Nertera granadensis

Famille : Rubiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Très décoratif mais délicat © Giuseppe Mazza

Très décoratif mais délicat © Giuseppe Mazza

Nertera granadensis (Mutis ex L.f.) Druce (1917) est originaire d’une vaste zone englobant le continent américain (Mexique, Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Cuba, République Dominicaine, Haïti, Jamaïque, Panama, Venezuela, Bolivie, Colombie, Équateur, Pérou, Chili, Argentine), l’Asie (Japon, Taiwan, Indonésie, Malaisie, Philippines, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Bornéo, Java, Moluques, Sulawesi), l’Australie (Nouvelle-Galles du Sud, Australie-Méridionale, Victoria, Tasmanie), les îles du Pacifique (Nouvelle-Zélande, Samoa, Vanuatu, îles de la Société, Hawaï) et Madagascar.

Il pousse généralement dans les zones ombragées, à moyenne et haute altitude, caractérisées par un climat frais et constant avec une forte humidité et des pluies régulièrement réparties tout au long de l’année.

Le nom générique vient du grec « nérteros » = inférieur, plus bas, en référence au port prostré de la plante ; le nom spécifique latin « granadensis » = de Grenade, fait référence au lieu de provenance de la plante décrite à l’origine, la Nouvelle-Grenade, vice-royauté espagnole qui, entre 1717 et 1819, comprendra l’Équateur, le Guyana, le Panama, la Trinité, Tobago et une partie du Venezuela actuel.

Noms communs : “nertera” (italien); “beadplant”, “coral beadplant”, “coral-moss”, “pin-cushion plant”, “English babytears” (anglais); “nertère “, “nertère de Nouvelle Grenade”, “nertère de Grenade”, “baies de corail” (français); “nertera”, “planta de las canicas”, “baya de coral, “uvita de agua” “coralito” (espagnol); “korallenbeere”, “korallenmoos” (allemand); “lágrimas de Nossa Senhora” (portugais).

Plante herbacée pérenne, sempervirente, rampante, aux courtes branches radicantes aux nœuds et qui généralement ne dépasse pas 10 cm de hauteur ; les feuilles sont petites, orbiculaires d’environ 5 mm de longueur, de couleur vert intense. Les fleurs sont terminales, minuscules, à quatre pétales de couleur blanc verdâtre, auxquelles succèdent des baies rondes de couleur rouge-orangé vif, d’environ 5 mm de diamètre, contenant une seule graine, persistantes pendant plusieurs mois. La reproduction se fait par semis et par division au printemps.

Espèce utilisée, en dehors des régions d’origine, pour la décoration intérieure, souvent comme annuelle, en raison de la difficulté généralement rencontrée de la conserver longtemps. En effet, l’espèce est très exigeante en termes d’humidité de l’environnement, qui doit être élevée, et de température, qui doit être presque constante et fraîche toute l’année, à titre indicatif entre +10 et + 20 °C. Le substrat doit être très drainant et plutôt sablonneux et doit être maintenu constamment humide, sauf en hiver, où il doit bien sécher entre les arrosages, qui peuvent être complètement suspendus, pour offrir à la plante une courte période de repos.

Synonymes : Gomozia granadensis Mutis ex L.f. (1782); Nertera depressa Banks & Sol. ex Gaertn. (1788); Coprosma granadensis (Mutis ex L.f.) Heads (1996).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RUBIACEAE cliquez ici.