Lepanthes telipogoniflora

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Lepanthes telipogoniflora, Orchidaceae

La Lepanthes telipogoniflora est un épiphyte cespiteux de la Colombie aux tiges droites hautes d’environ 1 cm © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de la Colombie (Risaralda) où elle pousse dans la forêt humide entre 500 et 1200 m d’altitude, dans un climat caractérisé par des températures moyennement élevées et une forte pluviosité répartie tout au long de l’année.

L’étymologie du nom du genre n’ a pas été précisée par son découvreur. Selon certains ce serait la combinaison des substantifs grecs “λεπίς” (lepis) = écaille et “άνθος” (anthos) = fleur, par allusion à la forme de la fleur de nombreuses espèces. D’autres considèrent qu’il est issu de “λέπος” (lepos) = écorce et de “άνθος” (anthos) = fleur, étant donné que les plantes appartenant à ce genre vivent sur l’écorce des arbres. Le nom de l’espèce est la combinaison du nom du genre Telipogon et du substantif latin “flos,-oris” = fleur, à cause de la similitude des fleurs.

La Lepanthes telipogoniflora Schuit. § A. de Wilde (1996) est une espèce épiphyte cespiteuse dont le rhizome est court et qui a des tiges droites, hautes d’environ 1 cm et recouvertes de gaines qui se terminent par un élargissement infundibuliforme ové-acuminé dont le bord est doté de cils microscopiques.

Les tiges comportent à l’apex une seule feuille elliptique à l’apex obtus et d’environ 1 cm de long et 0,7 cm de large.

Les inflorescences, racémeuses, sont portées sur un pédoncule long de 1 à 1,5 cm et ont des fleurs qui s’ouvrent séparément les unes après les autres. Elles sont presque circulaires, ont de 1 à 1,4 cm de diamètre et comportent un pédicelle et un ovaire long de 3 à 4 mm.

Les sépales, dans le sens transversal, sont elliptiques, dotés d’un apex fortement aigu, soudés sur presque toute leur longueur, presque égaux, longs d’environ 0,7 cm et larges de 1 cm alors qu’extérieurement  ils comportent 3 arêtes par sépale et sont de couleur orange vif avec des bords jaunes. Les pétales sont trilobés, larges d’environ 1 mm et de couleur orange. Le labelle est trilobé et a un lobe médian caudé, long de 2 à 3 mm, pubescent et de couleur rouge pourpre. La colonne, longue d’environ 2 mm, est de couleur rouge pourpre.

On reproduit cette plante au moyen de ses graines, in vitro, et par division, chaque fragment devant être doté d’au moins 3 à 4 tiges. Cette orchidée miniature a des fleurs caractéristiques relativement grandes pour les Lepanthes et plus grandes que les feuilles elles-mêmes. Elle est devenue populaire en peu de temps auprès des collectionneurs de ce genre. Elle a  besoin d’une exposition à mi-ombre, de températures moyennement élevées avec des minima nocturnes qui ne soient pas inférieurs à 15 °C, d’une humidité constamment élevée, aux environs de 70 % pour les plantes en pot et de 80 % ou plus pour les plantes qui ont été accrochées, et d’une légère ventilation permanente.

Lepanthes telipogoniflora, Orchidaceae

Orchidée miniature très populaire du fait de ses inflorescences racémeuses aux fleurs insolites de 1 à 1,4 cm de diamètre, presque circulaires et plus grandes que les feuilles © Giuseppe Mazza

On peut l’accrocher sur des morceaux d’écorce, des radeaux de liège ou des racines de fougères arborescentes en plaçant de la sphaigne à sa base afin que ses racines restent humides ou bien la cultiver dans de petits pots en utilisant un compost drainant qui peut être constitué de fragments  d’écorce (bark) finement broyés, de charbon de bois et de matériaux inertes complétés par de la sphaigne. Les arrosages doivent être abondants et réguliers durant toute l’année, cette plante ne connaissant pas de période de repos, mais en évitant que l’eau ne stagne, ce qui souvent peut entraîner le pourrissement des racines, et en utilisant de l’eau de pluie ou de l’eau déminéralisée ou obtenue par osmose inversée. Les apports d’engrais doivent être espacés de manière appropriée et être intercalés entre les arrosages de façon à éviter l’accumulation de sels dans les racines qui sont particulièrement sensibles et il faut d’autre part se servir d’un engrais spécial pour orchidées en n’ utilisant qu’un quart ou moins de la dose indiquée sur la notice.

Cette espèce est inscrite dans l’appendice II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementée au niveau international).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!