Gardenia thunbergia

Famille : Rubiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Gardenia thunbergia, Rubiaceae, gardène de Thunberg

Des fleurs très parfumées de 10 cm avec 8 à 10 pétales en partie superposés. Vertus médicinales © Giuseppe Mazza

La Gardenia thunbergia Thunb. (1780) est originaire du Mozambique et de l’Afrique du Sud (province du Cap et Natal).

Le genre a été dédié au médecin et naturaliste écossais Alexander Garden (1730-1791) qui passa une bonne partie de sa vie en Caroline du Sud où il étudia la flore et la faune locales. Le nom de l’espèce a été donné par Linné fils (1741-1783) en hommage à Karl Pehr Thunberg (1743-1828), un médecin et botaniste suédois.

Noms communs : starry gardenia, Thunberg’s gardenia, white gardenia, forest gardenia, wild gardenia (anglais), gardénia de Thunberg (français), jazmin estrellado (espagnol), afrikanische Wald-Gardenie, weisse Gardenie (allemand), gardenia branca (portugais).

C’est un arbuste ou un petit arbre sempervirent d’une hauteur pouvant atteindre environ 5 m qui a des tiges blanchâtres et des feuilles verticillées (3 à 4 par noeud) aux bords ondulés, de forme en général ovée  et de dimensions assez variables, jusqu’à environ 15 cm de long et 6 cm de large, de couleur vert intense et brillantes. Les fleurs, solitaires et terminales, sont intensément parfumées, larges d’environ 10 cm, dotées de 8 à 10 pétales en partie superposés, de couleur blanche tendant vers le jaune crème et disposées sur un tube corollien long jusqu’à 12 cm. Les fruits sont ligneux, extrêmement durs, ovoïdes, longs de 7 à 8 cm et de couleur grisâtre. Ils subsistent longtemps sur la plante et contiennent de nombreuses graines plates et ligneuses. On reproduit cette plante au moyen de ses graines et par bouturage.

C’est une espèce très appréciée, malgré sa croissance lente, en raison de ses grandes fleurs parfumées. On peut la cultiver dans les zones aux climats tropical, subtropical et tempéré chaud, en plein soleil ou en partie à l’ombre avec des températures ne descendant pas au-dessous de -3 °C. Le terrain doit être bien drainé et bien qu’elle préfère des sols riches et à tendance acide elle est moins exigeante que d’autres espèces de Gardenia ce qui fait qu’elle est parfois utilisée pour celles-ci comme porte-greffes . Les racines et les feuilles sont employées dans ses régions d’origine dans la médecine traditionnelle tandis que le bois, particulièrement dur, sert à la fabrication de petits objets manufacturés

Synonymes : Gardenia verticillata Lam. (1788) ; Caquepiria bergkia J.F.Gmel. (1791) ; Gardenia speciosa Salisb. (1796) ; Gardenia crassicaulis Salisb. (1807) ; Gardenia appendiculata Stokes (1812) ; Gardenia medicinalis Vahl ex Schumach. & Thonn. (1827) ; Gardenia macrocarpa Carey ex Voigt (1845) ; Genipa thunbergia (Thunb.) Baill. (1880) ; Warneria thunbergia (Thunb.) Stuntz (1914).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RUBIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!