Pittosporum tobira

Famille : Pittosporaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Pittosporum tobira, pittosporo, pitosforo, Pittosporaceae

Pittosporum tobira est originaire du sud de la Corée, du Japon et du nord de Taiwan. Cet arbuste ou petit arbre à feuilles persistantes, à la cime compacte et arrondie, peut atteindre 6 m de hauteur. Les inflorescences terminales en ombelles, aux fleurs d’abord blanches puis crémeuses, dégagent un parfum intense rappelant les fleurs d’oranger.© Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du sud de la Corée, du Japon (Honshū, Kyūshū, Ryūkyū et Shikoku) et du nord de Taiwan, où elle vit dans les forêts depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 1800 m d’altitude.

Le nom du genre est la combinaison des substantifs grecs “πίττα” (pitta) = «poix» et “σπόρος” (spóros) = «graine», en référence à la substance résineuse entourant la graine ; le nom de l’espèce est le japonais commun « トベラ » (tobera).

Noms communs : Australian laurel, Japanese cheesewood, Japanese pittosporum, mock orange (anglais) ; hai tong (chinois) ; pittospore du Japon, pittospore odorant (français) ; tobera (japonais) ; pittosporo, pitosforo (italien) ; lágrima-sabéia, pau-de-incenso, pitósporo-japonês (portugais du Brésil) ; pitósporo japonès (espagnol) ; chinesischer Klebsame, Pechsame (allemand).

Pittosporum tobira (Thunb.) W.T. Aiton (1811) est un arbuste ou un petit arbre à feuilles persistantes, haut de 3-6 m, à la couronne compacte et arrondie.

Sur un court pétiole de 0,8-2 cm, les feuilles sont groupées au sommet des branches, alternes, obovales ou spatulées, à apex obtus ou arrondi et marge entière légèrement recourbée vers le bas, coriaces, longues de 4-10 cm et larges de 2-4 cm, vert foncé brillant sur la face supérieure, plus clair et terne sur la face inférieure, et nervure centrale jaunâtre.

Au printemps, inflorescences terminales en ombelle, composées de fleurs hermaphrodites, sur un pédicelle de 1 à 2 cm de long, de couleur blanc pur devenant jaune crème avec le temps. Elles dégagent un parfum intense qui rappelle les fleurs d’oranger.

Calice d’environ 0,4 cm à 5 sépales lancéolés soudés à la base, pubescents ; corolle à 5 pétales oblancéolés soudés à la base, 1-1,2 cm de long et 0,4-0,5 cm de large, 5 étamines, et un ovaire globuleux, pubescent, à style persistant.

Le fruit est une capsule trivalve globuleuse, d’environ 1,2 cm de diamètre, pubescente, d’abord vert puis jaunâtre à maturité, contenant des graines angulaires d’environ 0,4 cm de long, allant du rouge vif au rouge foncé et recouvertes d’une substance résineuse.

Après nettoyage de la substance résineuse, on multiplie l’espèce par graines en les semant dans un terrain sableux riche en matière organique, maintenu humide et à une température de 20-24 °C. La durée de germination est de 2-3 mois. Les graines ont cependant un pouvoir germinatif de courte durée. On peut aussi bouturer les tiges semi-ligneuses en été.

Cette espèce est robuste et facile à cultiver. Elle est largement répandue et souvent naturalisée dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées chaudes, où les individus adultes, correctement protégés, peuvent résister à des températures descendant exceptionnellement et brièvement jusqu’à -10 °C. Utilisée comme individu isolé, ou en masse pour les bordures et les haies taillées ou libres, elle demande le plein soleil ou un ombrage léger, et des sols bien drainés pour éviter la pourriture des racines ; les sols doivent aussi être fertiles, légèrement acides à légèrement alcalins.

Pittosporum tobira, pittosporo, pitosforo, Pittosporaceae

Le fruit est une capsule globuleuse. Vert, puis jaunâtre, il s’ouvre à maturité avec des graines anguleuses, rouge vif à rouge foncé, recouvertes d’une substance résineuse © Giuseppe Mazza

L’espèce doit être régulièrement arrosée dans les régions à étés chauds et secs, même si elle peut résister à de courtes périodes de sécheresse une fois bien enracinée. Elle résiste très bien à la pollution de l’air dans les villes et aux vents salins ; pour cette dernière raison, elle est largement utilisée dans les jardins en bord de mer. Elle supporte bien les tailles lui conférant un port compact et est de ce fait utilisée dans l’art topiaire. Elle peut aussi être conduite comme un petit arbre.

De nombreuses variétés ont été sélectionnées. Parmi celles-ci, même si elles sont plus délicates que l’espèce, sont très utilisées les variétés ‘Variegatum‘, avec des panachures blanchâtres sur les bords de la feuille, et ‘Nanum’, dont la hauteur n’excède normalement pas 80 cm, à la cime arrondie particulièrement dense.

Dans les climats moins favorables, on peut la cultiver dans de grands conteneurs, à protéger en hiver dans une ambiance particulièrement lumineuse, en utilisant une terre végétale organique additionnée de sable de silice grossier à 30 %. Plutôt exempte de maladies, elle peut être affectée par la chlorose dans les sols à pH élevé, à traiter avec des microéléments sous forme de chélates. Parmi les ravageurs, les plus fréquents sont les pucerons et la cochenille, qui doivent être traités rapidement avec des produits spécifiques.

Synonymes : Euonymus tobira Thunb. (1780); Pittosporum tobira var. chinense S. Kobay. (1982).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PITTOSPORACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!