Fistulina hepatica

PIERLUIGI.gif
Texte © Pierluigi Angeli

 

epitalon.gif
Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

Il nome latino di Fistulina hepatica evoca non a torto il fegato, quello volgare la lingua di un bue © Giuseppe Mazza

Famille : Fistulinaceae Lotsy, 1907.

Genre : Fistulina Bulliard, 1791.

Fistulina hepatica (Schaeffer) Withering, 1792.

L’étymologie du nom se réfère à l’aspect du champignon, du latin “hepar, hépatis” = foie, se rapportant au foie.

Il est connu sous des noms dialectaux ou communs à peu près partout. En Italie, il est connu sous le nom de “lingua di bue” (langue de bœuf) pour sa forme caractéristique, “fegatello” (petit foie) à cause de la consistance de sa chair, surtout une fois cuite.

En Espagne, sous le nom de “lengua de buey”, “hígado de vaca”, “fetge de vaca”, “idi-mihi”, “lingua de vaca”, “lingua de boi” ; En France sous le nom de “langue-de-bœuf”.

C’est un champignon connu depuis l’Antiquité, Gaius Plinius Secondus (connu sous le nom de Pline l’Ancien) en parle, dans son œuvre “Naturalis historia”, comme d’un champignon sans danger pour la santé ; en fait, c’est un des rares champignons qui peuvent se manger crus.

Description du genre

Au genre Fistulina sont attribués des basidiocarpes sessiles ou à stipe latéral rudimentaire, annuels, lignicoles.

Le carpophore a la partie supérieure (stérile) tomenteuse ou avec de petites écailles, mucilagineuse; la couleur est rouge ± foncé. L’hyménophore, situé dans la partie inférieure, est formé par des tubules serrés mais séparés l’un de l’autre, petits pores arrondis de 4-6 mm. La chair est épaisse, dure, fibreuse, rouge, avec des veines blanchâtres. Le système des hyphes est monomitique, avec ou sans anses d’anastomose, les spores sont ovoïdes, hyalines au microscope. Il provoque la pourriture brune chez les plantes à feuilles caduques. Une seule espèce en Europe.

Commestibile, uccide con la carie bruna l'albero ospite, ma ne impreziosisce il legno © Giuseppe Mazza

Description de l’espèce

Carpophore : d’abord en coussin puis spatuliforme, sessile ou à stipe latéral, il peut atteindre 20 cm de diamètre et 5 cm d’épaisseur, charnu, succulent, fibreux, tendre puis dur. La cuticule est verruqueuse, presque gélatineuse, zonée radialement, rouge, pourpre, brune; la marge est mate.

Hyménophore : tubules pas très longs, libres, serrés mais détachés l’un de l’autre, de blancs à rougeâtres. Pores petits, ronds, blancs, puis sombres avec l’âge ou au frottement.

Pied : latéral, quand il est présent, rudimentaire, écailleux, court, rouge sombre.

Chair : épaisse, succulente, tendre puis dure, avec des veines radiales, lorsqu’elle est coupée ou cassée, elle sécrète un liquide rouge. Couleur jaune avec des veines rouges ± foncé, rouge foncé sous la cuticule. Odeur agréable, goût doux.

Habitat : pousse sur des troncs de feuillus vivants, de préférence des châtaigniers mais aussi des chênes, pouvant également vivre sur des arbres morts, en été et en automne.

Comestibilité: comestible, il peut aussi se consommer cru, pourvu qu’il soit jeune. Très recherché dans certaines régions.

Microscopie

Spores : ovoïdes, avec une guttule, lisse, brune, 4,5-6 × 3-4,5 µm. Q = 1,42 (Q = 1,29-1,5).

Basides : claviformes, à 2-4 stérigmates, finement granuleuses, guttulées, avec des anses d’anastomose, 14-21 × 5,5-8 µm. Le système hyphal est monomitique.

Basidi, basidioli e spore di Fistulina hepatica © Pierluigi Angeli

Remarques : c’est un champignon très facile à reconnaitre.

Il n’y a pas d’espèces similaires avec lesquelles on pourrait le confondre. On le trouve très facilement sur les troncs de châtaignier, mais aussi sur les chênes, à l’automne.

Il provoque la pourriture brune dans les plantes et fructifie plusieurs années après l’apparition de la pourriture en question. La pourriture se développe très lentement et dans les premières étapes, donne au bois une couleur spéciale qui le rend très recherché et apprécié.

C’est une espèce unique en Europe, très abondante dans les zones tempérées, peu commune au nord de l’Europe. Ce champignon est connu depuis les temps antiques, et il était récolté et consommé à la fois cru et frit.

Synonymes : Boletus hepaticus Schaeffer 1774 (basionyme); Agarico-carnis lingua-bovis Paulet 1793; Boletus buglossum Retzius 1769; Boletus bulliardii J.F. Gmelin 1792; Boletus hepaticus Ventenat 1812; Confistulina hepatica (Saccardo) Stalpers 1983; Fistulina buglossoides Bulliard 1790; Fistulina endoxantha Spegazzini 1921; Fistulina hepatica var. endoxantha (Spegazzini) J.E. Wright 1961; Fistulina sarcoides St.-Amans 1821; Hypodrys hepaticus (Schaeffer) Persoon 1825.

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.