Dascyllus trimaculatus

Famille : Pomacentridae

PEPPINO.gif
Texte © Giuseppe Mazza

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Dascyllus trimaculatus, Pomacentridae, Demoiselle à trois points

Les jeunes avec leurs 3 taches blanches bien visibles sur un fond noir, ressemblent aux poissons-clowns et comme eux ils vivent parmi les tentacules des anémones de mer © Giuseppe Mazza

Le Dascyllus trimaculatus ( Rüppell, 1829), connu en France sous le nom de Demoiselle à trois points, appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons aux nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Pomacentridae qui compte 29 genres et plus de 400 espèces dont les castagnoles et les célèbres poissons-clowns.

Le nom du genre dascyllus vient du grec “δάσκιλλος” (daskillos), un poisson cité par Aristote alors que le nom latin de l’espèce trimaculatus = à trois taches fait référence à sa livrée.

Dascyllus trimaculatus, Pomacentridae, Demoiselle à trois points

Les adultes avec une livrée marron ou grisâtre sont beaucoup moins attrayants. La tache sur le dos a disparu et celles sur les côtés sont un peu plus grandes qu’une écaille © Gianemilio Rusconi

Zoogéographie

Le Dascyllus trimaculatus possède une aire de distribution très vaste dans le bassin Indo-Pacifique tropical. On le rencontre, entre autres, en mer Rouge puis , le long des côtes africaines jusqu’à l’Afrique du Sud, à Madagascar et dans les îles voisines y compris les Seychelles, aux Maldives, en Inde, au Sri Lanka, en Thaïlande, en Indonésie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et, côté Nord, aux Philippines,au Vietnam, à Taïwan, en Chine et au Japon. Il a enfin colonisé toute l’Océanie, de l’Australie et la Nouvelle-Calédonie aux îles Cook, Fidji et Kiribati, sans toutefois atteindre les îles Marquises ni Hawaï.

Écologie-Habitat

La Demoiselle à trois points nage à une profondeur de 1 à 55 m. Elle vit parmi les formations madréporiques et le long des côtes rocheuses, dans les eaux tranquilles des lagons mais aussi sur le bord intérieur des récifs.

Dascyllus trimaculatus, Pomacentridae, Damigella tre punti

Les juvéniles se réfugient souvent aussi parmi les longs piquants des oursins © Alexander Markevich

Les adultes échappent aux prédateurs souvent en se réfugiant dans les branches acérées de la Pocillopora damicornis ou d’espèces analogues du genre Acropora alors que les juvéniles s’abritent parmi les longs piquants des oursins tropicaux du type Diadema setosum ou grandissent en symbiose, comme les Amphiprion, parmi les bras urticants des anémones de mer. Ils ne font certes pas les difficiles et sont bien acceptés par 8 espèces d’anémones appartenant aux genres Entacmaea, Heteractis, Macrodactyla et Stichodactyla.

Morphophysiologie

Long de 14 cm le Dascyllus trimaculatus dépasse par la taille tous les autres poissons appartenant à son genre. Son corps est relativement plat. Son dos est élevé et arqué. La nageoire dorsale,qui s’étend au-delà du dos, possède 12 rayons épineux et 14 à 16 rayons mous alors que la nageoire anale a 2 rayons épineux et 14 à 15 rayons inermes. Les nageoires pectorales, qui ont 19 à 21 rayons inermes, sont translucides alors que toutes les autres nageoires sont foncées. Il y a cependant des individus dont l’extrémité de la nageoire dorsale est translucide.

Il existe une nette différence entre la livrée des juvéniles, qui est noire et porte trois taches blanches bien visibles, et celle des adultes où la tache frontale est absente et où les taches latérales sont souvent si petites qu’on ne peut les apercevoir que difficilement. Chez les adultes la couleur peut rapidement changer suivant leur humeur. Ils sont en général de couleur marron mais il existe des formes dont la tête est jaune et la poitrine orange. Pendant la période de reproduction on peut voir passer des mâles de couleur grisâtre.

Éthologie-Biologie reproductive

La Demoiselle à trois points est une espèce diurne grégaire qui nage au sein de groupes pouvant compter 60 individus. Elle se nourrit de plancton, de petits invertébrés et d’algues mais ne dédaigne pas, si l’occasion se présente, les oeufs des autres espèces, y compris leurs larves et les alevins.

Même si c’est avec beaucoup moins de force que l’Hypsypops rubicundus, de même du reste que les autres Pomacentridae, le Dascyllus trimaculatus peut émettre des sons pour se défendre et attirer l’attention des femelles lors de la période de reproduction pendant laquelle il nage d’une façon caractéristique, en faisant des bonds, pour montrer la zone qu’il a nettoyée pour le nid. La femelle peut pondre jusqu’à 25.000 œufs qu’elle colle sur des rochers ou des branches de coraux et le mâle, comme c’est l’usage dans cette famille de poissons, monte la garde jusqu’à leur éclosion, soit pendant 3 à 4 jours, tout en les ventilant avec ses nageoires pour éviter l’apparition de moisissures.

Dascyllus trimaculatus, Pomacentridae, Demoiselle à trois points

Il existe une variante de couleur avec la tête jaune et la poitrine orange. Le Dascyllus trimaculatus est facile à nourrir et se reproduit en captivité © Gianemilio Rusconi

Peu coûteux, robuste et facile à nourrir le Dascyllus trimaculatus est un hôte fréquent des aquariums domestiques et s’est souvent reproduit en captivité. On cite même le cas d’un couple qui a pondu 17 fois en 7 mois.

Dans la nature les populations décimées par des catastrophes peuvent doubler leurs effectifs en moins de 15 mois. En 2020 ce n’était  donc pas une espèce en danger. Son indice de vulnérabilité s’établit actuellement à 24 sur une échelle de 100.

Synonymes

Pomacentrus trimaculatus Rüppell, 1829 ; Pomacentrus nuchalis Anonymous [Bennett], 1830 ; Dascyllus unicolor Bennett, 1831 ; Dascyllus niger Bleeker, 1847 ; Sparus nigricans Gronow, 1854 ; Dascyllus axillaris Smith, 1935.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

error: Content is protected !!