Caryota zebrina

Famille : Arecaceae


Texte © Alessandro Marini

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Caryota zebrina, Arecaceae

Caryota zebrina est une espèce récemment décrite, originaire de la Nouvelle-Guinée-Papouasie © G. Mazza

Caryota zebrina Hambali, Maturb, Heatubun § J. Dransf. est une espèce monocarpique originaire de la Nouvelle-Guinée-Papouasie où elle est présente sur les monts Torricelli, dans la province du Sepik occidental, dans des forêts de montagne situées entre 850 et 1500 m.

Le nom du genre Caryota vient du grec “kariotis”, un terme employé par Dioscoride pour désigner la datte, le fruit du palmier.

Le nom de l’espèce zebrina vient de “zebra” et veut dire “se rapportant au zèbre” par allusion à la coloration de certaines parties de la plante.

Noms communs : Zebra Fishtail Palm, Striped Fishtail Palm, Zebral Palm, Palem Belang, Palem Tokek.

Caryota zebrina possède un stipe solitaire, haut jusqu’à 16 m, d’un diamètre pouvant atteindre 40 cm, à la croissance très lente, de couleur grise et comportant des anneaux nettement visibles qui sont les vestiges des bases des feuilles qui sont tombées et qui sont séparés entre eux d’environ 20 cm.

La couronne des individus adultes est large mais n’est en mesure de porter en même temps que 4 ou 5 feuilles au maximum.

La feuille est bipennée, longue jusqu’à 6 m et large de 1,5 m. Le rachis est long jusqu’à 5 m et porte des palmes primaires qui sont implantées sous des angles différents. Cette caractéristique donne à la feuille un aspect ébouriffé et à demi plumeux.

Les palmes secondaires sont très épaisses et coriaces, de couleur vert foncé, presque noirâtres et ont une forme triangulaire avec un bord extérieur denté, d’où le nom commun de “Zebra Fishtail Palm”. Les palmes secondaires, au nombre de 7 à 11, sont disposées de chaque côté de la palme primaire, longues jusqu’à 26 cm et larges de 7 cm, glabres sur le côté supérieur et recouvertes sur le côté inférieur d’écailles brunes caduques.

La principale caractéristique de cette espèce est la couleur du rachis, du pétiole et de la gaine foliaire qui se présentent sous la forme de zébrures alternativement claires et foncées, en général de couleur crème et marron. Cette zébrure est très nette chez les individus jeunes et d’âge intermédiaire mais a tendance à devenir moins marquée chez les individus plus grands.

Les pétioles sont lisses, brillants, longs jusqu’à 1,5 m et larges jusqu’à 3 cm. La gaine foliaire est longue de 1 à 2 m, large d’environ 15 cm et densément recouverte de fibres foncées le long des bords.

Caryota zebrina est monocarpique et meurt par conséquent après avoir fleuri et fructifié pour la première fois. Les inflorescences se développent depuis le sommet du stipe vers le bas et sont en général constituées d’une seule inflorescence terminale et des inflorescences qui sont situées au-dessous et sortent des bases foliaires. Ces inflorescences, longues jusqu’à 2,5 m, sont portées sur un pédoncule de 30 cm et peuvent se ramifier jusqu’au troisième ordre, une caractéristique que cette espèce possède seule à l’intérieur de son genre.

Les fleurs sont réunies sous la forme de triades qui sont disposées en spirale et composées d’une fleur femelle flanquée de deux fleurs mâles. Elles sont produites en grande quantité.

Les fruits sont d’abord de couleur crème et ensuite rouges à maturité, sphériques et longs jusqu’à 2,5 cm. Les graines sont généralement au nombre de 2, semi-sphériques et longues jusqu’à 1,5 cm.

Caryota zebrina est très similaire à Caryota ophiopellis qui possède des bandes similaires claires et foncées sur certaines de ses parties. Les deux espèces ont aussi en commun la forme particulière de la feuille avec les palmes primaires implantées sur le rachis sous différents angles à la différence de toutes les autres espèces de leur genre. Caryota zebrina se différencie toutefois de Caryota ophiopellis par ses palmes secondaires qui sont beaucoup plus foncées, épaisses, coriaces et ont une forme semblable à celle du diamant comme chez Caryota mitis. Les deux espèces différentes aussi par leurs dimensions. Toutes les parties de Caryota zebrina sont beaucoup plus grandes que celles de Caryita ophiopellis et elle atteint une hauteur de 16 m au lieu de 9 m pour l’autre espèce.

Caryota zebrina, Arecaceae

La principale caractéristique de ce palmier est la couleur zébrée du pétiole et du rachis. Sa feuille aussi est spéciale. La couronne n’en porte que 4-5. Elles sont bipennées, longues jusqu’à 6 m et larges de 1,5 m. Les palmes primaires sont implantées sous des angles différents ce qui donne à la feuille un aspect ébouriffé et à demi plumeux © Giuseppe Mazza

Caryota zebrina est une espèce très recherchée par les collectionneurs et est relativement fréquente dans les jardins botaniques publics et privés. Ce n’est cependant pas une espèce facile à cultiver, surtout du fait de l’exceptionnelle lenteur de sa croissance qui fait que les plantes cultivées ont des temps de réaction insuffisants face à la propagation des facteurs critiques dommageables qui peuvent l’agresser.

Bien que provenant de la Nouvelle-Guinée-Papouasie elle vit dans des régions montagneuses et présente donc une certaine résistance au froid mais pour que sa croissance soit satisfaisante on doit la cultiver dans des climats tropicaux et subtropicaux chauds. Elle préfère les expositions totalement à l’ombre quand elle est jeune et s’adapte ensuite également, une fois adulte, à des emplacements à mi-soleil. Elle n’a pas d’exigence particulière en ce qui concerne le sol qui doit être maintenu constamment humide mais bien drainé pour éviter les rétentions d’eau qui peuvent être fatales.

On ne connaît pas de synonyme pour cette espèce qui n’a été décrite que récemment en 2000.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!