Gmelina elliptica

Famille : Lamiaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Gabriella Caramanna

 

Gmelina elliptica, Lamiaceae

Gmelina elliptica atteint 12 m de long. Inflorescences insolites et vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire d’Asie : Borneo, Cambodge, Chine (Yunnan), Philippines, Java,  îles Andaman, îles Nicobar, Malaisie, Moluques, Myanmar, petites îles de la Sonde, Sulawesi, Sumatra, Thaïlande et Vietnam, où elle pousse le long des côtes en lisière de forêt, le long des rives des fleuves et sur les bords des routes à basses altitudes.

Le genre fut dédié par Linné au médecin et botaniste allemand Johann Georg Gmelin (1709-1755) ; le nom spécifique est l’adjectif latin ‘’ellipticus, a, um’’ = elliptique.

Noms vernaculaires : Badhara bush (anglais); bohol, talangud (Philippines); bulangan, belongeh (Malaysie); wareng, bulangan, pongranga (Indonesie), khaang maeo, kra bia luenag, nom maeo (Thailande); Tu hú lá bầu dục (vietnamien).

L’espèce Gmelina elliptica Sm. (1810) est un arbuste ou un petit arbre à feuillage persistant de 2 à 4 m de haut, pouvant parfois atteindre jusqu’à 12 m, avec un tronc allant jusqu’à 25 cm de diamètre, il présente des épines axillaires droites de 0,5-2 cm de long et des feuilles opposées elliptiques ou ovales, plus ou moins pointues au sommet, d’une longueur de 3 à 8 cm et d’une largeur de 2- 5 cm, de couleur vert intense sur la face supérieure, gris-vert et tomenteuses sur la face inférieure, dotées de petites glandes vertes à la base.

Inflorescences en racèmes terminaux d’environ 10 cm de long portant des fleurs jaunes à corolle tubulaire bilabiée, de 3-5 cm de long et 2 cm de diamètre, avec une lèvre externe constituée d’un seul grand lobe et d’une lèvre interne trilobée.

Les fruits sont des drupes globuleuses ou piriformes, d’environ 2 cm de long et 1,5 cm de diamètre, de couleur jaune à maturité, contenant généralement 2 graines. Cette espèce se reproduit facilement par semis, avec une première floraison lors de sa deuxième, troisième année ; Les graines dispersées par les oiseaux contribuent à sa propagation, à tel point qu’elle s’est naturalisée dans diverses zones tropicales et subtropicales, infestant et étouffant la végétation préexistante.

Espèce vigoureuse et à croissance rapide, adaptée aux climats tropicaux et subtropicaux en plein soleil ; elle n’est pas particulièrement exigeante au regard du sol, même pauvre, et supporte des périodes de sècheresse. Utilisée occasionnellement comme plante ornementale, mais déconseillée, et interdite dans certains cas, dans des zones où elle peut être naturalisée, et comme sujet du bonsaï.

Feuilles et fruits sont utilisés en médecine traditionnelle pour diverses pathologies.

Synonymes : Gmelina asiatica var. villosa (Roxb.) Bakh. (1821) ; Gmelina villosa Roxb. (1832).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LAMIACEAE cliquez ici.

 

 

 

error: Content is protected !!