Costus varzearum

Famille : Costaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Costus varzearum, blood red spiral costus, burgundy leaf ginger, oxblood ginger

Native du Brésil, avec une vocation horticole, le Costus varzearum a été décrit seulement en 1975 © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Brésil ( Acre et Amazonas) où elle pousse dans les forêts alluviales inondées par les eaux « blanches » de l’Amazone, appelées « varzea », et situées à basse altitude.

Le nom du genre a été donné par Linné en hommage à Dioscoride qui avait décrit une plante, considérée comme similaire, sous le nom de Kostos. Le nom latin de l’espèce fait référence au nom local de l’écosystème où elle vit.

Noms communs : blood red spiral costus, burgundy leaf ginger, oxblood ginger (anglais), cana cana (espagnol).

Le Costus varzearum Maas ( 1976) est une espèce herbacée rhizomateuse, pérenne, sempervirente, haute de 0,4 à 1,2 m, aux tiges cylindriques recouvertes de gaines foliaires de couleur verte teintée de pourpre. Les feuilles sont alternes, simples, entières, elliptiques à obovées avec un apex long et pointu, longues de 8 à 25 cm et larges de 5 à 10 cm, coriaces, légèrement ondulées, de couleur vert foncé et brillantes en partie supérieure, de couleur pourpre en partie basse.

L’inflorescence est un épi terminal ovoïde de 4 à 7 cm de long et de 3 à 4 cm de diamètre, constitué de bractées imbriquées et ovées, longues de 2 à 2,5 cm et larges de 1 à 1,8 cm, coriaces, comportant un appendice foliacé et ové à leur extrémité, de 0,5 à 1,5 cm de long, recourbé vers l’extérieur et de couleur verte. Les fleurs hermaphrodites qui sortent des bractées ont un calice campanulé long d’environ 1 cm et comportant trois lobes presque triangulaires de couleur rougeâtre, une corolle tubulaire longue de 4,5 à 5,5 cm et comportant trois lobes oblongs à l’apex pointu de couleur jaune ou rose, longs d’environ 1,5 cm, une étamine fertile de couleur crème longue d’environ 3,5 cm et un labelle ové comportant un lobe central recourbé long de 4 à 5 cm et large de 3 à 4 cm, de couleur jaune rayée de rouge. Les fruits sont des capsules ovoïdes qui contiennent des graines noirâtres dotées d’un arille.

On reproduit cette plante en semant ses graines dans un terreau riche en humus complété par du sable ou de la perlite dans une proportion de 30 % et maintenu humide à la température de 24 à 26°C. On peut aussi la reproduire par division des touffes au printemps et au moyen des plantules

qui sont parfois produites sur les vieilles inflorescences. C’est une espèce vigoureuse et facile à cultiver, au feuillage particulièrement décoratif, qui peut être cultivée dans les zones aux climats tropical et subtropical humide. On peut aussi la cultiver dans les zones au climat tempéré chaud où elle se comporte comme une plante caduque et peut résister au niveau du rhizome à des températures de quelques degrés au-dessous de 0°C à condition de la placer dans un endroit abrité et sec pour éviter les risques de pourrissement. Du fait de ses dimensions réduites on peut l’utiliser sous forme de bordure ou comme couvre-sol même dans des jardins de taille réduite. Elle a besoin d’une exposition légèrement ombragée mais peut tolérer d’être exposée le matin pendant quelques heures directement au soleil, de sols bien drainés, riches en substances organiques, légèrement acides à neutres et maintenus constamment humides.

On peut aussi la cultiver en pot avec succès pour la décoration d’espaces ouverts comme  d’intérieurs bien éclairés dans les climats plus froids, les températures minimales nocturnes ne devant pas être en hiver inférieures à 14°C. Les pulvérisations sont utiles en cas de températures élevées et de sécheresse de l’air. Elles doivent être effectuées avec de l’eau non calcaire afin d’éviter la formation de taches inesthétiques sur les feuilles. Pendant la période végétative les arrosages doivent être réguliers et abondants, plus espacés en hiver. Il faut laisser le substrat sécher presque complètement avant de remettre de l’eau en cas de basses températures. Les apports d’engrais doivent être effectués au printemps et en été avec des produits équilibrés et hydrosolubles comportant des micro-éléments sous formes de chélates en employant la moitié de la dose conseillée par le fabricant.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des COSTACEAE cliquez ici.