Chaetodon trifasciatus

Famille : Chaetodontidae

PEPPINO.gif
Texte © Giuseppe Mazza

 

serge.gif
Traduction en français par Serge Forestier

 

Chaetodon trifasciatus est certainement le moins menacé des poissons du récif © G. Mazza

Chaetodon trifasciatus est certainement le moins menacé des poissons du récif © G. Mazza

Le Poisson-papillon à trois bandes ou encore Poisson-papillon délavé (Chaetodon trifasciatus Park, 1797) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Chaetodontidae.

Le nom de genre vient du grec « chaite » = cheveux et de « odous » = dent, en raison de ses « dents en forme de soies ».

Le nom de l’espèce trifasciatus veut dire en latin « avec trois bandes », en référence aux 3 bandes sombres sur la tête.

Zoogéographie

Avec une distribution très vaste, le poisson-papillon à trois bandes est peut-être l’espèce la plus commune du genre Chaetodon.

On le trouve dans l’Océan Indien, de l’Afrique du Sud et Madagascar jusqu’au Yémen, en Inde, au Sri Lanka, en Indonésie et en Australie, puis dans le Pacifique, vers le nord jusqu’au Japon méridional et vers l’est jusqu’à Hawaii et à l’archipel des Tuamotu.

Concernant le Pacifique, certains parlent d’une sous-espèce de ce chétodon, Chaetodon trifasciatus lunulatus ou même d’une espèce, Chaetodon lunulatus, mais les différences sont vraiment modestes et consistent principalement en la couleur du pédoncule caudal, jaune chez trifasciatus et blanc chez lunulatus.

Écologie-Habitat

Il vit dans les eaux peu profondes des formations coralliennes, sans dépasser les 20 m de profondeur.

Morphophysiologie

Parmi les poissons-papillons il est peut-être celui qui a le museau le plus court. Il atteint les 15 cm de longueur, mais, d’une façon générale, il ne dépasse pas les 12 cm, avec un corps plat et de forme ovale. La nageoire dorsale compte 13 ou 14 rayons épineux et 20 à 22 rayons inermes ; l’anale a 3 rayons épineux et 18 à 21 rayons mous ; l’anale a 3 rayons épineux et 18 à 21 rayons mous ; les ventrales ont 1 rayon épineux et 5 rayons mous ; les nageoires pectorales ont 14 à 16 rayons inermes et la caudale elle est plus ou moins arrondie.

La première des trois bandes sombres, qui donnent le nom à l’espèce, est peu évidente ; large mais courte, elle est située sur la pointe du museau sous la bouche. La seconde, la plus visible, flanquée de deux bandes jaunes, traverse, comme cela arrive souvent, l’œil. Et la troisième, mince et un peu plus claire que les autres, part de la nageoire dorsale pour s’arrêter à la base de l’opercule.

Puis on compte, sur la couleur de fond jaune-argenté, une vingtaine de lignes horizontales. La cinquième montre, dans la deuxième moitié du corps, une zone noire plus épaisse, de 1 cm de longueur. Le pédoncule caudal est orange, comme la nageoire anale qui se termine par une bande jaune, tandis qu’au-dessus se trouve une bande noire, accolée à une jaune, qui rappelle la bande verticale sombre au contour jaune qui délimite la fin du corps, de la base des rayons mous de la dorsale au pédoncule caudal. La nageoire caudale qui commence avec la couleur du pédoncule, suivie d’une zone blanche, puis d’une bande voyante noire bordée de jaune, finit translucide. Il y a du blanc dans les rayons épineux de la nageoire dorsale et dans la partie inférieure des rayons mous.

Éthologie-Biologie reproductive

C’est un poisson typiquement corallivore, qui se nourrit de coraux principalement du genre Pocillopora. En aquarium il meurt de faim rapidement ou empoisonné par d’autres espèces de coraux présents dans le bassin qu’il ne réussit pas à digérer.

Territorial, il vit et se reproduit en couple après une danse nuptiale. Les œufs sont pélagiques. Les jeunes, blancs dessus et jaunes dessous et sur le museau, avec de légères bandes horizontales, montrent trois points noirs : la bande sur l’œil, une tache sur le pédoncule et un strie à la base de la nageoire anale.

Étant donné qu’il ne présente pas de valeur alimentaire, qu’il n’est pas traqué par les aquariophiles et que les populations peuvent doubler en moins de 15 mois, le poisson-papillon à trois bandes a un indice de vulnérabilité incroyablement bas : à peine 10 sur 100.

Synonymes

Chaetodon bellus Solander, 1839; Chaetodon layardi Blyth, 1852; Chaetodon ovalis Thiollière, 1857; Chaetodon pepek Montrouzier, 1857; Chaetodon taunigrum Cuvier, 1831; Chaetodon vittatus Bloch & Schneider, 1801; Tetragonoptrus trifasciatus Park, 1797.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.