Tecoma stans

Famille : Bignoniaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Espèce aimant le soleil, très commune sous les tropiques © Giuseppe Mazza

Espèce aimant le soleil, très commune sous les tropiques © G. Mazza

Tecoma stans (L.) Juss. ex Kunth (1819) est originaire du continent américain, du sud des États-Unis à l’Argentine, et plus précisément : États-Unis (Nouveau Mexique et Texas), Mexique, Guatemala, Honduras, El Salvador, Nicaragua, Costa Rica, Panama, Antigua, Bahamas, Cuba, Îles Caïmans, Dominique, Haïti, Jamaïque, Grenade, Guadeloupe, Martinique, Antilles néerlandaises, Porto Rico, îles Vierges, Sainte-Lucie, Trinité-et-Tobago, Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie et Argentine.

Le genre est l’abréviation du nom mexicain en langage nahautl (aztèque) « tecomaxochitl », traduisible par « fleur en forme de coupe » ; le nom spécifique est le participe présent du verbe latin « stare » = se tenir droit, se tenir debout, en référence au port dressé.

Noms communs : “tecoma gialla” (italien); “trumpet-bush”, “trumpet-flower”, “yellow trumpet-bush”, “yellow-bells”, “yellow-elder”, “ginger thomas” (anglais); “trompette d’or”, “bois pissenlit” (français); “esperanza”, “guaran amarillo”, “roble amarillo”, “bignonia amarilla”, “lapachillo”, “guaranguay”, “garrocha”, “marangaya”, “vainillo (espagnol); “bignonia-amarela”, “guarã-guarã”, “ipê-amarelo-de-jardim”, “ipezinho-de-jardim”, “sinos-amarelos” (portugais); “gelber trompeten- strauch” (allemand).

Arbuste ou petit arbre semi-décidu, très ramifié, pouvant atteindre une hauteur de 7-8 m à écorce rugueuse grisâtre et à feuilles imparipennées composées de 3-9 folioles lancéolées à marges dentelées et à apex pointu, mesurant jusqu’à environ 10 cm de longueur, de couleur vert clair. Les inflorescences sont terminales ou subterminales, portant de nombreuses fleurs tubulaires-campanulées de couleur jaune vif, avec de légères stries rouges dans la gorge, de 4-5 cm de largeur et légèrement parfumées. Les fruits sont des capsules linéaires mesurant jusqu’à 20 cm de longueur, de couleur brune à maturité, contenant de nombreuses graines oblongues, papyracées, plates et ailées, d’environ 4 x 8 mm. La reproduction se fait facilement par semis ou par boutures semi-ligneuses en été.

Espèce très répandue, outre les régions d’origine, dans tous les pays tropicaux et subtropicaux, dans certains d’entre eux elle s’est naturalisée, pour sa floraison flamboyante et durable ; c’est la fleur nationale des Bahamas et des Îles Vierges. Elle peut également être cultivée sous les climats tempérés-chauds, où elle perd ses feuilles en hiver et où la partie aérienne peut être détruite déjà à des températures autour de -3 °C, surtout s’il s’agit de jeunes plantes ; les plantes adultes peuvent supporter des températures plus basses, bien qu’elles perdent la partie aérienne, mais repoussent du pied de la plante au printemps suivant. Elle doit être cultivée de préférence en plein soleil et n’est pas particulièrement exigeante en termes de sol et, adulte, elle peut supporter même des périodes de sécheresse. Ayant tendance à beaucoup se ramifier, à partir de la base, elle doit être maintenue sous contrôle avec des tailles périodiques pour éviter qu’elle ne prenne un aspect désordonné. Les extraits de feuilles, de fleurs et d’écorces sont utilisés en médecine traditionnelle ; des études ont mis en évidence la présence d’alcaloïdes mono terpéniques qui pourraient avoir à l’avenir une certaine efficacité dans le traitement du diabète.

Synonymes : Bignonia stans L. (1763); Gelseminum stans (L.) Kuntze (1891); Stenolobium stans (L.) Seem. (1863); Bignonia frutescens Mill. ex A. DC. (1845); Bignonia incisa hort. ex A. DC. (1845); Gelseminum mollis (Kunth) Kunth (1898); Stenolobium incisum Rose & Standl. (1913); Stenolobium quinquejugum Loes. (1919); Stenolobium stans var. apiifolium(hort. ex A. DC.) Seem. (1863); Stenolobium stans var. multijugum R.E. Fr. (1903); Stenolobium stans var. pinnatum Seem. (1863); Stenolobium tronadora Loes. (1919); Tecoma incisa Sweet (1827); Tecoma molle Kunth (1819); Tecoma stans var. angustatum Rehder (1915); Tecoma stans var. apiifolia hort. ex A. DC (1845).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BIGNONIACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.