Marsilea vestita

Famille : Marsileaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

L’espèce est originaire du Canada (Alberta, Colombie britannique et Saskatchewan), du Mexique (Baja California, Baja California Sur, Chihuahua, Coahuila, Durango, Nuevo Leon, San Luis Potosí, Sinaloa, Sonora, Tamaulipas, Yucatan et Zacatecas) et des Etats-Unis (Arizona, Arkansas, Californie, Colorado, Floride, Idaho, Kansas, Louisiane, Minnesota, Montana, Nebraska, Nevada, Nouveau Mexico, Dakota du Nord, Oklahoma, Oregon, Dakota du Sud, Texas, Utah, Washington et Wyoming) où elle pousse dans les eaux peu profondes, sur les rives des étangs et des lacs, dans les marais et les dépressions humides, entre le niveau de la mer et environ 2600 m d’altitude.

Le genre est dédié au scientifique, naturaliste, militaire et voyageur italien Luigi Ferdinando Marsigli o Marsili (1658-1730), considéré comme le fondateur de l’océanographie moderne ; l’épithète spécifique est l’adjectif latino “vestitus, a, um” = habillé, recouvert, en référence à la pilosité recouvrant les différentes parties de la plante.

Noms communs : hairy pepperwort, hairy water-clover, water clover (anglais); helecho trébol de agua (espagnol).

Marsilea vestita Hook. & Grev. (1830) est une fougère (Ptéridophyte) aquatique ou amphibie perenne, assez polymorphe, aux rhizomes rampants filiformes qui s’enracinent exclusivement aux noeuds, espacés entre eux de 1,5 à 5 cm.

Les feuilles (frondes) sont caduques, sur un pétiole (rachis) pubescent de 2 à 35 cm de long, flottantes ou émergées selon la profondeur de l’eau, solitaires (rarement) ou regroupées à 2 à 4 par nœud. Elles sont composées de 4 folioles flasques à marge extérieure arrondie, entière ou crénelée, légèrement inégales, longs de 0,4 à 1,6 cm et larges d’autant, pubescents ou glabres, plutôt épais, de couleur vert clair.

Adaptation à des conditions environnementales différentes, les sujets qui vivent dans des sols non submergés sont légèrement différents des sujets aquatiques.

Marsilea vestita, Marsileaceae

Fougère aquatique ou terrestre, Marsilea vestita est native d’Amérique du Nord. Rhizomes rampants filiformes, s’enracinant aux nœuds. Peut être envahissante dans l’eau © Giuseppe Mazza

A la base des pétioles, sur une tige érigée non ramifiée longue de 1 à 25 mm, se trouvent isolément les sporocarpes, involucres (feuilles modifiées) ellipsoïdes ou globulaires, comprimés latéralement, munis d’une dent aiguë et minuscule dans la partie supérieure ; longs de 4 à 8 mm, larges de 3 à 7 mm, et d’environ 2 mm d’épaisseur, ils sont couverts de poils hirsute, de couleur vert olive à brun noirâtre à maturité.

Les sporocarpes renferment de nombreux sores dans lesquels deux types de sporanges sont regroupés (hétérosporie) : les macrosporanges, qui ne contiennent qu’une seule macrospore (spore femelle), et les microsporanges, qui contiennent jusqu’à 64 microspores (spores mâles). Une fois mature, si les conditions environnementales sont favorables à la reproduction, en particulier si l’eau est présente, le sporocarpe s’ouvre en deux moitiés, permettant l’hydratation de son intérieur qui gonfle sous la forme d’un cordon gélatineux. Ceci transporte les sores dans l’eau, où la germination des spores et la fécondation ont lieu. Si les conditions ambiantes ne sont pas favorables, les sporocarpes peuvent rester dormants pendant plusieurs années, jusqu’au retour de conditions favorables.

Cette espèce est reproduite par les amateurs, végétativement, par division des rhizomes.

C’est une espèce extrêmement intéressante par la façon dont elle se reproduit et qui a fait l’objet de nombreuses études. Elle pousse aussi bien en plein soleil qu’à l’ombre partielle, dans les sols humides que dans l’eau, où elle peut former des colonies denses au point de devenir parfois un fléau. Elle peut être un des éléments ornementaux des jardins aquatiques ; il vaut alors mieux s’abstenir de la planter dans le sol pour éviter qu’elle couvre toute la surface, et lui réserver des pots pour la garder sous contrôle.

Synonymes :Marsilea uncinata A. Braun (1839) ; Marsilea mucronata A. Braun (1847) ; Marsilea tenuifolia Engelm. ex Kunze (1848) ; Marsilea vestita var. minima A. Braun (1864) ; Marsilea vestita var. mucronata (A. Braun) Baker (1886) ; Marsilea vestita var. uncinata Baker (1886) ; Marsilea vestita var. tenuifolia (Engelm. ex Kunze) Underw. (1887) ; Zaluzianskia vestita (Kaulf.) Kuntze (1891) ; Marsilea fournieri C. Chr. (1906) ; Marsilea vestita subsp. tenuifolia (Engelm. ex Kunze) D.M. Johnson (1986).

error: Content is protected !!