Spathodea campanulata

Famille : Bignoniaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Spathodea campanulata provient de l'Afrique tropicale © Giuseppe Mazza

Spathodea campanulata provient de l’Afrique tropicale © Giuseppe Mazza

Spathodea campanulata P. Beauv. (1805) est originaire d’Afrique tropicale (Angola, Bénin, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée, Guinée équatoriale, Libéria, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Togo et Zaïre).

Le nom de genre est la combinaison du mot grec « spathe » = épée, avec le suffixe « -oides » du grec « êidos » = idée, forme, donc semblable à une épée, en référence à la forme du calice ; le nom latin spécifique « campanulata » = en forme de cloche, fait référence à la forme de la corolle.

Noms communs : “albero dei tulipani” (italien); “african-tuliptree”, “flame-of-the-forest”, “fireball”, “fountain tree” (anglais); “tulipier du Gabon”, “baton du sorcier”, “pissat de singe”, “pisse l’eau”, “pisse-pisse” (français); « afrikanischer tulpenbaum”, “tulpenbaum” (allemand); “bisnagueira”, “espatódea”, “tulipeira-da-África” (portugais); “tulipán africano”, “tulipero del Gabon”, “árbol de la fontana”, “llama-del-bosque”, “llama nandi” , “ copas de agua” (espagnol).

Arbre sempervirent à croissance rapide qui atteint habituellement une hauteur de 20 m, bien que dans les régions d’origine il y ait des spécimens d’environ 30 m ; les feuilles sont imparipennées, atteignant 60 cm de longueur, à 7-17 folioles ovales ou elliptiques, atteignant 15 cm de longueur et 7 cm de largeur, de couleur vert foncé et couvertes d’un duvet roux.

Spathodea campanulata est également appelé tulipier du Gabon © Giuseppe Mazza

Spathodea campanulata est également appelé tulipier du Gabon © G. Mazza

Les inflorescences terminales, dressées, portent des fleurs campanulées à marges ondulées de couleur rouge-orangé vif à la gorge striée de jaune d’or, d’environ 12 cm de longueur et d’un diamètre voisin de 10 cm ; il existe également une variété à fleurs jaunes.

Les fruits sont des capsules ligneuses de couleur brune, atteignant 25 cm de longueur et 6 cm de largeur, contenant de nombreuses petites graines ailées. La multiplication se fait par semis, par bouturage et marcottage.

Espèce de grande valeur décorative, au point d’être considérée comme l’un des plus beaux arbres, maintenant largement présente dans tous les pays tropicaux et subtropicaux, se naturalisant souvent au point d’être incluse parmi les espèces les plus invasives.

Elle peut également être cultivée dans les zones au climat tempéré chaud à exposition particulièrement abritée, ne supportant pas les températures voisines de 0 °C ; la partie aérienne meurt en effet à des températures de -1/-2 °C, bien que la plante puisse repartir de la base.

Les bourgeons contiennent un liquide qui peut gicler s’ils sont pressés, d’où certains des noms communs. L’écorce et les feuilles sont utilisées en médecine traditionnelle dans certains pays d’origine pour leurs propriétés antibactériennes.

Synonymes : Bignonia tulipifera Thonn. (1829); Spathodea danckelmaniana Büttner (1890); Spathodea nilotica Seem. (1865); Spathodea tulipifera (Thonn.) G. Don (1838).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BIGNONIACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.