Syzygium grande

Famille : Myrtaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Syzygium grande est un arbre sempervirent du sud-est asiatique atteignant 30 m de hauteur © Giuseppe Mazza

Syzygium grande est un arbre sempervirent du sud-est asiatique atteignant 30 m de hauteur © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Assam, de Bornéo, du Bangladesh, du Cambodge, de Chine (Chongqing, Guizhou, Hubei, Sichuan et Yunnan), d’Inde, des îles Andaman, du Laos, de Malaisie péninsulaire, de Singapour, du Sri Lanka, de Sumatra, de Thaïlande et du Vietnam où elle pousse principalement dans les forêts côtières, représentant souvent l’espèce dominante, sur des sols rocheux et sablonneux, dans une moindre mesure à l’intérieur des terres dans les forêts marécageuses et le long des cours d’eau, jusqu’à environ 700 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des termes grecs « σύν » (syn) = ensemble et « ζύγον » (zygon) = joug, en référence aux pétales réunis chez certaines espèces ; le nom spécifique est l’adjectif latin « grandis, e » = grand, extraordinaire, en référence évidente.

Noms communs : sea apple (anglais); bhatti jam, dhaki jam, titi jam (Bangladesh); jam, jamuk (Inde); jambu laut, jambu aier laut, jambu jembah, kerian aier, ubah (Malaisie); thabyay-kyee, thabyegyi, toungthabyay (Myanmar); mao, wa-dong, yamu-yimma (Thaïlande).

Syzygium grande (Wight) Walp. (1843) est un arbre sempervirent, de 10-30 m de hauteur, au tronc droit, assez renflé à la base, à l’écorce grisâtre se fissurant verticalement et desquamant avec l’âge. Les feuilles, sur un pétiole long de 1-1,5 cm, sont simples, opposées, coriaces, de 10-20 cm de longueur et 4-8 cm de largeur, ovales-elliptiques à marge entière et apex pointu et recourbé, parcourues de 16-20 veines latérales parallèles, proéminentes, qui confluent en une veine non loin et parallèle à la marge de la feuille, de couleur vert foncé brillant au-dessus, plus clair en-dessous.

Inflorescences en panicules corymbeux terminaux ou à l’aisselle supérieure des feuilles, longues de 10-15 cm, portant de nombreuses fleurs hermaphrodites, de 1,5 cm de diamètre, particulièrement parfumées de couleur blanc-jaunâtre, au calice, long de 1,2 cm, à 4 lobes ovales inégaux, d’environ 0,5 cm de largeur, superposés, à corolle à 4 pétales orbiculaires, larges de 0,5 cm, aux nombreuses étamines blanc-crème, longues de 1,2-1,5 cm, la partie la plus voyante de la fleur, et au stylet long d’environ 1,2 cm. Les fruits sont des baies globuleuses à piriformes, de 2-4 cm de longueur et 3 cm de diamètre, de couleur verte, contenant une seule graine globuleuse de 2,5 cm de diamètre, aliment favori des oiseaux, des chauves-souris et des singes qui contribuent à la dispersion des graines.

La reproduction se fait facilement par semis, en enterrant les graines dans les plus brefs délais, dans un substrat organique drainant maintenu humide à une température de 24-28 °C. Espèce à croissance rapide adaptée aux zones à climat tropical et subtropical humide où elle est parfois utilisée, pour son feuillage décoratif et sa floraison, dans les parcs et jardins et comme arbres de route.

Frondes épaisses, feuilles ovales-elliptiques. En raison de sa grande résistance au feu, il est souvent utilisé sur les routes comme barrière coupe-feu. Vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Frondes épaisses, feuilles ovales-elliptiques. En raison de sa grande résistance au feu, il est souvent utilisé sur les routes comme barrière coupe-feu. Vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Elle nécessite le plein soleil et n’est pas particulièrement exigeante sur le sol, même pauvre, d’acide à neutre ; elle supporte la salinité et peut donc être utilisée à proximité de la mer. Elle présente une résistance élevée au feu et pour cela elle a été utilisée, surtout dans le passé, dans les rues comme barrière contre les incendies sur les bords des zones à la végétation très inflammable.

Le bois, lourd, modérément dur et facile à travailler est utilisé dans la construction, pour réaliser des planchers, des panneaux, des cloisons et des accessoires, dans les embarcations, dans la fabrication de meubles, d’objets artisanaux et de contreplaqué. Des parties de la plante sont utilisées localement en médecine traditionnelle contre différentes pathologies.

Synonymes : Eugenia cymosa Roxb. (1832); Eugenia grandis Wight (1841); Eugenia montana Wight (1846); Jambosa firmaBlume (1850); Jambosa grandis (Wight) Blume (1850); Syzygium montanum Thwaites & Hook.f. (1859); Syzygium firmum(Blume) Thwaites (1864); Eugenia laosensis Gagnep. (1918); Eugenia laosensis var. quocensis Gagnep. (1918); Syzygium laosense (Gagnep.) Merr. & L.M.Perry (1938); Syzygium laosense var. quocense (Gagnep.) H.T.Chang & R.H.Miao (1984); Syzygium megalophyllum Merr. & L.M.Perry (1939); Syzygium tamilnadensis Rathakr. & V.Chithra (1983); Syzygium grande var. parviflorum Chantaran. & J.Parn. (1993); Syzygium gadgilii M.R.Almeida (1998).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MYRTACEAE cliquez ici.