Chaetodon speculum

Famille : Chaetodontidae

PEPPINO.gif
Texte © Giuseppe Mazza

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Le Poisson-papillon à tache ovale ( Chaetodon speculum Cuvier, 1831) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons aux nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Chaetodontidae qui comprend environ 90 poissons-papillons.

Le nom du genre Chaetodon vient du grec “χαίτη” (khaite) = peau et “ὀδούς” (odous) = dent, en raison des dents en forme de soies alors que celui de l’espèce vient du latin speculum = miroir, à cause de la tache ovale  qu’elle a sur les côtés et qui ressemble à un miroir.

Zoogéographie

Le Chaetodon speculum est présent dans les eaux tropicales d’une bonne partie de l’océan Indien et de l’Ouest de l’océan Pacifique. On le rencontre le long des côtes de Madagascar et des îles voisines de la Réunion et de Maurice puis, entre autres, en direction de l’Est, en Inde, à l’île Christmas, en Malaisie, en Indonésie, aux Philippines, au Vietnam, en Chine, à Taïwan ainsi qu’aux îles Ryukyu, aux îles Palaos, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans la Grande Barrière de Corail australienne, en Nouvelle-Calédonie, en Micronésie, au Vanuatu, aux Fidji et aux Tonga qui marquent la limite orientale de l’espèce.

Chaetodon speculum, Chaetodontidae, poisson-papillon à tache ovale

Le Chaetodon speculum est présent le long des côtes dans une grande partie des eaux tropicales de l’Indo-Pacifique © Giuseppe Mazza

Écologie-Habitat

Le Chaetodon speculum nage dans des eaux relativement  profondes dans les lagons et sur le côté extérieur des récifs, entre 3 et 30 m de profondeur, mais plus souvent vers 10 à 15 m parmi les formations madréporiques riches en Corallimorpharia, des cnidaires fongiformes vulgairement connus sous le nom de “anémones-champignons”.

Morphophysiologie

Le Chaetodon speculum peut atteindre 18 cm. Son corps, ovale et aplati latéralement comme c’est en majorité le cas chez les Chaetodon, a un museau relativement court.

Sa couleur de fond est jaune. Elle comporte l’habituelle bande noire verticale qui camoufle l’œil et une grosse tache ovale noire située sur les flancs dans la partie supérieure du corps. Ce motif inaccoutumé existe aussi chez le Chaetodon bennetti où les deux taches sont toutefois bordées de bleu azur et qui possède deux longs traits également de couleur azur qui sont nettement visibles et  barrent le ventre depuis l’opercule jusqu’à la nageoire anale. La nageoire dorsale, qui est érectile et se redresse quand le poisson se sent menacé, a 14 rayons épineux et 17 à 18 rayons mous alors que la nageoire anale a 3 rayons épineux et 15 à 16 rayons mous. Les nageoires pectorales ont 14 à 16 rayons inermes et sont translucides de même que la partie terminale de la nageoire caudale dont le reste est de couleur jaune.

La nuit cette superbe livrée disparaît et le poisson devient blanchâtre tout en conservant cependant la tache noire caractéristique présente sur ses flancs.

Chaetodon speculum, Chaetodontidae, poisson-papillon à tache ovale

Il est unique du fait de la tache noire ovale sans contour présente sur ses flancs. Il se nourrit de polypes de madrépores, de zooplancton, de petits crustacés et d’algues © Giuseppe Mazza

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson-papillon à tache ovale se nourrit des polypes de madrépores, d’anémones-champignons, et d’hydrozoaires mais aussi de petits crustacés et d’autres invertébrés benthiques qu’il trouve en fouillant dans les coraux. Il atteint la maturité à l’âge de deux ans. Des couples stables se forment souvent par la suite.

Au moment de l’accouplement les partenaires remontent souvent à la surface. La fécondation s’effectue entre deux eaux. Les œufs sont fécondés à la va-vite par les mâles et confiés aux courants. Ils éclosent le jour suivant. Les larves pélagiques dérivent pendant quelques mois jusqu’à ce que les alevins soient capables de nager et de rejoindre les fonds marins. Ils sont longs d’environ 12 à 15 mm et se réfugient souvent entre les branches des coraux arborescents où ils grandissent en se cachant entre leurs pointes acérées qui dissuadent les prédateurs.

Ce n’était pas en 2020 une espèce en danger. En cas de nécessité les populations peuvent doubler leurs effectifs en moins de 15 mois. L’indice de vulnérabilité s”établissait à cette date à peine à 14 sur une échelle de 100.

Synonymes

Nalbantius speculum (Cuvier, 1831); Chaetodon spilopleura Cuvier, 1831; Chaetodon ocellifer Franz, 1910.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

error: Content is protected !!