Agathis robusta

Famille : Araucariaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Yves Sioui

 

L’espèce vient de l’Australie (Queensland oriental), de l’archipel de Bismarck et de la Nouvelle Guinée où il prospère principalement en bordure de forêt sur un sol d’ordinaire pauvre, sablonneux ou dérivé de roches granitiques ou basaltiques, du niveau de la mer jusqu’à 1600 m d’altitude.

Le nom du genre dérive du grec ἀγαθίς (agathis) = boule, balle, en référence à la forme des cônes femelles ; le qualificatif spécifique du latin robustus, a, um = robuste, en évidente référence.

Le tronc cylindrique d’Agathis robusta peut monter à 50 m avec un diamètre à la base de 2 m © Giuseppe Mazza

Noms communs : kauri du Queensland (français) ; dundathu-pine, kauri pine, north Queensland kauri, Pacific kauri, smoothbark kauri, Queensland kauri, south Queensland kauri-pine (anglais).

Agathis robusta (C.Moore ex F.Muell.) F.M.Bailey (1883) est un conifère monoïque toujours vert avec un tronc érigé, cylindrique, atteignant 50 m avec un diamètre de 2 m chez les vieux spécimens en nature, une écorce lisse ou écailleuse, d’un brun gris à orange brun exsudant une résine blanchâtre.

Les élégantes feuilles, opposées à subopposées, sont simples, lancéolées, à marge entière, aigues ou acuminées de 8 à 14 cm de long par 3 à 5 cm chez les jeunes, aigues ou obtuses de 6 à 12 cm de long par 1 à 3 cm chez l’adulte.

Le limbe opaque et coriace, vert intense brillant dessus, plus pâle dessous muni de plusieurs minces veines longitudinales et parallèles.

Les cônes mâles sont généralement axillaires, solitaires, cylindriques, jaunâtre brun à maturité, de 4 à 9 cm de long et 0,7 à 1,3 cm de diamètre à maturité, avec plus de 600 microsporophylles (feuilles modifiées portant les sacs de pollen) imbriqués avec chacun 2 à 8 sacs de pollen.

Les cônes femelles, sur de robustes pédoncules, sont solitaires, cylindriques à globuleux, de 8 à 15 cm de long et 8 à 10 cm de diamètre, bruns à maturité avec environ 400 écailles imbriquées presque triangulaires.

Les graines aplaties et ovoïdes d’environ 1,2 cm de long par 0,8 de large, sont garnies de deux ailes inégales et opposées, une d’environ 2 cm de long par 1,5 cm et l’autre, triangulaire, d’à peu près 0,3 cm de long.

On reconnaît deux sous-espèces :

– Agathis robusta subsp. robusta – synonymes : Dammara robusta C.Moore ex F.Muell. (1850).  Présente en Australie (Queensland oriental) et Papouasie-Nouvelle-Guinée du niveau de la mer jusqu’à 900 m d’altitude.  Les cônes mâles font jusqu’à 0,9 cm de diamètre avec des microsporophylles presque triangulaires.

– Agathis robusta subsp. nesophila Whitmore (1980) – Synonyme : Agathis spathulata de Laub. (1988).  Présente dans l’archipel de Bismarck et en Papouasie-Nouvelle-Guinée entre 500 et 1600 m d’altitude.  Les cônes mâles ont de 0,9 à 1,3 cm de diamètre avec des microsporophylles rhombiques (en losange).

Il se reproduit par graines ; simplement enterrées dans un loam drainé maintenu humide, avec un temps de germination entre 1 et 4 semaines ; la graine doit être mise en terre le plus vite possible car son pouvoir germinatif ne dure que quelques mois, à moins d’avoir été promptement conservée autour de -18 °C, une durée qui s’allongera alors à quelques années.  Il peut être reproduit par bouture et par micro-propagation.

Espèce majestueuse au feuillage élégant, présente à l’orée des forêts pluviales de l’archipel de Bismarck, d’Australie et de Papouasie-Nouvelle-Guinée, elle est largement utilisée comme ornementale des grands parcs et sur le bord des routes en régions tropicales et subtropicales. Elle résiste, en climat tempéré, sporadiquement à -8 °C © Giuseppe Mazza

Cette espèce majestueuse est amplement utilisée comme ornementale dans les grands parcs et comme arbre routier en climat tropical, subtropical et tempéré chaud, où l’adulte a résisté à des températures jusqu’à -8 °C.  Il demande plein soleil mais supporte une légère ombre, s’adapte à une grande variété de sols, de sablonneux à argileux, d’acides à alcalins, même pauvres, mais croît plus rapidement en sols fertiles bien drainés en autant qu’ils soient constamment maintenus humides.

Le bois, de crème à brun pâle, au grain fin, facile à travailler et à finir, a été largement employé par le passé en Australie dans les constructions civiles et navales, spécialement pour les intérieurs étant peu résistant aux conditions atmosphériques, pour du mobilier haut de gamme, des instruments de musique, la production de papier et de contreplaqué, etc. Son utilisation se perpétue en Papouasie-Nouvelle-Guinée dans une certaine limite, aussi à cause des difficultés d’approvisionnement à partir d’endroits où il pousse qui sont assez difficile d’accès.  La résine est ramassée occasionnellement pour la production de peinture, d’adhésifs et de couleurs.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARAUCARIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!