Mimusops coriacea

Famille : Sapotaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

L’espèce est originaire des Comores et de Madagascar, où elle est présente le long de toute la côte est et, brièvement, sur la côte nord-ouest. Elle pousse sur les dunes et dans les forêts littorales sur des sols sablonneux, entre le niveau de la mer et environ 150 m d’altitude, dans des zones caractérisées par de fortes précipitations et une saison sèche peu marquée.

Le nom du genre est la combinaison du substantif grec “μῖμος” (mimos) = imitateur, mime, singe e “ὄψις” (opsis) = aspect, allusion à la forme de la fleur ; l’épithète spécifique est l’adjectif latin “coriaceus, a, um” = coriace, en référence aux feuilles.

Noms communs : monkey’s apple (anglais) ; abricó, abricoteiro, abricó-da-praia, abricó-do-mato,  maracujá-de-árvore (au Brésil) ; kagnarou (aux Comores) ; canistel japonés (à Cuba); pomme d’accot (à La Réunion) ; anganahara, voranto (à Madagascar) ; pomme jacquot, pomme jacot, pomme jako (à l’Île Maurice).

Mimusops coriacea (A.DC.) Miq. (1863) est un arbre feuillu à feuillage persistant, haut de 6 à 15 m, au tronc tortueux recouvert d’une écorce gris-brun qui a tendance à se fissurer verticalement avec l’âge, et à la sève laiteuse.

Mimusops coriacea, Sapotaceae

Originaire des Comores et de Madagascar, Mimusops coriacea est un arbre à feuilles persistantes qui atteint 15 m de haut. © Giuseppe Mazza

Généralement regroupées au sommet des branches sur un pétiole de 1 à 1,5 cm de long, les feuilles sont alternes, simples, elliptiques à obovales, à l’apex émarginé et à la marge entière, longues de 7 à 16 cm et larges de 5 à 8 cm, coriaces, de couleur vert foncé brillant à la face supérieure, plus clair à la face inférieure.

Sur un pédicelle de 4 à 6 cm de long, les fleurs sont axillaires, solitaires ou fasciculées, d’environ 1,5 cm de diamètre, blanchâtres. Le calice est composé de 8 sépales regroupés en 2 verticilles de 4, triangulaires, les extérieurs ne se chevauchant pas, les intérieurs imbriqués, d’environ 0,5 cm de long, recouverts à l’extérieur d’un tomentum brun-rougeâtre. La corolle est constituée d’un tube court avec 8 lobes profondément incisés en minces segments, 8 étamines alternant avec 8 staminoïdes, et un ovaire pubescent avec 8 loges. Les fruits sont des baies globulaires de 3 à 5 cm de diamètre, de couleur d’abord verte virant au jaune ou à l’orange à maturité, contenant généralement 1 à 3 graines ellipsoïdes comprimées latéralement, de couleur brun foncé brillant.

En raison de ses caractéristiques ornementales et de sa résistance au vent et au climat marin, cette espèce a été introduite dans de nombreux pays tropicaux et subtropicaux pour briser le vent et donner de l’ombre dans les zones proches de la mer ; elle a parfois échappé à la culture et s’est naturalisée en se comportant parfois en espèce invasive, en particulier au Brésil où elle est devenue partie intégrante du paysage côtier.

Mimusops coriacea, Sapotaceae

A pulpe farineuse un peu collante, les fruits sont comestibles mais peu appréciés. Les baies globuleuses de 3 à 5 cm de diamètre sont d’abord vertes, puis jaunes ou oranges à maturité. Très dures, les graines sont utilisées par les artisans locaux. Le bois est de bonne qualité, diverses parties de la plante ont des vertus médicinales © G. Mazza

Elle a besoin du plein soleil et s’adapte à différents types de sol, à condition qu’ils soient drainants ; même si elle préfère les climats humides avec une saison sèche limitée, elle peut à l’âge adulte résister à des périodes de sécheresse.

Les fruits sont comestibles mais assez peu appréciés ; la pulpe farineuse est légèrement collante, plutôt sucrée à maturité parfaite. Les graines, particulièrement dures, sont utilisées par les artisans locaux pour les colliers et autres articles de bijouterie ; l’huile qui en est extraite est utilisée en peinture.

Le bois, de bonne qualité, a des usages limités dans la construction civile et navale et dans l’ébénisterie. Diverses parties de la plante sont utilisées en médecine populaire contre des pathologies variées.

Synonymes : Phlebolithis indica Gaertn. (1788) ; Mimusops kauki Bojer (1837) ; Mimusops hexandra Bouton ex Bojer  (1837) ; Mimusops bojeri A.DC. (1844) ; Mimusops dissecta Buch.-Ham. ex A.DC. (1844) ; Imbricaria coriacea A.DC. (1844); Mimusops indica A.DC. (1844) ; Imbricaria coriacea var. longifolia Lecomte (1919).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des SAPOTACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!