poisson qui ressemble à un Carangus.

Le nom de l’espèce bajad a pour origine le nom arabe de ce poisson.

Carangoides bajad, Carangidae

Le Carangoides bajad est un prédateur véloce long d’environ 50 cm et présent dans l’océan Indien et l’Ouest du Pacifique © Reef Life Survey – Rick Stuart-Smith

Zoogéographie

C’est une espèce de l’océan Indien et de l’Ouest du Pacifique. On la trouve, entre autres, en partant de la mer Rouge et du golfe d’Aden, le long des côtes de la Somalie, dans l’archipel de Socotra, à Oman, en Inde , en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Australie. Côté Nord elle atteint les Philippines, Taïwan et le Sud du Japon.

Écologie-Habitat

Il survole infatigablement, à la recherche de proies, surtout les formations madréporiques à une profondeur de 2 à 70 m, souvent sur la lisière extérieure des récifs.

Carangoides bajad, Carangidae

Excepté la caractéristique série de points jaune orangé sur les côtés la couleur de fond change suivant la zone et l’humeur du poisson © Reef Life Survey – Andrew Green

Morphophysiologie

Le Carangoides bajad atteint 55 cm de long, le record étant de 72 cm, bien qu’en général il dépasse de peu 40 cm. Le profil de son corps, qui est comprimé latéralement, est fusiforme. Le ventre est moins convexe que le dos.

Il y a deux nageoires dorsales : la première, peu visible car presque toujours abaissée, comporte 9 rayons épineux alors que la seconde a un rayon épineux et 24 à 26 rayons mous. Les nageoires anales sont également au nombre de deux : la première, presque invisible, comporte deux rayons épineux et la seconde un rayon épineux et 22 à 24 rayons inermes. Les nageoires pectorales sont filiformes, la nageoire caudale fourchue et le pédoncule caudal long et étroit : des attributs caractéristiques d’un nageur rapide.

Carangoides bajad, Carangidae

C’est une espèce très pêchée dans le golfe Persique avec des centaines de tonnes par an pour les marchés aux poissons, mais elle n’est pas en danger © Giuseppe Mazza

La livrée, qui est extrêmement variable suivant le secteur et l’humeur du poisson, est en général argentée et comporte une série caractéristique de points jaune orangé très nets sur les côtés. Certains individus sont toutefois entièrement jaunes, peut-être seulement pour des causes liées à leur état émotionnel, et chez d’autres la couleur de fond devient très foncée, presque noire.

Éthologie-Biologie reproductive

Le Carangoides bajad nage seul ou en groupe en s’attaquant avec voracité à tout ce qu’il parvient à attraper avec sa grande bouche : des poissons de toutes sortes et des crustacés benthiques. La maturité sexuelle survient lorsque le poisson atteint environ 25 cm de long. Les œufs sont confiés aux courants. Dans le golfe Persique la plupart des accouplements ont lieu entre juin et septembre. Les pêcheurs ont remarqué que le taux de croissance est plus rapide entre novembre et avril.

Carangoides bajad, Carangidae

Elle se nourrit de poissons et de crustacés benthiques. En plus d’être argentée ou jaune sa couleur de fond peut être aussi très foncée, presque noire © Gianemilio Rusconi

Dans ces zones les prélèvements pour les marchés aux poissons sont très importants et s’élèvent à plusieurs centaines de tonnes par an alors qu’ailleurs la pêche est relativement modeste et se limite souvent à la pêche sportive ou à celle destinée aux marchés locaux de poissons frais. Si l’on considère ses populations dans leur ensemble et si l’on prend en compte sa vaste aire de distribution et son assez bonne résilience avec un doublement possible de ses effectifs dans un délai de 1,4 à 4, 4 ans le Carangoides bajad  n’était pas en 2020 une espèce en danger. Son indice de vulnérabilité en fait est bas et s’établit à seulement 27 sur une échelle de 100.

Synonymes

Scomber ferdau bajad Forsskål, 1775; Caranx bajad (Forsskål, 1775); Caranx auroguttatus Cuvier, 1833; Carangoides auroguttatus (Cuvier, 1833).

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

error: Content is protected !!